fbpx
Accueil A la Une La pluralité de la presse, l’IPG et la Liberté

La pluralité de la presse, l’IPG et la Liberté

0
946
La pluralité de la presse
La pluralité de la presse, l'IPG et la Liberté

La pluralité de la presse, l’IPG et la Liberté. Celui qui contrôle la presse contrôle l’univers! ont pensé nos « pauvres » riches français !

He who controls the spice, Controls the universe“, celui qui contrôle l’épice, contrôle l’univers, Dune (1965), Frank Herbert. Celui qui contrôle la presse contrôle l’univers ! ont pensé nos « pauvres » riches français.

Récemment, mais très rapidement nos « pauvres » milliardaires ont racheté pratiquement l’ensemble de la presse française, c’est à dire, lue, écrite, parlée, postée et dorénavant influencée.

Aujourd’hui, 10 milliardaires nous contrôlent et contrôlent notre univers ! Dernière bataille en date entre Bolloré et Arnault, pour la prise du Figaro, détenue par la famille Dassault. La pluralité de la presse en France n’est plus, elle a été avalé par une bande de prédateurs en quête du pouvoir ultime, celui de faire et défaire des gouvernements.

Le ministère de la culture, a depuis longtemps laissé les pleins pouvoirs à ces monstres en les finançant grassement à coup de millions. Ce ministère qui verse chaque année à cette presse dite “IPG” (Information Presse Générale), plusieurs millions d’euros, enrichissant des nababs d’ores et déjà milliardaires ou multi milliardaires.

Le ministère de la culture en nous isolant, nous a livré de fait au Géants du Web, Gafa ou Gafam. Le sigle Gafa ou Gafam désigne les entreprises formées par Google, Apple, Facebook,  Amazon, et Microsoft, les cinq géants du web qui vampirisent en permanence l’économie mondiale.

Nous micro-entreprise de l’édition dénonçons cette ségrégation, qui en permanence nous défavorise, nous fragilise, car faute de moyens, nous sommes dans l’impossibilité de nous défendre et de continuer à nous développer. Cette politique outrancière, qui a ouvert de plus une large porte aux fake news,  facilités de plus par Google, et Facebook !

Aujourd’hui 230 sites d’informations plurielles militent au sein du syndicat indépendant de la presse en ligne, le Spiil, pour que les choses changent ! artsixMic, bénéficie à ce jour de l’IPG (bidon) 39 bis A.

Les aides à la presse (tarifs postaux préférentiels, TVA à taux super réduit mais aussi subventions directes, etc…) représentent chaque année 840 millions d’euros !

En 1941, dans son film “Citizen Kane“, le cinéaste américain “Orson Welles” relate déjà la vie d’un patron de presse qui s’attribue tous les pouvoirs. La carrière de Kane dans le monde de l’édition naît d’un idéalisme d’intégrité, qui évolue progressivement vers une accumulation sans limite de pouvoir et de richesse.

Bien sûr, la France n’est pas la seule à avoir laisser s’installer cette infamie.

Aujourd’hui, d’autres pays ont choisi la manière forte : l’étouffement et l’assassinat. Cette année 38 journalistes, plus 4 journalistes citoyens dans le monde ont été assassinés (Source : RSF). La désinformation est devenue totalement omniprésente.

Heureusement de nombreux journalistes à travers le monde continuent de faire leur métier et cela, quoi qu’il en coûte, celui d’informer !

Cette année, le prix Reporters Sans Frontières pour la liberté de la presse 2021 a été décerné à la journaliste chinoise Zhang Zhan dans la catégorie courage, au projet Pegasus” dans la catégorie impact et à la journaliste palestinienne Majdoleen Hassona dans la catégorie indépendance.

Dmitri Mouratov avec Maria Ressa “Prix de Nobel de la Paix 2021 déclare : « Nous, journalistes, sommes l’antidote contre la tyrannie ». Il a dédié son prix Nobel aux six de ses collaborateurs assassinés.

« Nous résisterons à toutes les attaques contre la liberté de la presse. Ils essaient de nous faire peur, mais n’ayez pas peur. Parce que si vous n’exercez pas vos droits, vous les perdrez. Maria Ressa

Le 1er juin, le ministère de la Culture publiait la liste des titres et de groupes de presse ayant bénéficié, de 2016 à 2019, des aides directes et indirectes à la presse. Des chiffres qui confirment une tendance déjà bien connue : en 2019, la moitié de ces aides ont bénéficié à 6 groupes de presse détenus par une poignée de richissimes hommes d’affaires. Bernard Arnault et son groupe LVMH décrochent la timbale.

Ce n’est pas vraiment une découverte, mais les chiffres récemment publiés par le ministère de la Culture permettent de rendre compte de l’ampleur du phénomène. En 2019, plus de la moitié (51%) des 76 millions d’euros attribués en aides à la presse ont bénéficié à 6 groupes, appartenant à 8 richissimes familles ou hommes d’affaires :

– L’homme le plus riche de France, Bernard Arnault, remporte comme chaque année la palme avec 16 millions d’euros versés à la holding UFIPAR (Le Parisien, Aujourd’hui en France, Les Échos) filiale de LVMH.

– Suit la famille Dassault, avec 6,4 millions d’euros versés au Groupe Figaro (Le Figaro, Le Figaro Magazine notamment).

– La société éditrice du Monde (Le Monde, Télérama, Courrier International notamment), détenue aux trois quarts par Le Monde Libre dont les actionnaires principaux sont Xavier Niel, Matthieu Pigasse, Daniel Kretinsky et Madison Cox, reçoit 6,3 millions d’euros.

– Patrick Drahi n’est pas en reste, avec 5,9 millions d’euros versés à SFR Presse (Libération, L’Express) ;

– puis Arnaud Lagardère avec 2,1 millions d’euros attribués à Lagardère Media News (Paris Match, Le JDD) ;

– et Nicolas Beytout avec 2 millions d’euros versés à Bey Medias Presse et Internet (L’Opinion).

En tout, les 39 millions d’euros attribués à ces 6 groupes en 2019 représentent plus de la moitié du total des aides à la presse versées. Et c’est sans compter, pour la presse quotidienne régionale, les 5,2 millions d’euros versés à Sipa-Ouest France (géré par la famille Hutin) et le même montant offert au Groupe Ebra (regroupant neuf quotidiens régionaux — dont Le Dauphiné libéré, Le Progrès, les Dernières Nouvelles d’Alsace et L’Est républicain), propriété du Crédit Mutuel.

Les aides publiques à la presse vont toujours aux plus riches. Source Acrimed 

Les aides ides à la presse
Les aides ides à la presse - Source Acrimed

Depuis la seizième actualisation de la cartographie de la propriété des médias français (décembre 2020), les mouvements de concentration se sont encore accélérés. Lire la suite sur : https://www.acrimed.org/Concentration-des-medias-les-grandes-manoeuvres

la cartographie de la propriété des médias français
La cartographie de la propriété des médias français
Ecouter : Jean-Baptiste Gourdin, Directeur général des médias et des industries culturelles, Ministère de la Culture à partir de 24 minutes à 31 minutes (Source Medias En Seine)

Jean-Baptiste Gourdin, Directeur général des médias et des industries culturelles, Ministère de la Culture

AUCUN COMMENTAIRE