Yves Saint Laurent sa vision rêvée de l’Asie au Musée Yves Saint Laurent

0
58
Yves Saint Laurent en compagnie d'une courtisane
Yves Saint Laurent en compagnie d'une courtisane

L’exposition ” L’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent ” est la première exposition temporaire thématique du Musée Yves Saint Laurent Paris depuis son ouverture en octobre 2017.

Avide de découvertes Yves Saint Laurent a parcouru le monde réel ou imaginaire, source de son inspiration.  En un peu moins de cinquante ans, il a bouleversé la mode, imposé son art, et son style à la rue.

« Il me suffit d’un livre d’images pour que mon esprit se fonde dans un lieu, ou un
paysage […] Je n’éprouve aucun besoin de m’y rendre. J’en ai tellement rêvé… » Yves Saint Laurent

L’Asie y occupait une place très importante. Amoureux des costumes traditionnels indiens, chinois et

Croquis de recherche autour du lancement du parfum Opium  vers 1977-1978 – Musée Yves Saint Laurent Paris

japonais, il va dès ses premières collections de haute couture réinterprété les somptueux manteaux des souverains de l’Inde. Ensuite, la Chine impériale lui inspira la collection de l’automne-hiver 1977, pour laquelle il donna une image théâtrale et transformée du pays. Cette même année, le créateur mit en exergue ces influences asiatiques à travers une nouvelle fragrance “Opium” qui obtient un succès phénoménal dès sa sortie. Parfum évocateur des senteurs de l’Orient, sa fragrance incarne la sensualité.  Mais le nom qu’Yves Saint Laurent choisit, Opium, en référence à cette drogue venue d’Orient, fait scandale, notamment aux États-Unis. Fasciné par le Japon, et en particulier le théâtre Kabuki, Yves Saint Laurent revisitera plus tard le kimono. Grâce à ses « voyages imaginaires » ou « immobiles », Yves Saint Laurent a livré, au fil de sa vie et de ses collections, une vision rêvée de contrées lointaines, teintée de connaissances puisées à la fois dans ses lectures et dans une approche directe des objets d’art. Première exposition temporaire thématique du Musée Yves Saint Laurent Paris depuis son ouverture en octobre 2017, « L’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent » rassemblera une cinquantaine de modèles haute couture inspirés de l’Inde, de la Chine et du Japon. Ces pièces issues de la collection du musée seront présentées en dialogue avec des objets d’art asiatiques prêtés par le musée Guimet et par des collectionneurs privés.

« L’Asie a depuis fort longtemps exercé une fascination sur les artistes européens. Dans ses collections, Yves Saint Laurent en livre une vision très personnelle fondée sur une connaissance approfondie de son histoire, de sa culture et de ses arts. » Aurélie Samuel, conservatrice du patrimoine Directrice des collections du Musée Yves Saint Laurent Paris et commissaire de l’exposition

A l’occasion du dixième anniversaire de sa mort, Laurence Benaïm en juin de cette année écrivait dans l’édition définitive de sa biographie sur Yves Saint Laurent « Au 5 avenue Marceau, toutes les formes du silence pouvaient s’écouter : le silence des lignes, le silence crème des toiles, le doux silence des ateliers, le silence heureux des mains, le silence minéral de l’attente, quand il n’était pas là, le silence d’un sourire esquissé dans le miroir, la beauté, comme une histoire d’amour entre lui et les mannequins, son studio de création… Et puis le silence de la peur, du doute – son école. J’ai rencontré Yves Saint Laurent en 1986 à travers son métier, et c’est seulement un an plus tard que nous avons été présentés. Un jour il m’avait lancé: “Mais vous connaissez bien mieux ma vie que moi….” Faux, évidemment. Car écrire la vie de cet homme de son vivant, c’est refuser de tomber dans certains pièges. ” Je n’ai jamais cherché à éviter ses zones d’ombres, mais à privilégier sa lumière, ce qui l’a rendu si différent. Yves Saint Laurent est à la fois l’astéroïde et le noyau d’une vieille comète, une planète monstre ayant modifié la perception du système solaire de la mode. Du soleil cher à Chanel, et de l’étoile – talisman de Dior, Yves Saint Laurent a fait une boule de feu, il est ce météore qui continue à éclairer la galaxie, bien après sa mort. »

Photo : Yves Saint Laurent en compagnie d’une courtisane habillée en vêtements traditionnels lors de son premier voyage au Japon, Kyoto, avril 1963 ©DR

Yves Saint Laurent entouré de ses mannequin
Yves Saint Laurent entouré de ses mannequins lors de la soirée de lancement en France du parfum Opium, 5 avenue Marceau, Paris, 1977©DR

L’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent
Exposition du 2 octobre 2018 au 27 janvier 2019

Musée Yves Saint Laurent Paris
5 avenue Marceau
75116 Paris

https://museeyslparis.com/

Chaque année, la programmation du Musée Yves Saint Laurent Paris est rythmée par une exposition temporaire thématique d’octobre à janvier, puis par un retour à un parcours rétrospectif de février à septembre.

Actuellement le Musée Yves Saint Laurent Paris présente jusqu’au 9 septembre l’exposition Parcours inaugural 

  • Relié: 208 pages
  • Editeur : Gallimard
  • Collection : Livres d’art
  • Langue : Français

  • Broché: 752 pages
  • Editeur : Grasset
  • Collection : Documents Français
  • Langue : Français