Amérique Centrale
Amérique Centrale - Panama - Guerreros de oro el

Mieux comprendre l’héritage indigène en Amérique Centrale, qui se compose de sept nations sœurs : Belize, Guatemala, Le Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa Rica et Panama.

Véritable mosaïque de populations et de traditions, les pays d’Amérique Centrale profitent également d’une biodiversité incroyable. Si le peuple Maya est facilement associé à l’Amérique Centrale, on ne soupçonne pas toujours l’existence des nombreux autres populations indigènes ayant construit l’identité de cette région multiculturelle.

L’héritage de ces peuples, auxquels se sont joints plus tard les Européens, les Africains ou encore les Asiatiques, a donné naissance à un véritable melting-pot de cultures. Des pays tels que le Nicaragua, le Panama, le Costa Rica ou la République Dominicaine sont des exemples concrets de cette coexistence des peuples et du respect des traditions anciennes.

Le tourisme durable en Amérique centrale intéresse notamment de plus en plus de voyageurs qui désirent un retour à la nature. Comme par exemple, dans les fermes écologiques dans le nord du Nicaragua, où vous découvrirez comment le café est cultivé et mais aussi une incroyable faune peuplée d’une multitude de variété d’oiseaux. Les familles vous offrant la possibilité de découvrir la culture du Nicaragua en partageant leur demeure, en dégustant des plats typiques et traditionnels du pays.

A Bélize à l’Auberge à Punta Gorda, où vous vivrez une expérience d’immersion dans les cultures maya et garífuna, tout en apprenant à faire du chocolat, à pratiquer le yoga et à pêcher à la mouche.

Dans les Refuges fauniques, du Costa Rica qui protègent l’habitat d’espèces menacées telles que les lamantins et les tortues de mer. Des espaces sauvegardés, où vous pourrez planter des arbres, restaurer la nature et peut-être aussi libérer des tortues.

Au Salvador, dans des bungalows qui bordent le lac Coatepeque, qui est très apprécié des touristes qui peuvent s’y rafraichir, faire de la plongée, de la voile, du canoë et autres activités aquatiques.

Au Honduras dans les cabanes situées sur les rives de Yojoa, un immense lac célèbre pour être un sanctuaire d’oiseaux qui fera le plaisir notamment des ornithologues, avec ses 375 espèces d’oiseaux recensées sur ses rives.

Au Guatemala, dans les maisons en bois aux toits de chaume de Sololá, la ville est située à plus de 2000 mètres sur le versant d’une montagne donnant sur le lac Atitlán. Le lac Atitlán, considéré par beaucoup comme étant le plus beau lac du monde. Niché au cœur du Guatemala, il est surplombé par trois imposants volcans.

La diversité ethnique et linguistique

Le Guatemala, le Panama et le Salvador sont trois des pays préférés par ceux qui recherchent la diversité ethnique et linguistique. Les peuples maya, garífuna et xinca habitent le Guatemala. Les premiers communiquent en 22 langues mayas. Parmi eux, le kiche, utilisé par un million de personnes, auquel s’ajoutent le ch’orti ou le Q’anjob’al. Le Garifuna , entendu à Izabal, est parlé par 0,04% de la population, et le Xinca pour une centaine de personnes de Santa Rosa et Jutiapa. Le Náhuat du Náhua Pipil est la langue indigène la plus répandue au Salvador. Ecouter, la magie des langues ancestrales du Panama. Parmi eux, le Ngäbere, parlé par plus de 260 000, le Kuna (dans la partie orientale) ou le Bribri, que vous entendrez à Bocas del Toro.

20 sites du patrimoine mondial en Amérique centrale

Selon l’Unesco, il existe 20 sites du patrimoine mondial en Amérique centrale, comme Joyas de Cerén, ce lieu salvadorien précolombien qui vous transporte dans la vie des paysans mayas du 7ème siècle. Où vous y verrez des ustensiles ou des céramiques qui ont été conservés sous les cendres du volcan Loma Caldera.

Visiter des sites naturels, comme le parc national Isla del Coco, un laboratoire naturel qui permet d’étudier l’évolution des espèces au Costa Rica. De nombreux plongeurs le considèrent comme l’endroit idéal pour observer les dauphins ou les requins.

Mais également, les ruines de León Viejo, un trésor nicaraguayen, qui est l’une des plus anciennes colonies coloniales espagnoles du continent. León Viejo, est une ville située sur les rives du lac Xolotlán. Elle est  l’ancienne capitale du Nicaragua, qui a été détruite dans les années 1500 par l’activité volcanique. Elle contient les principaux éléments matériels, architecturaux et urbains de l’ancienne ville de León fondée en 1524 et disparue en 1610.

Hôtel écologique
Hôtel écologique en Amérique centrale
Le  bien-être en Amérique centrale

Dans les Temazcales du Guatemala, Temazcal en langue nahuatl, signifie «maison des pierres chaudes», est une sorte de hutte à sudation de terre ou de pierre. Dans ces lieux de purification, situés en pleine nature, vous améliorerez la circulation et purifierez votre peau de ses impuretés. Le Temazcal n’est pas un simple bain de vapeur, c’est tout un rituel de purification. C’est le lieu idéal pour se détoxifier et ouvrir l’esprit par la méditation.

Au  Costa Rica, que diriez-vous d’un spa réconfortant à Alajuela, avec vue sur le volcan Poás. Alajuela est perchée à 950 m d’altitude. Dans ce type d’hébergement, vous pourrez, non seulement renouveler votre esprit avec des massages, mais  aussi, avec des activités comme l’earthing (marcher pieds nus sur le sable) ou le le forest bath (respirer de l’air frais et pur, au milieu de la forêt).

Avantages du soleil caribéen et du tourisme balnéaire à l’automne

Marcher sur du sable blanc et nager dans des eaux cristallines est le meilleur moyen de se ressourcer et de se déconnecter tout en se reposant. Alors n’attendez plus pour commencer par la visite de la côte caraïbe du Panama. Plus précisément, dans l’archipel de San Blas, l’un des écosystèmes de coraux et de mangroves les mieux préservés de la planète. Seules 80 des 365 îles et cayes de San Blas sont habitées. Au coeur de la communauté Kuna, on vogue d’île en île, à la rencontre de ces micro villages. Les indiens Kunas se sont établis dans des villages aux huttes faites de bambou, resserrées en grappe, et ils vivent de la pêche, de l’agriculture et des Molas.  A vous le plaisir des plages de sable blanc, des eaux translucides, des récifs coralliens et la faune sous-marine.

Au Costa Rica, à Isla Tortuga, la baignade, le kayak ou la plongée dans ses eaux turquoises vous soulageront du stress dans ce petit paradis de 120 hectares. L’île Tortuga se trouve dans la péninsule de Nicoya, à l’ouest du Costa Rica. Cette réserve naturelle de Curu permet d’admirer de près la stupéfiante vie marine diversifiée des mangroves de l’estuaire de la Rivière Curu. Ici, le récif volcanique abrite des douzaines d’espèces marines

La route de la conquête

Imaginez-vous,  la route de la Conquête de l’Amérique centrale ! Il est recommandé de réserver au moins dix jours pour vivre cette aventure. Vous y rencontrerez, les joyaux architecturaux et les trésors naturels du Salvador, du Honduras ou du Guatemala.

Comme à La Antigua au Guatemala, patrimoine culturel de l’humanité, pour commencer le voyage en toute beauté. L’église baroque de La Merced est l’un des bâtiments coloniaux espagnols les plus emblématiques de La Antigua. Visitez-le avant de vous rendre à Suchitoto et à sa Ciudad Vieja, la première colonie espagnole au Salvador. Puis au Honduras, le bâtiment militaire de Gracias, la plus haute autorité administrative espagnole de l’époque. Ce ne sont là que quelques-uns des trésors de la tournée à découvrir !

Central America Make Me Feel Alive

Panama : le parc archéologique d’El Caño

Au fil du temps, l’identité panaméenne s’est forgée au croisement des cultures espagnoles, améridiennes, africaines et antillaises. Le parc archéologique El Caño est un bel exemple de ce passé multiculturel. Il retrace l’histoire des peuples qui ont habité le pays avant sa colonisation.

Le site comprend une vaste nécropole avec des monuments funéraires et héberge également un musée exposant les découvertes archéologiques plus récentes telles que des tombeaux de chefs de famille ornées d’or.

Le plus grand tombeau contient plus de 25 corps est avait été recouvert de pièces d’or, de cuivre et d’autres pièces sculptées dans la pierre, l’os et l’ivoire. Ces nombreuses découvertes font d’El Caño le site archéologique le plus important du Panama.

Au Costa Rica : le Monument Archéologique National de Guayabo

Tout au long de son histoire, le Costa Rica a connu différentes vagues migratoires qui ont contribué à son métissage. Des peuples européens – principalement espagnols – africains, asiatiques ainsi que d’autres populations du continent américain sont ainsi venus enrichir le patrimoine culturel du pays.

Le Costa Rica offre des merveilles culturelles de renommée mondiale. La tradition du char à boeuf est par exemple reconnue comme Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco, tout comme les fameuses sphères megalythiques, sculptures en pierre datant de la période pré-colombienne.

Sur les flancs du volcan Turrialba, on retrouve aussi le Monument Archéologique National de Guayabo, principal site archéologique du Costa Rica. Construit entre 300 avant JC et 1400 après JC, il abrite un système d’aqueducs, toujours fonctionnel.

Au Nicaragua : le roi Pulanka, la fête du peuple Miskito
King Pulanka
Nicaragua – King Pulanka

La culture du Nicaragua est le fruit de la rencontre entre les cultures indigènes (Chorotega et Nahuatl), espagnoles et africaines. On retrouve cette fusion des cultures aussi bien dans les danses et les musiques, que dans l’architecture des villes coloniales, ou encore dans les saveurs de la gastronomie locale.

Dans la région autonome de la Côte Caraïbe Nord, on célèbre toujours l’une des plus anciennes festivités indigènes du pays : la fête du roi Pulanka. Chaque année au mois de janvier ou février, la communauté Miskito désigne deux personnes pour représenter le roi et sa femme, et tout le monde se retrouve pour danser autour d’eux, en tenues traditionnelles.

En République Dominicaine : les Indiens Taino

Les premiers habitants de la République Dominicaine sont les Taino-Arawak, qui se sont installés avant l’arrivée de Christophe Colomb et des Espagnols. Les Taino possédaient plusieurs royaumes qui coexistaient pacifiquement. Certains sites archéologiques permettent d’admirer leurs peintures ainsi que des petroglyphes.

Ce patrimoine est également conservé dans différents musées tel que le Musée de l’Homme Dominicain situé à Saint Domingue ou le Musée Arqueologique Regional Altos de Chavon, à la Romana, qui abrite l’une des collections les plus complètes de la culture des Taino (avec plus de 3 000 pièces).

Museo Arqueológico Regional Altos de Chavón
Museo Arqueológico Regional Altos de Chavón - République Dominicaine Dominicana
Toutes les informations sur l’Amérique Centrale : www.visitcentroamerica.com
Visas et immigration :