Le 1er Panorama de la Haine en ligne a été remis à Mounir Mahjoubi

Haine en ligne

Le premier ministre Edouard Philippe a présenté un plan 2018-2020 de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, dont Internet en est la priorité. Pour alimenter le débat, Netino By Webhelp a établi le 1er panorama de la haine en ligne

Le Secrétariat d’État chargé du Numérique, a demandé à la société Netino by Webhelp, spécialisée dans la modération de contenus, de passer au crible près de 11.000 commentaires sur les pages Facebook de grands médias français. Objectif : tenter de quantifier et catégoriser les propos haineux, pour mieux lutter contre. Le panorama ci-dessous, révélé début en mai, porte sur l’analyse de messages publiés du 1er au 31 mars 2018. L’échantillon étudié a été sélectionné aléatoirement parmi les 4.985.000 commentaires publiés sur la période, sur 4.656 posts de grands médias. Au sein des messages identifiés comme «haineux», l’agence a établi des catégories en fonction des cibles visées. Près de la moitié des propos haineux (45,2%) relèvent de “l’agressivité générique”, c’est-à-dire sans cible particulière(exemple cité : “On s’en fout de cette merde”). Viennent ensuite les attaques contre les personnalités publiques qui représentent près d’un tiers des propos haineux (31,8%). Les attaques contre l’origine ethnique et la couleur de peau comptent pour 6,5%, la discrimination sociale représente 5,5% de ces commentaires et l’appartenance religieuse, notamment à l’islam, cristallise 3,5% des propos haineux. Sexisme (1,6%), discriminations diverses (1,6%), discrimination régionale (1,5%), propos sur l’orientation sexuelle (1,2%) et discrimination physique (0,6%) viennent clore ce triste panorama.

Negro, youpin, tafiole…”. “Contenus racistes, antisémites, haineux, sexistes … : on doit mettre fin à cette impunité ! En faisant retirer ces contenus le plus rapidement possible et en se donnant la capacité de poursuivre les auteurs de ces propos insoutenables !“, a commenté Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au Numérique.

L’Allemagne a déjà mis en place une législation contraignante à l’égard des plateformes qui doivent supprimer un contenu haineux sous 24h après le signalement d’un utilisateur, sous peine de sanction.

Suite à cette étude, une mission gouvernementale doit rendre des recommandations en juillet prochain. Composée de Lætitia Avia, Karim Ammellal et Gil Taieb, elle devra rendre ses recommandations le 27 juillet 2018.

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?