• Soutenir artsixMic
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communivation

Le BAL présente Dialogues with Solitudes de Dave Heath

Dave Heath, Washington Square, New York, 1960 © Dave Heath / Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York, et Stephen Bulger Gallery, Toronto

L’exposition au BAL réunit 150 tirages d’époque réalisés par Dave Heath et la maquette originale de A Dialogue With Solitude.

Dave Heath (1931-2016) occupe une place très particulière dans l’histoire de la photographie américaine. Première présentation d’envergure de son œuvre en Europe, l’exposition au BAL réunit 150 tirages d’époque réalisés par Dave Heath et la maquette originale de A Dialogue With Solitude. Dave Heath s’initie à la photographie dès la fin des années 1940, inspiré notamment par les essais photographiques publiés dans le magazine Life. Essentiellement autodidacte, c’est à son retour de la guerre de Corée, en 1954, qu’il étudie brièvement au Philadelphia Museum School of Art, ainsi qu’à l’Institute of Design de Chicago. En 1957, il part s’installer à New York et rejoint le Greenwich Village Camera Club où il côtoie, entre autres, Garry Winogrand, Lee Friedlander, Weegee. À partir de 1959, il suit des cours à la New School for Social Research avec Eugene W. Smith. Dave Heath fait de la photographie pour « réintégrer la communauté des hommes », lui qui a connu une enfance douloureuse à Philadelphie entre orphelinats et familles d’accueil. Il sera l’un des premiers, à exprimer le sentiment d’aliénation et d’isolement inhérent à la société moderne. Fréquentant Washington Square et Greenwich Village, il s’imprègne du contexte politique et culturel de l’époque au contact des auteurs de la Beat Generation.

C’est avec la publication de son livre en 1965 “A Dialogue With Solitude”, qui comptera parmi les livres les plus marquants de cette période qu’il obtient une première reconnaissance. Deux fois lauréat de la bourse Guggenheim (1963 et 1964), il voyage aux États-Unis jusqu’à la fin des années 1960. En 1970, il part enseigner la photographie à la Ryerson University de Toronto, et ce jusqu’en 1997 et devient citoyen canadien.

«Mes photos ne sont pas sur la ville mais nées de la ville. La ville moderne comme scène, les passants comme acteurs qui ne jouent pas une pièce mais sont eux-mêmes cette pièce. […] Baudelaire parle du flâneur dont le but est de donner une âme à cette foule».

Les œuvres de Dave Heath sont présentées en dialogue avec trois chefs-d’œuvre du cinéma indépendant américain de cette période : Portrait of Jason, de Shirley Clarke, Salesman, d’Albert et David Maysles et Charlotte Mitchell Zwerin, The Savage Eye, de Ben Maddow, Sidney Meyers et Joseph Strick.

Photo : Dave Heath, Washington Square, New York, 1960 © Dave Heath / Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York, et Stephen Bulger Gallery, Toronto

Dave Heath, Sesco, Corée, 1953-1954 © Dave Heath / Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York, et Stephen Bulger Gallery, Toronto
Dave Heath, Sesco, Corée, 1953-1954 © Dave Heath / Courtesy Howard Greenberg Gallery, New York, et Stephen Bulger Gallery, Toronto

Dave Heath : Dialogue With Solitude
Exposition du 14 septembre au 23 décembre 2018

LE BAL
6, Impasse de la Défense
75018 Paris

https://www.le-bal.fr/

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Instagram créateur

Instagram donne sa chance à de jeunes talents avec instagram music !

Instagram va mettre en lumière, le temps de quelques secondes de jeunes talents en ...

SamBoat : le nautisme à la portée de tous

Prenez la mer et le large avec SamBoat

Aujourd’hui, si le nautisme s’est démocratisé, quittant son image élitiste pour s’ouvrir à tous, ...

Wanderlust 2017

Wanderlust : la plus grande terrasse parisienne à ciel ouvert !

Wanderlust fête cette année, sa saison estivale 2017 avec la réouverture 6 jours sur ...