Le Turfu Festival : Imaginer et collaborer pour réinventer ensemble la société de demain

Turfu Festival 2018

Le Turfu Festival mêle sciences, arts et culture à travers des ateliers et des workshops , afin d’imaginer,  de réinventer et de redéfinir la société de demain.

Du 2 au 7 octobrele Turfu Festival rassemblera une nouvelle fois professionnels, chercheurs, étudiants et grand public autour d’un moteur commun : la volonté de faire, d’imaginer et de collaborer pour contribuer à réinventer et redéfinir la société de demain. Ce festival mêle sciences, arts et culture et il prend la forme d’un « laboratoire vivant » à travers des ateliers et des workshops. Un festival qui permet au grand public à la fois de découvrir les créations/scénarios des ateliers de la semaine, et au travers d’une déambulation, d’interagir avec des nouvelles technologies émergentes ou non. Cette année le Turfu Festival se met au vert. Pour ce faire, les équipes du festival ont mis un point d’honneur à imaginer la ville, la mobilité et les matériaux du futur à travers des innovations et des concepts qui prennent soin de sauvegarder la planète. Pendant 6 jours, chacun peut donner, explorer, produire et apprendre autour de différentes thématiques comme la mobilité, l’habitat, l’alimentation. Les rencontres avec des scientifiques, des artistes et des entrepreneurs vous permettront de vous former, de vous initier et d’enrichir les représentations sur la recherche, telle qu’elle se fait, se vit et ce qu’elle produit. Enfin, le weekend, soirée et showroom offriront au plus grand nombre la possibilité de découvrir les créations de la semaine ou les nouvelles technologies dont on entend parler mais que l’on n’a jamais eu l’occasion de tester.

Au programme par exemple des Ateliers

Se déplacer à l’énergie hydrogène : Alors qu’un plan hydrogène a été lancé par le gouvernement le 1er juin 2018, quelles sont nos attentes quant à cette énergie ? Moins polluer ? Rouler moins cher ? Quelles sont les solutions existantes qui permettent à nos véhicules de rouler à l’hydrogène ? Est-ce vraiment moins polluant que l’essence, le gasoil ou encore l’électricité ? Quelle contribution ou amélioration les futurs usagers que nous sommes pouvons imaginer et comment contribuer à la transition énergétique ?

L’énergie et l’hydrogène pour l’habitat : Et si demain nous pouvions enrichir notre habitat ou notre lieu de travail avec de l’énergie hydrogène encore plus facilement qu’on ne peut le faire aujourd’hui avec un panneau solaire ou une éolienne ? Est-il possible de la pro- duire ou faut-il l’acheter ? Quelle place peut trouver l’hydrogène dans nos constructions ? Durant cet atelier, les participants pourront échanger avec les chercheurs et référents de l’habitat pour produire collectivement des pistes d’usages, de comportements, de services pratiques… des scénarios d’usages de l’hydro- gène dans nos habitations ou nos lieux de travail dans le Turfu !

Les mégots, un nouveau matériau : La collecte des mégots n’est pas une mince affaire. Leur recyclage coûte environ 14€ du kilo et nécessite des sou- tiens financiers. Des tentatives existent aujourd’hui pour transformer cette matière en potentiel matériaux. C’est dans ce contexte que ZorroMégot sensibilise, fédère et anime des groupes afin de créer des dispositifs de collecte de mégots. Elle travaille selon les principes de l’économie circulaire, en employant par exemple le matériau fait de mégots recyclés pour créer des bornes de collecte ou du mobilier urbain. Pour le recyclage des mégots, ZorroMégot est partenaire de l’entreprise bretonne « MéGO » qui dépollue et trans- forme les mégots – constitués d’acétate de cellulose, un dérivé plastique – en un matériau réutilisable. Lors de cet atelier, les participants imagineront les meilleurs systèmes de collecte de mégots dans l’aggloméra- tion caennaise. Cette rencontre est la première d’une série qui vise à préfigurer l’accueil et le développement d’un programme dédié à la collecte des mégots et la caractérisation de nouveaux matériaux.

Le Week-End

Le Turfu Festival propose de découvrir la façon la plus simple de participer à un programme de recherche sur la biodiversité grâce à Vigie-Nature, un concept qui consiste à suivre les espèces communes (faune et flore) à l’échelle nationale, grâce à des réseaux d’observateurs volontaires. Pas besoin de posséder des connaissances naturalistes approfondies pour y participer.

Opération Escargot : ces gastéropodes vivent dans les jardins et les espaces verts durant plusieurs années. Ils permettent de récolter des données importantes sur les fluctuations de l’environnement (changement climatique, modification des paysages ou encore utilisation de produits phytosanitaires).

Sauvages de ma rue : pour que les citadins puissent mieux connaître les plantes sauvages qui poussent dans les rues de leur quartier, et pour qu’ils comprennent aussi les services qu’elles rendent : elles tempèrent la chaleur, aident à la dépollution de l’air et de l’eau, à la détoxification des sols…

SPIPOLL : ce programme permet de faire remonter des données sur les insectes pollinisateurs qui jouent un rôle majeur dans le fonctionnement des écosystèmes. Les participants deviendront de véritables paparazzis des pollinisateurs en photographiant les insectes entrain de butiner puis en les identifiant en ligne. Une manière de créer de véritables « collections », qui serviront de base pour répondre à de nombreuses questions scientifiques.

Mam’route : les animaux écrasés sur la route

Une appli pour préserver l’environnement : Compter les animaux morts sur la route pour contribuer à comprendre et améliorer la préservation des espèces : il y a une appli pour ça ! Conséquence du développement constant du réseau associé à un nombre toujours croissant de véhicules, de plus en plus d’animaux sauvages sont victimes du trafic routier. Blaireaux, renards et autres hérissons sont ainsi régulièrement tués le long des routes et des autoroutes. En utilisant l’application, le grand public peut indiquer les mammifères tués qu’il observe sur ses trajets et ainsi intervenir directement en faveur de la préservation de l’environnement.

Le Turfu Festival
Du 2 au 7 octobre 2018

Le Dôme
3 Esplanade Stéphane Hessel
14000 Caen

Le Programme complet du Turfu Festival disponible ici

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Paul Landowki - Musée Paul-Landowski

Boulogne-Billancourt inaugure son nouveau Musée Paul-Landowski

arisien de naissance mais issu de la noblesse polonaise, Paul Landowski découvre la philosophie humaniste ...

Solaris - Bardula

Bardula crée Solaris, une installation lumino-cinétique dans l’entrée du nouveau flagship Moncler

L’artiste Bardula a été sollicitée par les architectes d’intérieur parisiens Gilles & Boissier, pour ...

BUS 2016

Découvrez le programme de la BUS 2016 !

Imaginée par la ville de Pantin et la coopérative De Rue et De Cirque, ...