André Kertész et la revue Art et Médecine

0
147
André Kertész
André Kertész

Le Musée des Avelines, avec la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, vous propose de découvrir la diversité et la modernité des photographies d’André Kertész (1894-1985) publiées dans la revue Art et Médecine.

Les Laboratoires pharmaceutiques Debat, fondés en 1920 par le docteur François Debat (1882-1956), figure emblématique de la ville de Saint-Cloud, éditent de 1929 à 1939 la revue Art et Médecine. Il s’agit d’un mensuel de luxe délivré gratuitement au corps médical. Publication de qualité à l’impression soignée, elle fait défiler au fil de ses pages des photographies réalisées par des auteurs d’avant-garde comme François Kollar ou Germaine Krull, accompagnées de textes d’écrivains reconnus comme Henri Bordeaux, Francis Carco, Jean Cocteau, François Mauriac, Paul Morand ou Pierre Mac Orlan. De 1931 à 1936, André Kertész, photographe hongrois, naturalisé américain dans les années 1940, auteur important de la scène artistique parisienne durant l’entre-deux-guerres et père spirituel des photographes Brassai et Henri Cartier-Bresson, va devenir l’un des principaux collaborateurs de la revue : il y publie 302 photographies réparties dans plus de 25 numéros. L’exposition, coproduite avec la MAP, présente 80 tirages modernes d’après les négatifs noir et blanc de Kertész conservés par cette institution.

La revue s’arrête en juin 1936 au cinquante-huitième numéro, après avoir publié plus de 5800 photographies des auteurs parmi les plus célèbres des années 1930. En octobre 1936, face à la montée de l’antisémitisme en Europe et aux commandes qui se raréfient pour les photographes étrangers à Paris, Kertész signe un contrat avec l’agence Keystone et émigre à New York. Après des années difficiles, pendant lesquelles il peine à trouver sa place aux États-Unis, il publie Day of Paris dans lequel il restitue le Paris des années 1930. À partir des années 1960, son immense œuvre photographique est reconnue. Après avoir exposé à Venise et à Paris en 1963, il se voit offrir une grande rétrospective par John Szarkowsky, conservateur pour la photographie au Museum of Modern Art à New York. Dans les années 1970, Kertész continue à photographier, expose dans le monde entier et publie de nombreux livres dans lesquels les images de ses années parisiennes occupent toujours une place de choix. Celui dont Henri Cartier-Bresson disait « on doit tous quelque chose à André Kertész » s’éteint à New York en 1985.

Du 21 février au 13 juillet 2019, le musée des Avelines, en partenariat avec la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (MAP) rend hommage au photographe André Kertész (1894-1985), photographe majeur du XXe siècle. L’exposition s’attache plus particulièrement à montrer la diversité et la modernité de ses œuvres publiées entre 1931 et 1936 dans la revue Art et Médecine du docteur Debat, figure emblématique de Saint-Cloud.

La France depuis Saint-Cloud : André Kertész et la revue Art et Médecine (1931-1936)
Exposition du 21 février au 13 juillet 2019

Musée des Avelines, musée d’art et d’histoire de Saint-Cloud
Jardin des Avelines
60, rue Gounod
92210 Saint-Cloud

www.musee-saintcloud.fr

André Kertész (1894-1985), Autoportrait, 1929 Négatif gélatino-bromure noir et blanc sur support verre © Ministère de la Culture – Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, dist. RMN-Grand Palais / Donation André Kertész
André Kertész (1894-1985), Autoportrait, 1929 Négatif gélatino-bromure noir et blanc sur support verre © Ministère de la Culture – Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, dist. RMN-Grand Palais / Donation André Kertész