fbpx
Accueil A la Une Marlene Engelhorn : Je suis riche, taxez-moi !

Marlene Engelhorn : Je suis riche, taxez-moi !

0
654
Marlène Engelhorn
Marlène Engelhorn - Photo : https://millionairesforhumanity.org/

Marlene Engelhorn est aujourd’hui l’unique héritière d’une vraie fortune, chose qu’elle estime injuste. “Je suis riche, taxez-moi“, a t-elle déclaré !

Marlene Engelhorn est aujourd’hui l’unique héritière de la famille fondatrice de BASF, et d’une vraie fortune, chose qu’elle estime injuste. “Je suis riche, taxez-moi“, a t-elle déclaré ! La fortune de cette dernière était estimée à plus de 4 milliards, faisant d’elle la 687e fortune mondiale. “Je ne comprends pas pourquoi les riches pâlissent lorsqu’ils paient des impôts. C’est la chose la plus démocratique qui soit et on peut en être fier. Cela finance tout ce qui garantit la structure de la société”.

Depuis 2008, l’Autriche ne prélève plus d’impôts sur la succession et, Marlene Engelhorn considère que ce n’est pas son rôle de choisir à quoi sera utilisé cet argent. Elle a rejoint le réseau “Millionaires for Humanity” regroupant de jeunes héritiers qui veulent un monde avec une répartition équitable de la richesse et du pouvoir. Elle est aussi favorable à un changement systémique à grande échelle de l’Europe. Elle est une ardente défenseure d’un impôt mondial sur la fortune . « Forbes » estime la fortune de la veuve de Peter Engelhorn, la grand-mère de Marlene Engelhorn, à 4,2 milliards de dollars. Multimillionnaire à 30 ans, publie un livre Geld , où elle prône une fiscalité résolument « anti-riches » paru quelques jours après le décès de sa grand-mère, Traudl Engelhorn-Vechiatto.

Dans ce monde de fou furieux, où une immense partie de la population mondiale ne vit qu’avec que quelques dollars par jour. A l’heure où la majeur partie du mon des très riches se goinfrent toujours et encore plus sur la pauvreté du monde, rien ne va depuis toujours dans la monstruosité de ce monde. Il est bien que de temps, que certaine personne comme Marlene Engelhorn dénonce cette imbécilité affligeante, qui cloue au pilori chaque jour, des millions d’êtres qui meurent chaque jour de n’avoir rien.

Aujourd’hui avec artsixMic, qui ne vie que par miracle faute de trouver un quelconque financement, j’aimerai dire “Je suis pauvre, aidez-moi“.

AUCUN COMMENTAIRE