Balade en Indonésie - Photo by Jean Marc Lebeaupin

L’Indonésie est un pays aux mille et un visages et aux mille et une découvertes. C’est un peuple chargé d’histoire, mais aussi une très jeune démocratie. L’Indonésie à découvrir avec Passion !

L’Indonésie est une superbe combinaison de peuples et d’ethnies où se côtoient musulmans, chrétiens, bouddhistes, hindouistes et animistes. L’omniprésence de la mer a valu à l’Indonésie le surnom de Tanah Air Kita, “Notre Terre et notre Eau“. Les cinq plus grandes espaces de ce magnifique et grand pays sont : Sumatra, Java, Kalimantan (la partie indonésienne de Bornéo), Sulawesi (Célèbes) et la Papouasie (ex- Irian Jaya ou Nouvelle-Guinée occidentale).

L’Indonésie est le 4ème pays le plus peuplé du monde avec 240 millions d’habitants. L’Indonésie, c’est une multitude d’îles, où une riche nature foisonne de tous côtés. Des jungles de Sumatra où l’on peut apercevoir tigres, éléphants, serpents et orangs-outans, à Java, avec ses montagnes volcaniques qui rivalisent avec de magnifiques paysages, invite pleinement le voyageur à la découverte. Plus grand archipel au monde, avec 16 056 îles, c’est l’île de Java qui possède sûrement les plus grands joyaux de ce pays îlien.

En Indonésie, le riz et le poisson sont les aliments de base, la façon de les accompagner varie selon les îles. Les saté ou satay («brochette» en javanais), le rendang, le bakso ou encore les krupuk sont les préparations les plus connues. La gastronomie indonésienne est fortement influencée par les cuisines étrangères mais la plus proche est la cuisine malaisienne. Le lait de coco, le piment, la cacahuète, le soja et les ingrédients locaux sont à la base de la cuisine indonésienne. Profitez de votre voyage pour vous délecter merveilleusement de fruits et de jus de fruits tropicaux : banane, ananas, mangue, avocat, mangoustan, ramboutan, jacquier ou, pour certain, le très “parfumé” durian.

Un peu d’histoire

Le mot Indonésie en lui-même n’a commencé à émerger que dans les années 20 et ce n’est qu’en 1949 que l’Indonésie a été reconnue comme une nation indépendante. De l’homme de Java, premier squelette trouvé en dehors de l’Afrique, à l’Indonésie d’aujourd’hui, le pays a vu se succéder royaumes et guerres, colonisation, dictature et enfin démocratie.

Ce sont finalement les Hollandais qui s’y installe, avec la naissance en 1602 de la Compagnie hollandaise des Indes orientales (VOC). Ils occupent alors l’Indonésie jusqu’au milieu du XXème siècle. C’est après la Seconde Guerre Mondiale, pendant laquelle les Japonais qui eux aussi ont aussi envahi l’Indonésie, que les Hollandais consentent à rendre leur liberté aux Indonésiens.

L’indépendance de l’Indonésie, proclamée le 17 août 1945, est seulement reconnue le 27 Décembre 1949. Après cette déclaration, les quatre cours de Java central : Kraton et Mangkunegaran de Surakarta, kraton et Pakualaman de Yogyakarta, proclament aussi leur soutien à la jeune république.

Après Sukarno élu en 1955 devenu dictacteur, celui-ci se retire en 1967, et c’est le Général Suharto qui est élu officiellement Président par le Congrès en 1968. Favoritisme, corruption et népotisme seront les maux que Suharto infligera à l’indonésie. Fortement critiqué sur le plan national et international, il démissionne en 1998.

En 2004 ont lieu les premières élections présidentielles à suffrage direct à deux tours. Le pays retrouve alors une stabilité économique. Aujourd’hui, l’Indonésie est la  troisième démocratie la plus peuplée et le plus grand Etat musulman en matière de population.

Ecologie

La forêt tropicale, qui recouvre près des deux tiers de ce vaste territoire, est la deuxième du monde après celle du Brésil. Elle connaît malheureusement une déforestation dès plus dramatique : près de deux millions d’hectares de forêt disparaissent chaque année. Pourtant, l’Indonésie est un pays à la faune et à la flore fantastiques, et nombreux sont les indonésiens qui aiment leur préservation. Les forêts indonésiennes abritent 10 % des espèces végétales mondiales, 12 % des mammifères, 16 % des reptiles et 17 % des oiseaux. Sumatra et Kalimatan sont les seuls endroits au monde où tigres, rhinocéros, orangs-outans et éléphants vivent ensemble. Les activités minières et les plantations d’huile de palme ayant déjà grandement endommagé la forêt de Bornéo et menacent en permanence l’habitat de toutes ces espèces protégées.

L’huile de palme

Le secteur de l’huile de palme est le principal moteur de la déforestation en Indonésie, notamment sur l’île de Sumatra. Les cartes du ministère indonésien des Forêts révèlent que le pays a perdu 620 000 hectares de forêts tropicales par an, au cours de ces dernières années. La  biodiversité animale et végétale, le cadre de vie des populations autochtones, les équilibres climatiques ont été de ce fait, largement mis en péril. (Source Greenpeace). Le premier groupe indonésien du secteur, Sinar Mas, assure de son côté que ses plantations ne gagnent plus désormais en surface et qu’il travaille sur l’amélioration du rendement. Les principales entreprises du secteur se sont engagées ces dernières années à ne plus couper de forêt primaire, à ne plus utiliser les feux pour nettoyer les parcelles défrichées et à rompre les liens avec les petits exploitants qui ne suivent pas les règles. (Source Science et Avenirs)

Ce qui rapportent beaucoup aujourd’hui en devise à l’Indonésie pourrait à terme lui coûter fort cher dans les années à venir, vu le nombre de dégâts occasionnés par cette culture intensive complètement et encore à l’heure actuelle, débridée.

Aujourdhui, déforestation, perte de biodiversité, pollution de l’eau, érosion des sols et accentuation des risques naturels, pollution de l’air et changement climatique pèseront à terme, de plus en plus dans l’économie du pays, mais dans le mauvais sens. Nous les européens en sommes en grande partie responsable, en étant le deuxième importateur mondial. Et selon le site www.notre-planete.info, la consommation mondiale d’huile de palme devrait doubler d’ici 2030.

Pourra t-on choisir un jour entre le beurre et l’argent du beurre, telle est l’éternelle question à laquelle il faudra bien répondre un jour. Toute cette déforestation et tout ces incendies assassinent chaque jour, de nombreux animaux et de nombreux végétaux, c’est à dire en vérité notre terre, et nos existences.

Déplacer la Capitale Jakarta :

Le président Joko Widodo a décidé de déplacer sa capitale. Mais abandonner Jakarta pour établir la nouvelle capitale politique de l’Indonésie sur l’île de Bornéo ne devrait pas selon beaucoup, résoudre les maux de cette géante de près de 30 millions d’habitants. Située à 40 % au-dessous du niveau de la mer, celle-ci, voit de plus en plus,  certains de ses quartiers être régulièrement inondés.

Aujourd’hui et malgré le dépeçage de ses forêts, l’Indonésie conserve heureusement de vastes étendues de forêt protégée, ainsi que des parcs nationaux, et dont plusieurs zones préservées ont vu le jour récemment. Le principal parc national de Java est celui d’Ujung Kulon, doté d’une forêt luxuriante, de récifs coralliens, ainsi qu’une population de rhinocéros et de léopards de Java, toutefois plus ou moins, en voie d’extinction.

Puissance émergente, le pays doit conjuguer lutte contre changement climatique et croissance, et notamment favoriser l’investissement dans les infrastructures vertes, et dans les énergies renouvelables.

Le Tourisme :

Le tourisme est comme pour beaucoup de pays une activité très importante pour le pays, il est en est l’une des principales sources de devises. Ce sont 15,8 millions de touristes étrangers  qui ont visité l’Indonésie en 2018, soit une belle hausse de 12,5% par rapport à 2017. La Chine étant le premier pays d’origine des visiteurs et l’objectif fixé par les autorités, devrait être de 20 millions de touristes internationaux pour 2019 (Source OCDE). C’est surtout le tourisme intérieur qui est vraiment en plein essor, en raison d’une solide croissance économique et l’émergence d’une nombreuse classe moyenne. Avec  Bali, comme destination principale, Bali en est la vitrine touristique, même si souvent de nombreux voyageurs ne savent pas qu’elle est indonésienne.

L’Indonésie est un pays très riche culturellement et naturellement, et les temples sont considérés comme des destinations culturelles. Elle regorge d’hôtels offrant un service de qualité et où le personnel est toujours des plus accueillants. Tous les établissements dans lesquels, nous sommes descendus, loin d’être hors de prix, pour nous petits français (+ou-100€) la nuit, nous ont offert des chambres et un service de grande qualité.

L’archipel possède un climat tropical, chaud et humide. Il n’y pas de printemps, d’été, d’automne ou d’hiver, seulement deux saisons: humide et sèche. La saison sèche s’étend d’avril à Octobre, alors que la saison des pluies dure de Novembre à Mars.

En 2017, l’indonésie avait accueilli plus 274 000 visiteurs français, avec un chiffre en progression de 22%. L’Indonésie est un pays qui attire de plus en plus de touristes à la fois pour son tourisme balnéaire, mais aussi pour beaucoup, pour l’histoire et la spiritualité de cette nation. La France se classe au 2e rang des plus grands pays européens en nombre à voyager en Indonésie après le Royaume-Uni, suivie par l’Allemagne, les Pays-Bas et la Russie.

Le président indonésien lui-même a annoncé, que 5 destinations sont dorénavant super prioritaires et quelles devraient apporter plusieurs milliards de dollars de devises étrangères. Ces régions sont : Le lac Toba,  Le temple de Borobudur, La région de Mandalika situé sur la côte ouest de l’île de Lombok et Labuan Bajo, petite ville de pêcheurs d’Indonésie, située à l’extrémité occidentale de l’île de Florès.

Chaque région possède un intérêt spécifique, et chaque voyageur y trouvera assurément son bonheur. C’est à la fois une destination très accessible et un vaste territoire permettant des plus magnifiques et aventureuses visites.

La famille Indonésienne

La famille nous a expliqué notre guide Budi Kaplut, se définit comme le poing. C’est à dire avec le pouce qui est la mère, l’auriculaire qui est le père. L’index, le majeur et l’annulaire qui représentent les 3 enfants qu’une famille doit avoir. La mère ayant le rôle, comme bien souvent, de manager matériellement, dirons nous, tout ce petit monde. Les enfants à terme ayant aussi pour obligation de s’occuper de leurs parents. Le père quant à lui d’être le maître de maison.

Les saisons : 

Basse saison en Indonésie
Les mois où l’affluence est la plus faible sont : Janvier, Février, Mars, Avril, Mai, Juin, Octobre et Novembre.

Haute saison en Indonésie
La fréquentation de l’Indonésie est élevée : Juillet, Août, Septembre et Décembre.

Très haute saison en Indonésie
En Juillet et Août, où l’affluence touristique en Indonésie est à son maximum.

En résumé :

Ces quelques jours de voyages en Indonésie m’ont fait du bien au coeur et à l’âme. Ce qui m’a vraiment touché ce sont les sourires permanents de cette belle et grande population, mais aussi leur curiosité de l’autre. J’ai été surpris par le nombre très importants et notamment d’écoliers et de collégiens venus à ma rencontre pour savoir d’où je venais et plein d’autres choses encore. De même pour les plus anciens, qui vous adressent en permanence ce grand signe de joie et de bienvenue. Dans ce melting-pot de cultures et de religions différentes, qui vivent en harmonie et dans le respect des autres, se profile un début de zénitude pourrait-on dire, qui fait que l’on a bien envie de rester ou d’y retourner.

Les Becaks sont une sorte de vélo combiné à un pousse-pousse et les Bémos, sont des minibus pouvant accueillir une dizaine de passagers, sont des moyens de transports traditionnels que vous croiserez durant votre voyage.

L’avion est le moyen de transport le plus rapide et le plus pratique. les vols généralement peu coûteux. Il existe une dizaine de compagnies aériennes indonésiennes : Garuda Indonesia qui est la compagnie aérienne nationale,  Citilink et Sriwijaya Air, Lion Air, Indonesia AirAsia, Batavia Air, etc.. qui desservent la totalité des aéroport du pays. Dernièrement, la Commission européenne a retiré tous les transporteurs aériens indonésiens de sa liste noire. Celle-ci, peut être consultée sur le site de la Commission européenne. Voir aussi : https://www.indonesia.travel/fr/fr/general-information/the-ultimate-guide-of-getting-around-in-indonesia

Prendre  le taxi est sans doute, l’une des meilleures solutions, peu cher, les conducteurs vous conduirons sans problèmes vers toutes vos destinations. Autre solution, la location de voiture avec chauffeur aux alentours de Rp 500.000 (35€) par jour. Le tarif comprend : véhicule, chauffeur et essence, avec un vrai service.

En Indonésie, il faut rouler à gauche et le 2 roues peut être aussi un autre moyen de déplacement. Le prix moyen de location d’un scooter varie entre 50000 et 60000 Rps la journée, soit 3,50€ environ. Pour ce faire, il faut le  permis international. Il est à retirer à la préfecture. Le permis voiture français qui permet normalement de conduire un scooter de moins de 125 cm³ en France, n’est pas suffisant pour circuler légalement en Indonésie.

Bien que l’Indonésie ne soit pas encore le paradis sur terre, et comme partout dans ce bas monde, la pauvreté est aussi présente. Le taux de pauvreté en Indonésie a baissé à 9,8%, soit près de 26 millions de personnes, en mars 2018 contre 10,64%, soit près de 27,8 millions de personnes en 2017, selon l’Agence centrale des statistiques (BPS) de l’Indonésie. Près de 13,3 millions de pauvres vivent dans la province de Java.

En 2018 Le pays a vu sa croissance économique afficher, une hausse de son PIB de 5,17% sur l’année, celle-ci portée notamment par la consommation des ménages. Le taux de chômage est sur une moyenne de 5,5%, mais autour de 23 % chez les jeunes.

Ce qui est à la fois frappant mais aussi quelque peu, parfois dérangeant, c’est le nombre de petits métiers qui existent. Du fabricant de ressort au gardien de parking, du conducteur de Becak et de Calèche, tous ces petits métiers parviennent, tout de même à faire vivre un peu, une partie des familles indonésiennes. Le salaire moyen en Indonésie est de 307.65 €, mais il est à Bali est de 192.04 €, contre 391.32€ à Java, mais avec des très fortes disproportions selon les villes.

Mais quoi qu’il en soit, les jeunes de moins de 30 ans représentent aujourd’hui 50% de la population et avec cette croissance forte, le pays en plein développement pourrait bien à terme devenir un petit début de paradis.

En ce qui concerne la sécurité ou l’insécurité, je tiens à dire qu’a aucun moment et nul part je me suis senti inquiété tant sur Bali que sur Java. Ce qui est confirmé d’ailleurs le site du ministère des affaires étrangères français.

En Indonésie, vous n’aurez aucun mal à vous connecter à internet via l’application WhatsApp. Pour en profiter connectez-vous au Wi-fi gratuit offert par votre hôtel mais aussi par de nombreux restaurants. Si votre téléphone mobile est déverrouillé, accédez à un service 4G / LTE disponible en achetant une carte SIM. Les réseaux mobiles, Telkomsel, XL Axiata, Indosat, Axis, Telkom Indonesia sont les fournisseurs de services les plus populaires du pays.

L’Indonésie est un peuple chargé d’histoire, et une très jeune démocratie qui possède de nombreux atouts pour s’épanouir dans les années à venir. Grâce à une nature et une faune très riche, et à une population très jeune, le tourisme ne peut que lui être bénéfique. Un tourisme responsable qui l’aide à conserver et à développer son très riche patrimoine. Le gouvernement à déjà pris des mesures importantes pour que le pays puissent accueillir de plus en plus de voyageurs dans les meilleures conditions. Pour faire que l’Indonésie deviennent l’un des choix de voyage préféré des Français.

Lire aussi sur artsixMic :

On dit : 

Je suis français : Saya Orang Prancis

Bonjour : Selamat pagi
Bonsoir : Selamat malam
Merci : Terima kasih
Merci beaucoup : Terima kasih banyak
Comment vous appelez-vous ? : Siapa nama Anda ?

Oui : Ya
Non : Tidak
Je ne comprend pas : Saya tidak mengerti
Plage : Pantai
Restaurant : Restoran
L’addition, s’il vous plaît : Apakah saya boleh minta bon ?
Hôtel : Hotel
Taxi : Taksi
Manger : Makan
Petit-déjeuner :makan pagi
Déjeuner : makan siang
Dîner : makan malam
Eau : Air (et se prononce A-ir)
Je suis perdu : Saya tersesat
Pharmacie : Apotik
Hôpital : Rumah sakit
Téléphone : Telepon
Policier : Polisi
Argent : Uang

Toutes les informations :

INDONESIAN EMBASSY IN FRANCE
47 Rue Cortambert, 75116 Paris, France
Téléphone : +33 0145030760
E-mail : paris.kbri@kemlu.go.id

VISIT INDONESIA TOURISM OFFICER
22 rue Laplace, 75005 Paris
Téléphone : +33 9 7254 9382
Email : info@indonesie-tourisme.fr

https://indonesie-tourisme.fr/

Remerciements :
Nos supers Guides :

Oki Mukti à Java : Tel +62 812 1556 8966
Oki est membre de l’Indonesian Tour Guide Organisation
Budi Kaplut à Bali : Tel +62 82 236 282 880
Parle en français couramment

Nos supers Accompagnateurs :

Putri Ginting de l’agence expanindo
Ari Kasiyanto  de l’Ambassade d’Indonésie

Du ministère du Tourisme :

Deviyanti Tiurmaida
Linda Herawati

L’Ambassade d’Indonésie à Paris
indonesia.travel
Kedutaan perancis di jakarta
Expanindo

Les hôtels où nous sommes descendus :
Hotel Phoenix

L’hôtel Phoenix à Yogyakarta : Jl. Jend. Sudirman No.9, Cokrodiningratan, Kec. Jetis, Kota Yogyakarta, Daerah Istimewa Yogyakarta 55233, Indonésie – https://all.accor.com/hotel/5451/index.fr.shtml

Un hôtel avec une véritable Histoire de vie. Situé dans le centre-ville, près de Tugu et de la célèbre rue Malioboro, il est dirigé par Stéphane Fagez, un français très au fait de la culture indonésienne. A partir de 60€ la nuit.

Le Lorin Hôtel Solo à Surakarta : Jl. Adi Sucipto No. 47 Laweyan Solo 57174 Indonésie – http://www.lorinsolohotel.co.id. A partir de 60€ la nuit.

Le Lorin Solo Hotel est situé dans le centre de la ville de Solo. Il est doté de très belles chambres climatisées, d’une piscine extérieure et d’une connexion Wi-Fi gratuite disponible dans l’ensemble du bâtiment. Atmosphère accueillante et excellent service sont ce à quoi vous pouvez vous attendre au Lorin Solo Hotel.

Le Gumaya Tower Hôtel à Semarang :  Gajahmada No.59-61, Kembangsari, Kec. Semarang Tengah, Kota Semarang, Jawa Tengah 50134, Indonésie – https://www.gumayatowerhotel.com

Situé à quelques pas des monuments les plus populaires de Semarang, comme Gereja Santa Perawan Maria Ratu Rosario Suci Randusari – Katedral et Central Java Grand Mosque, le Gumaya Tower Hotel  est l’espace idéal pour se poser. Il possède notamment un spa, une piscine extérieure, et deux restaurants. Un établissement également très agréable. A partir de 80€ la nuit.

L’hôtel Tribute Portfolio à Ubud (Bali) : Jalan A.A Gede Rai Mawang Kelod, Lodtunduh, Ubud, Bali 80571, Indonésie – https://www.marriott.com/hotels/travel/dpstp-sthala-a-tribute-portfolio-hotel-ubud-bali

Tribute Portfolio

Le Sthala, A Tribute Portfolio Hotel, s’est installé dans la campagne. Ce dernier offre un bel espace de tranquillité et de sérénité. Il comprend une grande piscine extérieure qui donne  sur une végétation tropicale et sur une rivière qui coule à ses pieds. Datant de 2016, cet hôtel 4 étoiles compte 143 chambres sur 8 étages. A partir de 80€ la nuit. 

Le directeur du Marketing est Monsieur Sugeng Purnomo

Des hôtels de qualité, avec un accueil des plus sympathiques. Des petits déjeuners buffets grandioses, pour tous les goûts. Des tarifs accessibles avec en plus la quantité des services. Tout le plaisir du voyage en Indonésie !