Ex anima : le nouveau spectacle de Bartabas

0
266
Bartabas : Ex anima
Bartabas : Ex anima

Ex anima, le nouveau spectacle de Bartabas célèbre les chevaux comme les véritables acteurs du théâtre équestre Zingaro !

Pour démarrer sa tournée, Bartabas a choisi de retourner à Béziers dans l’Hérault. Véritable écrin dédié à la culture et aux loisirs, le Domaine départemental de Bayssan retrouve ainsi Zingaro, en majesté, sur une esplanade spécialement créée pour l’occasion, et rayonnera sur le Sud de la France pour 20 représentations exceptionnelles du 23 avril au 19 mai 2019.

Puissant, émouvant, inédit, “Ex anima” le nouveau spectacle de Bartabas célèbre les chevaux comme les véritables acteurs du théâtre équestre Zingaro. Seuls sur scène, ils réalisent comme d’eux-mêmes une dizaine de scènes, sans que personne ne semble les diriger. Une prouesse qui rend chaque représentation unique !

En 1984, Bartabas fonde sa compagnie, Le Théâtre Équestre Zingaro et s’installe au fort d’Aubervilliers en 1989. Ses créations Cabaret équestre, Opéra équestre, Chimère, Éclipse, Triptyk, Loungta, Battuta, Darshan, Calacas et On achève bien les anges (Élégies), sont à chaque fois des évènements qui marquent leur époque et triomphent partout de New York à Tokyo, d’Istanbul à Hong-Kong, de Moscou à Mexico.

En état de recherche perpétuelle, Bartabas présente régulièrement des œuvres plus intimistes dont il est tout à la fois l’auteur et l’interprète, comme Entr’aperçu (2004), Le Centaure et l’Animal (2010) créé en compagnie du danseur de Butô Ko Murobushi ou Golgota (2013) avec le danseur de flamenco Andrés Marin.

Soucieux d’une transmission artistique, il fonde en 2003 l’Académie équestre de Versailles. Un corps de ballet sans autre exemple au monde, qui se produit dans le manège de la grande Écurie royale et pour lequel il signe de nombreux spectacles chorégraphiques. Ce laboratoire du geste interroge depuis son ouverture l’enrichissement de l’art équestre par une pensée chorégraphique.

BARTABAS PRÉSENTE SA CRÉATION EX ANIMA
(Source : actu@herault.fr)

Chacun de tes spectacles semble trouver sa genèse dans le spectacle précédent. Qu’y avait-il dans On achève bien les anges qui t’a conduit à créer Ex Anima ?

Bartabas : Avec le temps, ma relation avec les chevaux évolue. Elle s’approfondit. Je travaille avec eux, je les regarde vivre, je comprends chaque jour un peu plus, spectacle après spectacle, ce qu’ils m’apportent. C’est comme cela qu’aujourd’hui il m’a semblé qu’il était temps pour moi de leur rendre un hommage à la hauteur de ce qu’ils m’ont donné, de les célébrer comme les acteurs véritables de notre Théâtre équestre. Voilà presque trente ans qu’au cœur de l’aventure de Zingaro les chevaux vivent et travaillent à nos côtés (certains sont là depuis vingt ans). Ils sont les inspirateurs de nos créations, notre moteur de désir. Nous nous sommes servis d’eux depuis tant d’années, à notre tour de les servir. Je parle aussi bien de Zingaro que de l’humanité en général, les chevaux ont payé un lourd tribut à l’humanité dans les siècles passés.

Des chevaux et des hommes. Sur la piste, pas de cavaliers, pas de voltigeurs, pas d’exploits. Des femmes et des hommes, à pied, dans l’ombre, et des chevaux dans la lumière…

Bartabas : Les interprètes de la compagnie seront là, mais différemment, en effet ils ne seront pas des cavaliers, ils seront des ombres, vêtus d’habits sombres, à la façon des « acteurs » visibles/invisibles du bunraku, au service des chevaux. Il faudra qu’ils se dépouillent de leur égo, de leur corps individuel au profit d’un corps partagé. Il ne s’agit plus alors de proposer au public d’apprécier une technique, une virtuosité, mais bien d’accepter humblement de recevoir les leçons que les chevaux nous donnent, de comprendre qu’ils sont « une partie mémorielle de nous-mêmes » comme l’écrit Michel Onfray.

Avec ce spectacle, tu touches au plus beau de ta relation au cheval…

Bartabas : Après trente années de travail, je suis parvenu à établir avec les chevaux une relation de confiance. C’est ce qui me permet aujourd’hui de prendre ce risque de laisser la parole aux chevaux. Je la leur laisse entièrement. Parce que je sais depuis longtemps qu’en retour ils nous apprennent. Les chevaux sont mes maîtres. Ou, si l’on veut, ce sont des moines – comme eux, ils vivent en cellule -, qui m’enseignent quotidiennement une certaine sagesse.

Pourras-tu jamais atteindre un degré supplémentaire dans ta relation au cheval ? À propos d’Ex Anima, tu parles d’« ultime création »… 

Bartabas : Si le spectacle fonctionne comme je l’espère, que puis-je faire après ? Je vois bien, sans le vouloir vraiment, que c’est là un achèvement. Je fais un rêve depuis quelques temps, je vole. Je vole comme s’il était normal de voler. Cela vient je crois de ces moments, dans le Centaure et l’Animal, où, sur mon cheval Soutine, bras écartés, j’avais réellement l’impression de voler. Alors, après ce spectacle, entreprendre un voyage extatique avec lui, façon Pégase ? Est-il bien certain que ce jour-là je pourrai emmener le public avec moi ?

Le site de Bartabas et du Théâtre Zingaro :  http://bartabas.fr

Photo : DR

Bartabas : Ex Anima
Du 23 avril au 19 Mai 2019

  • 20 représentations
  • Tous les mardis, mercredis, vendredis, samedis à 20h30 et tous les dimanches à 19h
  • Durée 1h30 de spectacle
  • Tout public à partir de 7 ans

Domaine départemental de Bayssan
https://www.heraultculture.fr/