A la découverte de Java -Photo : Jean Marc Lebeaupin

Insolite et grandiose, Java est l’île des plus grands joyaux de l’archipel indonésien, (Borobudur, Prambanan), mais aussi celle d’une culture hindou-bouddhique indonésienne et musulmane, faite d’humour et de tolérance.

A Java vous êtes accueilli chaleureusement, et avec le sourire partout où vous arrivez.  La nature javanaise est faite de paysages grandioses, de forêts vierges et des volcans pour certains toujours en activité, ainsi que de très belles plages. Java, avec ses 141 millions d’habitants est l’île la plus peuplée au monde !

A l’inverse de Bali sa voisine, Java, moins fréquentée, a garder une véritable authenticité. On y dénombre au moins 150 volcans, dont plus de 70 sont toujours en activité. Les volcans qui règnent en maître, dictent leur loi aux habitants, qui eux, les vénèrent comme des dieux. Le Mérapi est connu pour être l’un des plus dangereux au monde, il figure en tête de liste en raison de sa forte activité ainsi que sa proximité des grandes villes comme la ville de Yogyakarta.

Jakarta, la capitale, se trouve au nord et représente le centre historique, politique, commercial et financier de l’île.

Les principales villes de Java sont Surabaya, Bandung et Semarang, avec de belles cités royales telles que Yogyakarta, Surakarta et Cirebon. La grande majorité de la population à Java est musulmane.

Sur l’île de Java,nous avons notamment profiter des richesses historiques et culturelles de Yogyakarta et de ses environs. Située au centre de l’île de Java, dont elle est capitale, Yogyakarta est la ville la plus visitée de Java. Pleine de richesses, cette ville prestigieuse n’est pas très loin du célèbre Merapi. Doté d’une forte densité humaine, elle en est pourtant une cité jeune et créative. Elle est l’héritière de royaumes javanais remontant au 8e s, puis d’un sultanat. Ses spectacles de Wayang Kulit, ses temples bouddhiste de Borobudur, et son temple hindouiste de Prambanan lui donnent une attractivité des plus intéressantes.

La célèbre avenue Jl Malioboro concentre en partie toute la vie qu’une cité peut avoir. Dédiée au commerce et à la promenade, ses larges trottoirs accueillent une foule de petits et grands de tous âges, de petits concerts fort sympathiques, de multiples micros restaurants aux saveurs des plus raffinées.

Avec ses calèches, ses triporteurs appelés « becak », longent des commerces qui proposent des vêtements et batiks de toute qualité et de toutes beautés. Malioboro qui à la tombée de la nuit, se remplit en toute simplicité, d’une faune insolite et rieuse, curieuse de ce qui l’entoure. Une avenue qui vaut plus qu’assurément le détour et qui porte le nom de Champs-Élysées locales.

Le kraton ou Keraton

Le kraton ou Keraton est le centre spirituel et royal de Yogyakarta. Le Kraton, palais des sultans de Jogja, est un espace des plus majestueux. Il est le siège du sultan de Yogyakarta. Bâti entre 1755 et 1756 par le Sultan Hamengku Buwono I, le plan du kraton suit scrupuleusement les préceptes de la cosmologie indo-javanaise. Le palais constitue l’une des visites importantes de Yogyakarta. Il est aussi considéré comme l’un des plus beaux palais d’Indonésie. En son sein figure, de nombreux documents, des photographies et des objets témoignant de la vie des sultans, mais aussi de nombreux arbres généalogiques de la famille royale. De magnifiques mobiliers, des vitraux du Bangsal Kencana ainsi que la splendide pièce centrale du pavillon doré, où sont exposés les instruments de musique du royaume, sont les éléments qui font de ce lieu, un des attraits de ce royal Palis.

Autour du palais s’étend the Kraton area (Village Royal), entouré d’une très longue enceinte qui le clôt comme un monde à part. Séparé du reste de Yogya, se cachent de vastes places, cours, quartiers d’habitation des serviteurs de la cour et de la famille royale. On y trouve le palais du sultan et ses cours successives aux élégants pavillons.

Le Taman Sari (en javanais “jardin des fleurs”), est celui d’un lieu dédié à la détente et la méditation. Derrière la résidence (le «château d’eau», comme l’appelèrent les Hollandais), un espace clos renferme trois bassins: un pour les femmes et les enfants, un pour les concubines et un pour le sultan. La mosquée souterrain (Sumur Gumuling), en fait une sorte d’atrium desservi par des galeries, servant sans doute à un culte. Le Taman Sari était le palais d’agrément des sultans.

Borobudur
Borobudur – Photo by Jean Marc Lebeaupin

Situé à 40 km au nord-ouest de Yogyakarta, le temple bouddhiste de Borobudur, bâti du 8e au 9e siècle, est l’un des monuments les plus importants et emblématiques d’Asie. Haute de 35 m, sa silhouette pyramidale aplatie, assise sur un plan carré d’environ 120 m de côté, aux contours alternant saillies et retraits, ne vous laissera sûrement pas indifférent.

Édifié à l’aide plus de 1 600 000 blocs de pierre volcanique, ce gigantesque chef d’œuvre de 9 niveaux déroule d’abord quatre étages de galeries sculptées de scènes bouddhiques en bas-reliefs  et ornées de centaines de statues de Bouddha. Suivent trois terrasses circulaires plantées de 32, 24 et enfin 16 petits stupas ajourés où siègent à chaque fois un bodhisattva, le tout couronné d’un stupa-flèche.

Abandonné à la jungle à partir du 12e siècle, Borobudur a été redécouvert en 1814 par le gouverneur général de l’île Sir Thomas Stamford Raffles. Le temple a été restauré sous l’égide de l’Unesco, de 1955 à 1983. Après de longues années de travaux, le site a pu être ré-ouvert au public.

Plus qu’un «simple» temple, Borobudur est un gigantesque mandala de pierre, associé au karma – somme des actions passées, présentes et futures, dont le rôle initiatique est identique à celui de ces représentations du bouddhisme tibétain dans une grandiose et incroyable dimension! Le site est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. C’est aussi le monument le plus visité en Indonésie. Le Candi Borobudur est un haut lieu de pèlerinage bouddhiste.

Prambanan

Dominée par le volcan Merapi, le sanctuaire hindou de avec ses trois élancés temples centraux et la multitude de bas-reliefs narrant l’épopée du Ramayana, il ne laisse jamais aucun de ses visiteurs indifférents. D’une incroyable beauté, Il s’agit du plus grand centre religieux hindou en Indonésie. C’est le plus grand temple au monde dédié au Dieu hindou « Shiva le destructeur ».

Ce lieu sorti de l’imaginaire des hommes, mérite largement le détour, pour au moins le plaisir des yeux. Prambanan, est connu aussi sous le nom de Candi Lara Jonggrang,
Nichés dans un grand parc verdoyant, les trois temples principaux sont Candi Shiva, le plus élevé (48 m), Candi Brahma et Candi Vishnu, pointant eux à 33 m. Leurs tours dressées vers le ciel symbolisent le mont Meru, l’axe mythique du monde. Le temple est aussi classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Le Ramayana Ballet
Le Ramayana Ballet – Photo by Jean Marc Lebeaupin

Le Ramayana Ballet retrace l’épopée légendaire du Râmâyana. Mené par une centaine de danseurs, ce spectacle de danse et de théâtre, est une histoire d’amour épique de la culture javanaise, un spectacle théâtral mais aussi et comédie musicale à l’indonésienne. Divisée en plusieurs actes l’histoire de Ramayana est évoquée à travers la souplesse des du corps et la beauté des des danseurs et de leurs costumes. Sans aucun dialogue, la musique mélodieuse de Java Gending rime avec la beauté de ses danseuses, la voix du Sinden fredonne, de temps à autre,  des chansons en javanais.

Le Mont Merapi 

Le Mont Merapi, est l’un des volcans les plus actifs de la planète. Il attire malgré tout,  toujours plus de randonneurs, de grimpeurs et d’aventuriers. Nous n’avons pu voir malheureusement ce volcan, car enfoui dans le brouillard, celui-ci est resté indifférent à nos regards de voyageurs.

Le Mont Merapi en Jeep – Photo by Jean Marc Lebeaupin

Mais l’ascension en jeep année 40 vaut tout de même le détour. C’est comment dire faire du rodéo, mais dans un véhicule, sur une piste très raide, à la fois parsemée de trous et de roches, qui font qu’à chaque instant vous décoller plus ou moins haut de votre siège. Tout cela pour arrivé au pied d’un bunker souterrain, dernier refuge pour 2  personnes qui en 2010, ont été victimes des effets de la chaleur extrême de la lave. Et normalement entrevoir ce volcan.

A la descente plus ou moins dantesque, mais plus rapide, nous avons fini cette excursion dans le lit d’une rivière pour quelques moments de flottaison très impressionnant mais il faut le dire, très peu écologique. A saluer les conducteurs de ces engins hors d’âge mais qui les manipulent avec rigueur et doigté. Pour les rencontrer, pour un nouveau départ : https://jeeptourmerapi.com

Le temple Sukuh

Situé à 35 kilomètres de la ville de Solo (ou Surakarta), le temple Sukuh est considéré comme l’unique temple érotique à Java, il n’en restent pas moins sacrées. Peu fréquenté et agréable à visiter, il fait partie des incontournables de l’île de Java. Aujourd’hui, le temple fait encore l’objet de rituels pour les femmes de la région souhaitant avoir des enfants.

Le temple Cetho

Le temple Cetho est un authentique vestige de la période hindou-bouddhique de l’île de Java. Il est constitué par une dizaine de terrasses qui se succèdent en étage, précédées d’un candi bentar, porte fendue. Il est situé sur le flanc du mont Lawu, à environ 80 km à l’est de Solo, à une altitude de 1 400 mètres.  La région environnante offre une vue impressionnante sur les vastes plantations de thé. Cetho est toujours un lieu de culte.

Le musée
Sangiran – Photo by Jean Marc Lebeaupin

 

Sangiran est situé au centre de l’île de Java. Les fouilles archéologiques ont permis d’y retrouver de nombreux fossiles d’homo erectus, le célèbre homme de Java. Ce qui a fait de Sangiran, un site majeur pour la connaissance de la Préhistoire. L’importance du site lui a valu son classement sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 1996. C’est près de 80 fossiles humains qui ont été sortis du site de ces fouilles, qui couvre près de 56 km². Le musée se se trouve à 15 km de Surakarta. Construit en 2011, le musée est organisé en 3 grandes salles et revient notamment sur l’évolution de la planète, puis sur la dérive des continents, l’étalement et la migration des espèces. Il retrace le parcours de l’homme qui serait à priori parti d’Afrique. La majorité des trésors archéologiques trouvés sur place tels que les crânes de buffle, les os d’herbivores et bien entendu les fossiles des hommes préhistoriques y sont présentés, notamment par des reconstitutions mis en scène.

Le temple Sam Poo Kong

Le temple Sam Poo Kong, est le plus ancien temple chinois à Semarang. Contrairement à la majorité des temples, celui-ci ne s’adresse pas à une religion spécifique, il fonctionne comme un lieu de culte pour les gens d’ethnies différentes et groupes religieux, comprenant bouddhistes, les taoïstes et les musulmans.

Lorsque je pense à Java, je ne peux m’empêcher de penser à la Javanaise de Serge Gainsbourg, car Java est une île à chanter, à rêver, à danser, à découvrir avec les yeux d’un enfant. “En dansant la Javanaise Nous nous aimions Le temps d’un voyage” volcanique à souhait. Java un lieu plein de sensations et d’émotions à vivre sans modération.

Lire aussi sur artsixMic :

Les hôtels où nous sommes descendus :

L’hôtel Phoenix à Yogyakarta : Jl. Jend. Sudirman No.9, Cokrodiningratan, Kec. Jetis, Kota Yogyakarta, Daerah Istimewa Yogyakarta 55233, Indonésie – https://all.accor.com/hotel/5451/index.fr.shtml

Hotel Phoenix

Un hôtel avec une véritable Histoire de vie. Situé dans le centre-ville, près de Tugu et de la célèbre rue Malioboro, il est dirigé par Stéphane Fagez, un français très au fait de la culture indonésienne. A partir de 60€ la nuit.

Le Lorin Hôtel Solo à Surakarta : Jl. Adi Sucipto No. 47 Laweyan Solo 57174 Indonésie – http://www.lorinsolohotel.co.idA partir de 60€ la nuit.

Le Lorin Solo Hotel est situé dans le centre de la ville de Solo. Il est doté de très belles chambres climatisées, d’une piscine extérieure et d’une connexion Wi-Fi gratuite disponible dans l’ensemble du bâtiment. Atmosphère accueillante et excellent service sont ce à quoi vous pouvez vous attendre au Lorin Solo Hotel.

Le Gumaya Tower Hôtel à Semarang :  Gajahmada No.59-61, Kembangsari, Kec. Semarang Tengah, Kota Semarang, Jawa Tengah 50134, Indonésie – https://www.gumayatowerhotel.com

Situé à quelques pas des monuments les plus populaires de Semarang, comme Gereja Santa Perawan Maria Ratu Rosario Suci Randusari – Katedral et Central Java Grand Mosque, le Gumaya Tower Hotel  est l’espace idéal pour se poser. Il possède notamment un spa, une piscine extérieure, et deux restaurants. Un établissement également très agréable. A partir de 80€ la nuit.

Des hôtels de qualité, avec un accueil des plus sympathiques. Des petits déjeuners buffets grandioses, pour tous les goûts. Des tarifs accessibles avec en plus la quantité des services. Tout le plaisir du voyage en Indonésie !

Toutes les informations :

INDONESIAN EMBASSY IN FRANCE
47 Rue Cortambert, 75116 Paris, France
Téléphone : +33 0145030760
E-mail : paris.kbri@kemlu.go.id

VISIT INDONESIA TOURISM OFFICER
22 rue Laplace, 75005 Paris
Téléphone : +33 9 7254 9382
Email : info@indonesie-tourisme.fr

https://indonesie-tourisme.fr/

Remerciements :
Nos supers Guides :

Oki Mukti à Java : Tel +62 812 1556 8966
Oki s’exprime en anglais. Elle est membre de l’Indonesian Tour Guide Organisation
Budi Kaplut à Bali : Tel +62 82 236 282 880
Budi s’exprime en français

Nos supers Accompagnateurs :

Putri Ginting de l’agence expanindo
Ari Kasiyanto de l’Ambassade d’Indonésie

Du ministère du Tourisme :

Deviyanti Tiurmaida
Linda Herawati

L’Ambassade d’Indonésie à Paris
indonesia.travel
Kedutaan perancis di jakarta
Expanindo