• artsixMic est sur Tipeee !
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communication

Visa pour l’image : La Photographie et les Photojournalistes à l’honneur

Visa pour l'image 2018

Visa pour l’Image : Plus de 1.500 photos, 25 expositions, des conférences et rencontres avec des photoreporters venus du monde entier.

Jusqu’ au 16 septembre 2018, le Festival International de PhotojournalismeVisa pour l’Image ” met à l’honneur le travail des photojournalistes. Plus de 1.500 photos, 25 expositions, des conférences et rencontres avec des photoreporters venus du monde entier. “La photographie ne s’est jamais aussi bien portée en France, les photographes jamais aussi mal”. De nombreux photographes ont lancé cet été un cri d’alarme dans une tribune publiée par Libération et signée par des indépendants ou membres d’agences et de collectifs (Raymond Depardon, Bernard Plossu, Françoise Huguier, l’agence Myop, le collectif Tendance Floue). Tribune qui en conclusion dit “Les photoreporters sont les parents pauvres de la discipline artistique la moins considérée par les institutions françaises“. Impossible, aujourd’hui de ne pas évoquer la précarité des photojournalistes. Selon la ministre de la Culture, Françoise Nyssen “au 1er avril, cette année, on comptait près d’un demi-million d’euros de factures impayées, avec un délai de paiement allant jusqu’à 174 jours”. Françoise Nyssen qui a présenté plusieurs propositions pour une meilleure rémunération des photographes. Le ministère de la Culture souhaite notamment que le versement des aides à la presse soit bloqué si les délais de paiement des photojournalistes ne sont pas respectés, avec des “conventions cadres en faveur des photojournalistes et de leurs agences”, a affirmé Mme Nyssen lors des dernières Rencontres de la photographie d’Arles.

” L’idée de départ, elle n’a pas changé. Faire redécouvrir des photographes un peu oubliés, confirmer des talents, et permettre à des jeunes photographes de se faire connaître. Il suffit de regarder la liste des quelques 840 expositions que nous avons produites pour se rendre compte à quel point nous n’avons pas changé, depuis 1989. Pas changé ? Pour certains, c’est un reproche. Pour nous, c’est une ligne de conduite. Il suffit de voir les projets d’hier et de demain qui se réclament de Visa pour l’Image. Si ce n’est pas une reconnaissance du travail accompli… Alors avec la même passion et le même enthousiasme, rendez-vous à Perpignan.Jean-François Leroy Directeur général du festival International de Photojournalisme

Le Festival international du photojournalisme Visa pour l’Image s’expose à la Villette

Pour la 30e édition, l’équipe de la Villette a décidé de tendre un pont entre Perpignan et Paris et d’offrir au public parisien la possibilité de s’immerger, à son tour, dans le tempo du festival. Plus grand que les pages des magazines, un écran géant projettera dans la Grande Halle (espace Charlie Parker), une sélection de reportages au cours de deux séances de projection :

• SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2018 À 20H
• DIMANCHE 16 SEPTEMBRE 2018 À 16H

Séances identiques et gratuites, dans la limite des places disponibles.

En parallèle, du 15 septembre au 15 octobre, une sélection de photos exposées cette année à Visa pour l’Image – Perpignan, sera à découvrir au cœur du Parc de la Villette.

Les photojournalistes de l’AFP sur le continent africain

Avec l’exposition de John Wessels en République Démocratique du Congo, celle de Luis Tato sur les élections au Kenya ainsi que la projection de Mohamed Abdiwahab sur la Somalie. Sans oublier la couverture de Brendan Smialowski à la Maison Blanche et l’hommage rendu à Shah Marai tué dans un attentat à Kaboul en avril dernier.

Tshikapa, RDC, 23 octobre 2017. © John Wessels / AFP
Tshikapa, RDC, 23 octobre 2017. © John Wessels / AFP. Une Congolaise blessée par balle et amputée. Depuis août 2016, le conflit dans la province du Kasaï, entre la milice locale Kamwina Nsapu et les militaires de l’armée congolaise, a déplacé plus de 1,4 million de personnes..

L’exposition de John Wessels « pris au piège en RDC », installée à l’hôtel Pams, présente sa couverture en République Démocratique de Congo alors que le pays est rongé depuis des décennies par les crises politiques et des conflits.

L’exposition de Luis Tato, « Election 2017 au Kenya » retrace l’élection présidentielle et ses manifestations à l’église des Dominicains. Son reportage a par ailleurs reçu le prix de la ville de Perpignan Rémi Ochlik 2018 qui lui sera remis le 7 septembre.

Une projection rendra hommage à Shah Marai, le 7 septembre au Campo Santo. Chef des photographes de l’Agence au bureau de Kaboul, Shah Marai a été tué le 30 avril alors qu’il couvrait un attentat contre le siège des renseignements afghans quand un kamikaze s’est fait exploser au milieu des journalistes, tuant neuf d’entre eux.

La couverture de Mohamed Abdiwahab sur la Somalie depuis 2015 sera projetée le 6 septembre et le travail de Brendan Smialowski à la Maison Blanche, le 8 septembre.

L’AFP est de nouveau partenaire du Live Magazine avec la présence d’Olivier Morin, rédacteur en chef photo France, et Marco Longari, chef des photographes pour la région Afrique, qui monteront sur scène le 8 septembre à l’Auditorium Charles Trenet. Photographes, journalistes et artistes se succèderont pour raconter le monde en mots, en images et en musique.

Le site du Festival International de Photojournalisme : https://www.visapourlimage.com/

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Lentorse

Quinzaine de l’Entorse 2014 “Aquatique et Aérien”

Depuis plusieurs années, l’association « L’entorse » explore les croisements entre l’art et le sport, tentant ...