• Soutenir artsixMic
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communivation

Le musée des Confluence présente Yokainoshima, esprits du Japon

Yokainoshima esprits du Japon

Yokainoshima, esprits du Japon : Initiant le visiteur aux spiritualités nippones Shintô et bouddhiste, l’exposition met en lumière les liens tissés entre les Japonais et les mondes surnaturels, à travers des rituels et des pratiques festives.

Avec Yokainoshima, c’est au Japon que Charles Fréger a poursuivit son fascinant inventaire des communautés humaines.  L’exposition “Yokainoshima, esprits du Japon” est née de la rencontre entre les collections du musée des Confluences et le travail de Charles Fréger, photographe contemporain. L’artiste s’est intéressé à ces figures masquées et leurs rituels qui persistent dans les zones rurales nippones. 80 photographies entreront en résonance avec le parcours de l’exposition, constitué des collections japonaises (statuaire religieuse, masques nô, costumes) et d’objets contemporains.

La vie quotidienne et l’imaginaire des Japonais sont peuplés de divinités, de monstres et d’esprits. Bons ou malfaisants, les kami et les yôkaï vivent avec eux depuis des temps ancestraux. Aujourd’hui, les personnages des jeux Yo-kaï watch ou des films d’animations de Miyazaki font référence à ces esprits fantastiques. Si leur image véhiculée par la pop culture nous est devenue familière, leur origine et leur histoire sont souvent méconnues.

Initiant le visiteur aux spiritualités nippones Shintô et bouddhiste, l’exposition met en lumière les liens tissés entre les Japonais et les mondes surnaturels, à travers des rituels et des pratiques festives : les masques et les costumes sont essentiels pour établir le contact entre les humains et les divinités, ils métamorphosent celui qui les porte.

Cette exposition s’inscrit dans le cadre des commémorations franco-japonaises et du programme associé « Japonismes 2018 ».

Charles Fréger

Charles Fréger vit et travaille à Rouen. II a publié Empire (2010), Wilder Mann. L’image du sauvage (2012) et Bretonnes (2015). Ryoko Sekiguchi est auteur et traductrice. Née à Tokyo et vivant à Paris, elle écrit dans les deux langues et a traduit du japonais en français plusieurs centaines de textes. L’historien de l’art Toshiharu Ito enseigne à la faculté d’art intermédia à l’université des arts de Tokyo. Il a abondamment écrit sur l’histoire de l’art, la photographie, la critique d’art, l’architecture, le design, le cinéma et la musique. Il a obtenu le prix Suntory 1987 pour son livre Théorie du Diorama. L’éditeur Akihiro Hatanaka publie des ouvrages sur l’art religieux japonais, l’art bouddhiste, le folklore, la mythologie et la photographie. Les illustrateurs Doris Freigofas et Daniel Dolz forment le duo Golden Cosmos, qui a travaillé notamment pour le New York Times, le Washington Post et le New Yorker.

Yokainoshima, esprits du Japon
Exposition du 7 juillet 2018 au 25 août 2019

Musée des Confluences
86 quai Perrache
69002 Lyon

http://www.museedesconfluences.fr

  • Relié: 256 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions
  • Collection : PHOTOGRAPHIE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330064705
  • ISBN-13: 978-2330064709

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

La galerie parisienne RUSSIANTEAROOM s’expose à Révélation

Dans sa galerie parisienne RUSSIANTEAROOM, la galeriste Liza Fetissova, grande passionnée de la Russie, ...

GLAZART logo

La vie musicale parisienne est à Glazart

Salle de concert et club parisien ouvert plus de 200 jours par an, Le ...