Journée Internationale de la Masturbation Égalitaire
Journée Internationale de la Masturbation Égalitaire 2021 - Photo : Womanizer

Journée Internationale de la Masturbation Égalitaire. Le Fossé Masturbatoire s’est réduit comparé à 2020. La Journée a donc lieu trois semaines plus tôt !

L’année dernière, Womanizer a lancé la « Journée Internationale de la Masturbation Égalitaire ». Cette journée symbolise le fossé masturbatoire entre les sexes et vise à attirer l’attention sur un déséquilibre social : le tabou de la sexualité féminine et la honte qui y est associée. Comparé à 2020, on constate toutefois déjà une évolution positive.

En effet, cette année, l’écart en matière de masturbation est passé de 68 % à 62 %1 ! La Journée Mondiale de la Masturbation Égalitaire a eu lieu cette année le 14 août, soit environ 3 semaines plus tôt qu’en 2020 (5 septembre).

Comment est calculé la date de cette Journée Mondiale ? C’est à partir de ce jour que les hommes et les femmes commencent à se masturber de manière égale pendant le reste de l’année. C’est le résultat d’une récente enquête3 menée par Womanizer à laquelle 14 500 personnes de 17 pays ont participé.

En France, le fossé masturbatoire est de 63 %, ce qui est stable par rapport à l’année dernière (62 %). La Journée de la Masturbation Égalitaire en France tombe donc le 18 août cette année. Les résultats de l’enquête restent cependant positifs car ils montrent que, même si le fossé masturbatoire reste inchangé, les hommes et les femmes français se masturbent tout de même plus qu’en 2020.

La France est ainsi l’un des rares pays sondés où les hommes se masturbent plus que l’an passé. En effet, les participants masculins se masturbent 124 fois par an (104 fois en 2020), tandis que les participantes 46 fois (40 fois en 2020).

Pourtant, 41,4 % des françaises ne se masturbent pas du tout, contre 19,8 % des hommes français. C’est plus élevé que la moyenne mondiale où un tiers (33 %) des participantes ne se masturbent jamais, contre 14 % des répondants masculins.

Cependant, la France se donne une note au dessus de la moyenne internationale concernant sa libido. En effet, les françaises l’évaluent à 6,6 sur dix et les hommes français à 7,2 sur dix, ce qui est plus élevé qu’en 2020 (respectivement 6,0 et 6,8).

La masturbation féminine, non… mais les sextoys pour femme, oui !

34,7 % des français pensent que la masturbation est plus acceptable pour les hommes, quand seulement 5 % pensent qu’elle est plus acceptable pour les femmes. 38,7 % disent que la masturbation masculine a été normalisée dans notre société par la culture populaire, tandis que 18,1 % pensent que la masturbation féminine est considérée comme tabou et est associée à l’interdit, et 25,5 % disent qu’elle est associée à plus de honte et de négativité.

18,6 % rapportent même qu’elle est vue comme dégoutante et indécente. Il y a donc encore du chemin à parcourir pour que la masturbation soit acceptée par tous, peu importe le genre de la personne.

A contrario, quand on pose la même question au sujet des sextoys, 42 % des sondés français disent qu’il est plus acceptable pour les femmes d’en utiliser (5,5 % répondent les hommes). Un tiers (29,8 %) pense que les sextoys pour femmes sont plus acceptés par la société et 27,2 % rapportent que les hommes n’ont pas besoin de ce genre de produit pour atteindre l’orgasme.

La masturbation, pas au programme dans l’éducation sexuelle

Dans les écoles françaises, les thèmes les plus abordés sont la contraception (33 %), la puberté (32 %), les infections sexuellement transmissibles (29 %), ainsi que la grossesse et la naissance des bébés (28 %).

En revanche, 96 % des français n’ont jamais eu de cours sur la taille et la fonction du clitoris, ou bien sur la masturbation de manière générale, qu’elle soit féminine ou masculine. Le manque d’éducation continue donc de jouer un rôle majeur dans l’acceptation de la masturbation dans notre société.

Womanizer Mood
Tendance à la hausse : les femmes se masturbent plus qu’en 2020

Comparé à l’année dernière, les hommes se masturbent moins en moyenne, mais les femmes se masturbent plus. Cette tendance est observée dans presque tous les pays sondés. Les hommes interrogés se masturbent 140 fois par an (en 2020, 154 fois), tandis que les femmes se masturbent en moyenne 53 fois (en 2020 , 49 fois).

Les hommes le font donc en moyenne 2,6 fois par semaine, les femmes environ une fois. « C’est une différence significative et nous sommes ravis de constater une tendance à la hausse chez les femmes », indique  Johanna Rief, Responsable Sexual Empowerment chez Womanizer.

« L’année dernière, nous souhaitions réduire cet écart en matière de masturbation –grâce notamment à nos campagnes d’informations – de sorte à ce que la Journée de la Masturbation Égalitaire ait lieu en juillet ou en août. Nous sommes heureux que cet objectif ait été atteint. »

Un manque d’intimité pour s’adonner à l’onanisme ?

La raison pour laquelle les hommes se masturbent moins en 2021 reste un mystère. « Les restrictions liées à la Covid-19 expliquent peut-être ce résultat. Ils ont par exemple moins de temps seul à la maison et donc moins d’intimité. En particulier pour les hommes, qui ont plus souvent recours à des stimuli visuels que les femmes lorsqu’ils se masturbent. Le porno est rarement un sujet de conversation dans les relations et la présence constante d’une autre personne – que ce soit le/la partenaire ou même des colocataires – peut rendre la pratique de la masturbation plus compliquée. Mais ce ne sont ici que des spéculations », précise Johanna Rief., .

Dans tous les cas, cela ne peut pas être dû à une baisse de la libido. Selon l’enquête, les hommes et les femmes ont donné une note plus élevée à leur désir sexuel qu’en 2020. Les participants masculins évaluent leur libido en moyenne à 6,9 (en 2020, 6,4) et les répondantes à 6,0 (en 2020, 5,4).

Les Journées de la Masturbation Égalitaire au niveau national, selon les résultats par pays :
Journées de la Masturbation Égalitaire
Sur une échelle de 1 très faible libido à 10 très forte libido
  • 1) Le calcul est basé sur une formule de l’Office Allemand de la Statistique, qui est également utilisée pour calculer le fossé salarial entre les sexes.
  • 2) Le fossé masturbatoire est de 62 %. L’année compte 365 jours. 62 % x 365 est environ égal à 226. Le 226e jour de l’année 2021 est le 14 août.
  • 3) L’enquête représentative a été réalisée en Juillet 2021, en coopération avec Appinio. 14 500 participants (hommes et femmes) de 17 pays (Australie, Autriche, Canada, Allemagne, France, Hong Kong, Italie, Japon, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande, Russie, Singapour, Espagne, Suisse, Taïwan, Royaume-Uni, États-Unis) y ont participé. D’autres résultats sont disponibles sur demande.