fbpx
Accueil A la Une L’UNESCO met les créateurs africains à l’honneur !

L’UNESCO met les créateurs africains à l’honneur !

0
152
L'UNESCO met les créateurs africains à l'honneur
L'UNESCO met les créateurs africains à l'honneur

L’UNESCO met les créateurs africains à l’honneur, lors d’une conférence organisée au siège de l’Organisation en marge de la Semaine parisienne de la haute couture.

L’UNESCO met les créateurs africains à l’honneur, lors d’une conférence organisée au siège de l’Organisation en marge de la Semaine parisienne de la haute couture ce vendredi 26 janvier. Cet événement s’appuiera sur le rapport de l’UNESCO consacré à la mode africaine publié en octobre 2023, démontrant que le continent a tous les atouts pour devenir l’un des prochains leaders mondiaux de la mode.

Le rapport de l’UNESCO

Intitulé « Le secteur de la mode en Afrique : Tendances, défis et opportunités de croissance », ce rapport met en lumière quatre grands défis posés aux gouvernements et décideurs pour exploiter le potentiel du secteur : renforcer protection juridique des créateurs et des professionnels ; investir dans les petites et moyennes entreprises ; établir des normes environnementales ; améliorer la formation et la transmission des savoir-faire. Cette analyse de l’UNESCO démontre que le continent a toutes les cartes en main pour devenir un prochain champion mondial de la mode. Il est à la fois un important producteur de matières premières (37 pays sur 54 produisent du coton), exportateur de textiles (15,5Mds$ par an) et marché importateur (23,1Mds$ par an).

Le continent connait également un engouement nouveau et grandissant pour le Made-in-Africa en particulier chez les jeunes – les moins de 25 ans représentent 50 % de la population totale du continent – et dans une classe moyenne en plein essor – déjà plus de 35% de la population – ouvrant ainsi de nouveaux marchés de consommation. L’Afrique connaît également une croissance très rapide du secteur numérique qui facilite les commerces intra-africains ainsi que le rayonnement de jeunes talents.

Comme en témoignent ses 32 Fashion Weeks organisées chaque année, l’Afrique regorge par ailleurs de talents dans le domaine de la haute couture, des métiers d’art et de l’habillement. Une augmentation de 42% de la demande pour des articles africains de haute couture est ainsi attendue d’ici les 10 prochaines années.

Après le lancement de ce rapport, l’UNESCO réunit à Paris des créateurs africains et des décideurs publics et privés pour discuter des dernières tendances et des défis auxquels la mode africaine est confrontée. Un appel à partenariats sera également lancé pour soutenir les opportunités de croissance identifiées dans le rapport.

La mode décolle en Afrique, et ce rapport démontre qu’elle peut se développer bien plus encore. Pour cela, les créateurs, les professionnels et l’ensemble des infrastructures de production et de diffusion ont besoin de recevoir un soutien accru des décideurs publics. Le potentiel est énorme, évidemment sur le plan économique, mais aussi pour l’insertion des jeunes, pour l’autonomisation des femmes et pour le rayonnement culturel du continent à travers le monde.Audrey Azoulay – Directrice générale de l’UNESCO

Sur tout le continent, les citoyens recherchent de plus en plus le ‘made in Africa’, qu’ils voient comme une source de fierté et d’affirmation de leur identité. Mais pour répondre à cette demande croissante, toute la chaine de production doit pouvoir se renforcer. Ce rapport de l’UNESCO est utile en ce qu’il trace le chemin pour y parvenir et va accélérer la prise de conscience des décideurs publics.Omoyemi Akerele – Directrice de la Semaine de la mode de Lagos

  •  Vendredi 26 janvier 15h00 – 17h30 (heure de Paris)
  • Siège de l’UNESCO, 7 Place de Fontenoy, 75007 Paris, Salle I
Programme provisoire

15h00

  • Mot d’ouverture – Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO

15h10

  • Vidéo-projection : Présentation du rapport de l’UNESCO sur le secteur de la mode en Afrique

15h15

Présentation des conclusions du rapport et témoignages – Modérateur : Toussaint Tiendrebeogo, Secrétaire de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la Diversité des Expressions Culturelles,

  • Omoyemi Akerele (Nigeria), Fondatrice et Directrice générale de la Lagos Fashion Week
  • Alphadi (Niger), créateur de mode et ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO pour l’innovation et la création en Afrique
  • Imane Ayissi (Cameroun), créateur de mode haute couture
  • Aissa Dione (Sénegal), créatrice textile
  • Laureen Kouassi-Olsson (Côte d’Ivoire), Fondatrice et Directrice de Birimian Ventures
  • Lulu Shabell (Tanzanie), Fondatrice de Creativity Champion

16h00

  • Présentation par l’artiste Kenyan Thandiwe Muriu et 193 Gallery

16h10

Table-ronde autour de Julien Pellaux, Directeur des partenariats, Bureau de Planification stratégique de l’UNESCO

  • Roberta Annan, Fondatrice, African Fashion Foundation
  • Thomas Delattre, Directeur, Fashion Entrepreneurship Center, Institut Français de la Mode
  • Patrick Duffy, Fondateur, Global Fashion Exchange
  • Ammar Kessab, Expert en gouvernance, Banque africaine de développement (Fashionomics Africa)
  • Jina Luciani, Vice-Présidente, Fonds de dotation Maison Mode Méditerranée
  • Megan McAstocker, Responsable des événements et des programmes, Fashion Impact Fund

17h00

  • Discussion – Q&R

17h25

  • Conclusion – Ernesto Ottone R., Sous-Directeur-général de l’UNESCO pour la Culture

AUCUN COMMENTAIRE