Masturbation Masculine
Masturbation Masculine

Masturbation Masculine : Ce que vous avez toujours voulu savoir sur la masturbation masculine. La masturbation du pénis et celle du clitoris ont beaucoup de points communs, plus que vous ne le pensez.

« C’est surprenant de voir qu’à notre époque la masturbation masculine est encore souvent un sujet tabou. La masturbation n’est pas un acte réservé à ceux qui se sentent seuls ou qui n’ont pas de partenaire. C’est un élément important dans la découverte de soi et pour son bien-être. De plus, la masturbation présente de nombreux avantages. Elle soulage le stress, aide à mieux dormir, améliore l’humeur et procure un sentiment de plaisir. Elle permet aussi d’apprendre à mieux se connaître, savoir ce qui nous plaît et nous déplaît. Ce sont des éléments qui peuvent ensuite être partagés avec son ou sa partenaire, de sorte à ce que la masturbation ne soit pas uniquement bénéfique pour soi-même, mais également au sein du couple. » Dr Christopher Ryan Jones, Psychologue Clinicien & Sexothérapeute

Vous êtes-vous déjà demandé à quelle fréquence l’homme se masturbe en moyenne ?

Ou bien de ce qu’il en était de votre propre fréquence ? Si oui, vous êtes au bon endroit ! Nous allons déconstruire les mythes autour de la masturbation masculine. En plus de vous révéler des faits et des chiffres, nous vous expliquerons également pourquoi même les experts conseillent de se masturber régulièrement pour la santé.

En effet, même si presque tout le monde se masturbe, en parler ouvertement est toujours tabou aujourd’hui pour de nombreuses personnes, peu importe leur sexe. D‘ailleurs, la masturbation du pénis et celle du clitoris ont beaucoup de points communs, plus que vous ne le pensez. Vous allez ainsi découvrir le rôle des vagues d’air pulsé et des terminaisons nerveuses dans l’atteinte du plaisir.

Masturbation Masculine : En bref 

154 : En moyenne, les hommes se masturbent 154 fois par an, c’est-à-dire 2,96 fois par semaine.

26 % : C’est le pourcentage d’hommes qui disent avoir un orgasme qui dure entre 4 et 6 secondes, alors que 18 % rapportent que leurs orgasmes durent entre 7 et 9 secondes.

56 % : C’est le pourcentage d’hommes qui préfèrent se masturber dans leur chambre. 30 % préfèrent le faire sous la douche, 22 % dans la salle de bain et 1 % sur leur lieu de travail.

61 % : C’est le pourcentage d’hommes qui achètent des sextoys pour raison principale qu’ils souhaitent avoir de meilleurs orgasmes.

29 % :  C’est le pourcentage d’hommes qui utilisent régulièrement des sextoys pour se masturber.

19 % : C’est le pourcentage d’hommes qui utilisent leurs deux mains de manière égale pour se masturber.

Les résultats de cette enquête ont été récoltés, en collaboration avec l’agence Appinio Market Research, en juillet 2020. 3000 hommes des pays suivants ont été interrogés : Australie, Autriche, Canada, France, Italie, Espagne, Allemagne, Hong Kong, Singapour, Corée du Sud, Suisse, Taïwan, Royaume-Uni et États-Unis. Des données additionnelles ont été fournies par Behavioral Science Lab.

Graphiques représentant la fréquence cardiaque d’un individu jusqu’à l’obtention d’un orgasme, en nombre de battements par minute (bpm)
obtention d’un orgasme en BPM
Fréquence cardiaque d’un individu jusqu’à l’obtention d’un orgasme

Données issues du Project Tiresias, dans le cadre d’une étude plus approfondie menée en collaboration avec le Skopos Research Institute. Source : Arcwave

Lire :

« La masturbation masculine a longtemps été considérée sous un angle socioculturel et caractérisée par des préjugés religieux. Ainsi, il était dit que la masturbation était la source de problèmes de santé tels que l’infertilité, la perte de capacités mentales, ou encore qu’elle rendait sourd. Bien entendu, ce n’est pas le cas. Au contraire, la masturbation a de nouveaux effets positifs sur la santé mentale, telles que la réduction de l’anxiété et des troubles du sommeil. Des études récentes montrent également que les éjaculations répétées peuvent contribuer à réduire le risque de cancer de la prostate. Cependant, un mythe couramment entendu est vrai : la masturbation, comme toute source de détente et de plaisir, peut créer une dépendance. Toutefois, cette addiction ne se produit que chez les hommes qui connaissent des périodes de mal-être ou de fortes angoisses et qui utilisent alors la masturbation pour se détendre et s’apaiser. Dans ce cas, ce n’est pas la masturbation qui est la cause directe de la dépendance, mais plutôt l’état de mal-être. » Dr Gilbert Bou Jaoudé, Médecin Sexologue