• Soutenez artsixMic
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communivation

La culture est-elle un objet de consommation comme les autres ? Etat des lieux !

Culture : La culture dans tous ses états

La culture est-elle un objet de consommation comme les autres ?  Pratiques culturelles et comportements des Français : état des lieux !

Elitiste ou ouverte, sclérosée ou toujours en mouvement, objet de contemplation ou de consommation, qu’est-ce après tout, que la culture et comment les Français entrent-ils en dialogue avec elle ? Le premier sondage consacré à ce thème se présente ainsi comme un exercice de définition de la vie et des pratiques culturelles, permettant d’explorer les représentations qui lui sont associées. La culture est-elle un objet de consommation comme les autres ? En choisissant la culture pour second grand thème des Zooms 2018, l’Observatoire Cetelem se propose d’explorer le rapport des Français à un objet dont les contours kaléidoscopiques sont définis aussi bien individuellement que collectivement.

Les activités culturelles… mais qu’est-ce que c’est ?

• Les Français ont une définition très vaste des activités culturelles. Spontanément ils leur associent des activités plutôt classiques, telles que le cinéma, les musées et expositions, le théâtre, les livres, la musique, montrant déjà le sentiment d’une vie culturelle protéiforme.

• Surtout, si les parangons de la pratique culturelle restent les expositions et la littérature, les Français font entrer dans l’univers de la culture de nombreuses activités qui donnent à voir une appréhension plus large de ce domaine. Ils associent ainsi à des pratiques culturelles le fait d’aller voir une exposition de street art (82%) ou de lire la presse (69%). Si regarder une série (37%) ou jouer à des jeux vidéo (23%) ne sont pas associés par la majorité à une activité culturelle, les Français les plus jeunes n’hésitent pas à les promouvoir à ce rang, signe d’une culture en mouvement dans l’imaginaire collectif.

• Recouvrant des univers variés, la culture au sens large est vécue de manière enthousiaste : une activité accessible, ouverte à tous les publics même les plus jeunes, autant intellectuelle qu’émotionnelle, dont le seul véritable écueil serait une barrière financière.

La place des activités culturelles dans la vie quotidienne

• S’il ne s’agit pas de leur première préoccupation, famille et amis étant les centres d’intérêt principaux, 71% des Français déclarent que leur vie culturelle occupe une place importante dans leur vie. Se distinguent dans cette affirmation les Français les plus âgés mais également issus des catégories les plus aisées (cadres et professions libérales ; diplômés du supérieur, etc.).

• Les Français déclarent par ailleurs avoir de nombreuses activités culturelles. Malgré la nécessité d’avoir recours à une certaine réserve sur ces questions de pratiques que les Français ont tendance à sur-déclarer, force est de constater que la vie culturelle existe bel et bien dans les foyers Français, via les séries (85% estiment en regarder au moins une fois par an), la lecture (84%) ou le cinéma (77%). A nouveau, les catégories aisées, mais également les habitants de région parisienne déclarent une fréquence plus élevée pour les différentes activités.

• Quoiqu’ils déclarent déjà de nombreuses activités culturelles, 63% des Français affirment qu’ils aimeraient en pratiquer/consommer d’avantage, les principaux freins évoqués d’une manière générale étant le coût de ces activités (63%) et le manque de temps (42%).

Budget, agenda, l’organisation pratique des activités culturelles

• Les Français déclarent consacrer en moyenne 64€ par mois à leurs activités culturelles, toutes activités confondues. Les profils qui accordent davantage de place à la culture dans leur vie quotidienne (75€), les hommes (77€), les habitants de région parisienne (78€) ou les cadres et professions libérales (75€) indiquent accorder à leurs activités ou sorties culturelles un budget plus conséquent.

• Pour la plupart d’entre eux, les Français considèrent qu’ils consacrent du temps toute l’année pour leurs sorties culturelles, ne les réservant pas qu’aux vacances, un constat qui est un peu moins vrai pour les habitants de province ou les parents. A l’échelle de la semaine, les Français choisiront plutôt de pratiquer leurs activités le week-end, notamment ceux en âge d’être actifs, qui probablement travaillent le reste de la semaine.

Les Français et le Pass Culture

▪ Les Français accompagnent le projet de Pass Culture – un forfait de 500€ accordé aux jeunes de 18 ans et leur permettant d’accéder à des activités culturelles multiples – d’un a priori très favorable. 86% d’entre eux estiment que le développement de ce Pass est une bonne chose pour les jeunes Français.

▪ Reflets de cet enthousiasme, les perspectives de répercutions positives sont nombreuses pour les Français, qui estiment particulièrement que le Pass Culture pourrait faire découvrir de nouvelles activités culturelles aux jeunes (85%), pour, de manière plus générale, développer à terme chez eux un plus grand attrait pour ces activités (83%). Les principaux concernés, jeunes Français âgés de 18 à 24 ans, témoignent d’ailleurs d’une confiance plus nette encore dans les répercutions positives de ce Pass, et notamment concernant la question d’une meilleure égalité de tous face à la culture : 86% estiment que le Pass culture va y contribuer contre 77% de l’ensemble des Français.

Photo : Le nuage de mots est automatiquement généré à partir de l’exhaustivité des réponses spontanées à la question ouverte. La taille d’un mot dans le visuel représente sa fréquence d’utilisation : le mot écrit en plus gros caractères est celui qui a été le plus utilisé par les sondés dans leurs réponses. L’emplacement d’un mot au sein du nuage n’a pas de signification particulière, pas plus que sa couleur.

L’enquête dans le détail…

Les activités culturelles… mais qu’est-ce que c’est ?

Spontanément, les activités culturelles renvoient principalement à des sorties culturelles, par ailleurs relativement attendues. Les Français citent ainsi au premier plan des lieux, comme le cinéma, le musée ou le théâtre qui par métonymie évoquent les œuvres qui y sont montrées : peintures, spectacles opéras, expositions, etc. La lecture et les livres rejoignent ces sorties pour former l’archétype de l’activité culturelle exprimé spontanément par les Français : une expérience majoritairement visuelle et contemplative, bien plus qu’une pratique (jouer d’un instrument, dessiner, peindre, apparaissent peu de manière spontanée). Les activités culturelles sont également d’emblée caractérisées positivement : on les perçoit par le prisme du plaisir, de l’ouverture et de la connaissance, du loisir.

Cependant, si l’évocation spontanée suggère une vision restreinte des activités culturelles, les Français se montrent très ouverts sur leur définition lorsqu’ils doivent qualifier l’appartenance de différentes pratiques à l’univers de la culture. Ils rattachent ainsi au concept d’activité culturelle non seulement les visites historiques (92% estiment qu’il s’agit d’une activité culturelle), les visites d’expositions classiques (90%) ou la lecture (87%), mais également des pratiques, comme celle d’un instrument (79%) ou de la photographie (78%) ainsi que des activités moins communes comme les concerts de hip-hop (61%) ou les expositions d’art numérique (76%). La culture est ainsi pensée par les Français de manière englobante, plurielle et protéiforme comme un ensemble où de nombreuses formes artistiques peuvent trouver leur place. A date, sont moins évoqués par le grand public les séries télévisées (37%), le sport (32%) et les jeux vidéo (23%) que seul un Français sur cinq assimile à de la culture. Néanmoins, les plus jeunes (moins de 35 ans) tendent à renouveler cette vision, en estimant bien davantage que ces trois pratiques relèvent de l’univers culturel, creusant des écarts de plus de 10 points avec la moyenne des Français, de près de 20 points avec les Français de 50 ans ou plus.

Une vision enthousiaste de la vie culturelle

Dans cette acception large et recouvrant des univers variés, la culture est vécue de manière enthousiaste et positive. Stimulante plutôt qu’ennuyeuse (88% contre 12%), sachant se renouveler (84%) plutôt que figée (16%) elle apparaît aux yeux des Français ouverte à tous (72%) bien plus qu’élitiste (28%). Dans cet élan de bienveillance, les Français la qualifient également d’attractive pour les jeunes publics (59%), et en font un moment de partage au sein de la famille (57%) plutôt qu’un plaisir individuel (43%). Seul écueil souligné par les Français, le coût des activités culturelles que 66% qualifient de plutôt chères. A noter que si les hommes se montrent plus cléments sur ce point que les femmes, ils se montrent, comme les plus jeunes, un peu plus critiques à l’égard du caractère ennuyeux de la culture. Une place importante dans le mode de vie et des pratiques multiples ▪ Définition vaste et pratique enjouée, la vie culturelle semble occuper une place importante dans le quotidien des Français. Après la vie familiale (89%) et amicale (83%) ainsi que la préoccupation de l’actualité et des informations (78%), la vie culturelle est ainsi le quatrième aspect dont les Français estiment qu’il prend une place importante dans leur vie (71%). Et pour cause : près de 75% estiment que les activités culturelles sont nécessaires à leur quotidien, à la fois en tant que moment de détente (85%) et en tant que sujet de discussion entre amis ou connaissances (79%). Seuls 14% déclarent associer la culture à une contrainte, un constat toujours minoritaire mais plus fort chez les moins de 35 ans (29%) ou les Français issus des catégories populaires (21%).

Concrètement, cette inclination pour les pratiques culturelles se matérialise dans de nombreuses activités que les Français déclarent réaliser au moins une fois par an. Le visionnage de séries apparaît ainsi comme la pratique déclarée la plus répandue chez les Français, 85% d’entre eux affirmant en regarder au moins une fois par an. La lecture (84%) ainsi que le cinéma (77%), la visite de monuments historiques (75%) ou de musées (64%) s’imposent ensuite comme les activités les plus pratiquées. Dans la quasi-totalité des cas, on note une plus forte implication des cadres et professions libérales ainsi que des personnes vivant en région parisienne, permettant de souligner les liens entre capital économique, proximité géographique de l’offre et capital culturel.

Alors même qu’ils effectuent déjà de nombreuses activités culturelles, les Français se disent en recherche constante de renouveau sur le sujet : 63% estiment qu’ils aimeraient faire davantage d’activités et sorties (68% chez les femmes). Au global, les principales raisons qui freinent les Français dans leurs pratiques s’avèrent être plutôt un manque de temps (42%) ou un coût trop élevé de l’offre culturelle (63%, et jusqu’à 69% chez les femmes), qui fait écho à la perception des activités culturelles, vécues comme plutôt chères.

Pratiques culturelles : un budget et une organisation

La question du budget apparaît ainsi comme centrale concernant les activités culturelles. Les Français déclarent y consacrer en moyenne 64€ par mois, un montant qui avoisine davantage les 75€ parmi les catégories qui déclarent accorder le plus d’importance à la culture (cadres et professions libérales, habitants de région parisienne, etc).

L’organisation des activités culturelles semble par ailleurs s’intégrer dans la vie quotidienne des Français (46%) qui ne les relèguent pas uniquement à des périodes de congés : 31% seulement envisagent la culture comme une activité de vacances (44% chez les couples avec enfants). Ils choisiront majoritairement, notamment chez les populations actives, de pratiquer ces activités le week-end (49%) plutôt qu’exclusivement en semaine (12%) et en conséquence, plutôt en journée (42%).

Oui au Pass Culture !

En phase avec une vision plutôt enthousiaste de la vie culturelle, les Français se positionnent largement en faveur du projet de Pass Culture défendu par le gouvernement. Dans un climat social pourtant tendu, notamment concernant le budget de l’Etat, et plus généralement, de défiance vis-à-vis du politique, 86% des Français estiment que le Pass Culture est une bonne mesure, dont 39% considèrent même qu’il s’agit d’une très bonne chose. Une attitude positive partagée plus encore par les jeunes adultes.

Ce Pass, qui doit permettre à tous les jeunes de 18 ans de bénéficier d’un crédit de 500€ pour leurs activités culturelles (dans de nombreux domaines, en cohérence avec cette vision ouverte de la culture dont font part les Français) est perçu par les Français comme ne pouvant qu’encourager la découverte de nouvelles activités culturelles pour les jeunes (85%) et le développement d’une plus grande familiarité avec la culture (83%) permettant, à terme, de rendre les jeunes plus égaux face à la culture (77%). Des espérances que partagent, autant sinon plus, les principaux concernés.

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 10 au 12 avril 2018. Échantillon de 1 011 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Equal Pay Day 2018 : Égalité salariale femmes-hommes

L’Equal Pay Day 2018 ou la journée de l’égalité salariale

60 Jours de travail supplémentaires sont nécessaires pour qu’une femme atteigne la rémunération moyenne des ...

Raymond Depardon

Raymond Depardon pour la Liberté de la Presse

Reporters sans frontières consacre son nouvel album aux clichés réalisés par Raymond Depardon lors ...