Quatre expositions simultanées ouvrent la saison du Mac Lyon

0
136
Maxwell Alexandre, Série Pardo é Papel - A lua quer ser preta, se pinta no eclipse (detail), 2018 Courtesy A Gentil Carioca, Rio de Janeiro
Maxwell Alexandre, Série Pardo é Papel - A lua quer ser preta, se pinta no eclipse (detail), 2018 Courtesy A Gentil Carioca, Rio de Janeiro

En 2019, la nouvelle programmation du Mac Lyon s’ouvre sur quatre expositions simultanées avec notamment une œuvre sonore de David TudorRainforest“.

Le  MAC Lyon ouvrira le 8 mars 2019, sa saison avec Rainforest de David Tudor, œuvre sonore tout récemment acquise, et un choix d’œuvres d’artistes de la collection tels que La Monte Young, Terry Riley…Le Musée d’art contemporain de Lyon présente une exposition d’œuvres de sa collection consacrée à l’expérimentation sonore depuis les années 1960. L’acquisition récente de Rainforest V (Variation 4), 1973-2017 de David Tudor et Composers Inside Electronics constitue le cœur de cette exposition qui permet de revenir sur la présence du son dans la collection du macLYON en réunissant des œuvres proches par l’histoire et l’esthétique.

Le musée propose de parcourir les univers de 19 artistes ayant expérimenté et produit des formes nouvelles en décloisonnant les disciplines – musique, arts visuels, théâtre, danse et poésie. Avec des œuvres de Vito Acconci, Laurie Anderson, George Brecht, Philip Corner, Molly Davies, Morton Feldman, Anna Halprin, Joe Jones, Allan Kaprow, Alvin Lucier, George Maciunas, Christian Marclay, Peter Moore, Nam June Paik, Terry Riley, David Tudor, Stephen Vitiello, La Monte Young et Marian Zazeela.

Maxwell Alexandre

Au 2e étage Maxwell Alexandre, l’artiste montant de la jeune scène brésilienne, présente pour sa première exposition monographique hors du Brésil un ensemble de grandes peintures inspirées du rap. Inspirées de la peinture murale et de la musique rap, ses œuvres représentent le collectif et soulèvent de nombreuses problématiques sociales, culturelles et politiques dont la place des minorités. Sur différents supports comme du papier brun, des portes et des cadres de fenêtres en fer, se dessinent des situations de la vie quotidienne dans lesquelles des groupes d’individus anonymes aux visages à peine esquissés (femmes, enfants en uniforme, ouvriers des services urbains, policiers…) circulent dans les rues et les ruelles de Rocinha, la plus grande favela de Rio de Janeiro, où il vit et travaille.

Storytelling

Sur le même plateau, une exposition d’un nouveau genre, intitulée « Storytelling », invite 6 jeunes artistes à intervenir dans le musée, successivement et en présence du public, à partir d’un indice sonore. Storytelling est une exposition d’un nouveau genre qui se propose de faire de la résidence, du temps de production et d’échanges entre les artistes, le cœur même du projet artistique en inversant le temps, les rôles et la dynamique habituelle d’une exposition muséale. Une exposition qui se conçoit comme un processus de production continue et une nouvelle manière de penser la relation avec le spectateur, l’artiste et le musée.

Six jeunes artistes (Sara Bichão, Chourouk Hriech, Celsian Langlois, Violaine Lochu, Lou Masduraud, Hannelore Van Dijck) sont invités, sous le format d’une résidence courte allant d’une à trois semaines, à mettre en œuvre un projet évolutif avec l’équipe curatoriale, à l’aide d’indices laissés à chaque étape par l’artiste précédent. L’exposition commencera dès la première intervention sur une invitation à penser la vibration, l’onde et la composition. Il s’agira pour les visiteurs de vivre une exposition et son évolution autrement. Ils auront l’opportunité de voir chaque artiste investir l’espace du musée et pourront découvrir en live les coulisses du montage d’une exposition, in situ ou via les réseaux sociaux.

Tal Isaac Hadad

Au 3e étage Tal Isaac Hadad conçoit un projet performatif qui mêle massage et chanteurs lyriques. Et en parallèle se développera un ensemble d’événements autour de la danse, du hip hop, de la vidéo etc. Le Musée d’art contemporain de Lyon offre à Tal Isaac Hadad sa première exposition monographique en France. Il présentera un ensemble d’œuvres et de performances sonores pensées à partir de nouvelles formes d’échanges. Ses performances déclenchent chez le public des sensations auditives qui provoquent un large panel d’émotions. L’exposition fait appel à une large communauté de chanteurs, de chœurs et de thérapeutes.

Tal Isaac Hadad est un jeune artiste plasticien français. Son art sonore est construit à partir d’une analyse des expériences de l’écoute et des objets musicaux. Son approche, qui part le plus souvent de l’observation de la scène musicale ou de la présence du son dans les espaces publics, peut rappeler celle d’un ethnomusicologue. Il s’intéresse à la dimension thérapeutique, sociale et artistique de la musique.

Photo : Maxwell Alexandre, Série Pardo é Papel – A lua quer ser preta, se pinta no eclipse (detail), 2018  Courtesy A Gentil Carioca, Rio de Janeiro

4 EXPOSITIONS AU MACLYON
Du 08 mars au 07 juillet 2019

Musée d’art contemporain
Cité internationale
81 quai Charles de Gaulle
69006 Lyon

http://www.mac-lyon.com/mac/