Nicolas Hulot quitte le gouvernement et la politique

0
136
Nicolas Hulot quitte le gouvernement et la politique
Nicolas Hulot quitte le gouvernement et la politique

“Ce moment douloureux, de tristesse n’est sous le coup d’aucune colère, c’est un acte de sincérité”, c’est dans ces termes que Nicolas Hulot a annoncé ce matin son départ du gouvernement.

“Ce moment douloureux, de tristesse n’est sous le coup d’aucune colère, c’est un acte de sincérité”, c’est dans ces termes que Nicolas Hulot a annoncé sur France Inter, ce mardi 28 août, son départ du gouvernement. Puis “Ne me voyez aucune ambition politique. C’est terminé.” Nicolas Hulot annonce aussi qu’il quitte la vie politique après sa démission surprise du gouvernement.

Nicolas Hulot a affirmé qu’“on ne se donne pas les moyens de nos objectifs (…). Le nucléaire, cette folie inutile dans laquelle on s’entête. Là aussi, je n’ai pas réussi à convaincre.” Selon l’écologiste, “la remise en cause d’un modèle agricole dominant n’est pas là, c’est toujours la recherche de la croissance à tout crin.” En expliquant aussi  ne pas s’être senti soutenu.“Je ne pars pas par manque d’énergie”. Davoir le sentiment que l’écologie n’était pas la priorité de ce gouvernement, alors que« ce sujet conditionne tous les autres ».

D’autre part, il dit ne pas avoir prévenu ni le président de la République Emmanuel Macron ni le premier ministre Edouard Philippe de sa décision de quitter son poste : « C’est une décision entre moi et moi. »

Outre le fait que Nicolas Hulot a particulièrement peu apprécié la présence de Thierry Coste, lobbyiste pro-chasse proche de M. Macron, lors de réunion hier à l’Elysée sur la réforme de ce loisir. L’ancien ministre a déclaré lui « avoir clairement signifié qu’il n’avait pas sa place » aux côtés du président de la République et du premier ministre lors de cette réunion. Après ses déceptions sur le glyphosate ou encore la sortie du nucléaire, il avait d’ores et déjà indiqué maintes fois, un possible départ du gouvernement. C’est désormais chose faite et c’est d’autant plus fort venant d'”une prise de guerre” d’Emmanuel Macron. Premier président de la République à l’avoir convaincu d’intégrer un gouvernement. Quoi qu’il en soit et à cette heure, une vraie une crise gouvernementale”.

Nicolas Hulot qui devait être présent en tant que ministre à Fontainebleau pour l’ouverture du colloque : “L’avenir des paysages, nouveaux rapports entre l’humain et la nature“, ce Jeudi 30 et vendredi 31 août 2018.

 

Dans la matinée l’opposition s’est emparée de la décision de Nicolas Hulot pour attaquer la gestion d’Emmanuel Macron. “C’est le reflet d’une rentrée difficile pour Emmanuel Macron” pour  le président des Républicains, Laurent Wauquiez. Jean-Luc Mélenchon juge qu’il s’agit d’un “vote de censure” contre le président de la République. Matthieu Orphelin, le député La République En Marche et proche de Nicolas Hulot estime que cela doit “sonner comme un électrochoc“. Il invite à “faire beaucoup plus“.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, un peu plus tôt, a critiqué “sa manière de faire”. “Je pense que la plus élémentaire des courtoisies aurait été effectivement de prévenir le président de la République et le Premier ministre