Le camp des nationalistes, europhobes et populistes se renforce encore !

0
142
Elections Européennes 2019
Elections Européennes 2019

Comme malheureusement annoncé, mais pas écouté, le camp des nationalistes, europhobes et populistes, se renforce. A elles trois, ces formations recueillent 172 sièges, et représentent désormais 22,9% des eurodéputés.

La participation, de 50,95% selon les dernières estimations du Parlement européen, s’annonce comme la plus forte pour un scrutin européen depuis un quart de siècle (52,7% en 1994), voire depuis trente-cinq ans (56,7%) en 1984.  Après avoir dépouillé l’ensemble des 22,6 millions de suffrages exprimés. le ministère de l’Intérieur a communiqué les résultats complets des élections européennes. Selon ces chiffres, le Rassemblement national arrive en tête du scrutin avec 23,31% des votes, devant la liste LREM-Modem qui obtient 22,41% des suffrages. La liste EELV menée par Yannick Jadot arrive en 3e position, avec 13,47% des suffrages exprimés, suivie de celle des Républicains, qui n’obtiennent que 8,48% des voix. Puis, La France insoumise, avec 6,31%, et le PS-Place publique avec 6,19% des votes. En Grande-Bretagne, le parti du Brexit est en tête selon les premières estimations. En Espagne, les Socialistes sont en tête. La Ligue de Matteo Salvini est arrivée en tête avec un score compris entre 27 et 31% des voix. Le Parti populaire européen et les sociaux-démocrates perdent leur majorité, l’extrême droite se encore plus présente.

Comme malheureusement annoncé, mais pas écouté, le camp des nationalistes, europhobes et populistes, se renforce. A elles trois, ces formations recueillent 172 sièges, et représentent désormais 22,9% des eurodéputés. Une augmentation sensible par rapport aux 154 sièges qu’elles détenaient à la fin de la dernière législature. Ces résultats restent insuffisants pour obtenir une majorité au Parlement, mais ils contribuent à bouleverser l’équilibre politique dans l’hémicycle européen. Le groupe Europe des nations et des libertés (ENL), dont font partie, entre autres, le Rassemblement national et le parti d’extrême droite italien la Ligue mené par Matteo Salvini, gagne largement en influence au sein du Parlement européen, passant de 37 sièges à 58 après ce scrutin. L’ENL, forte du succès du RN en France, rassemble désormais 7,72% des eurodéputés.

A ses côtés, le groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe (EFDD), qui réunit des forces du parti du Brexit de Nigel Farage, ainsi que du parti “antisystème” italien Mouvement 5 étoiles (M5S), obtient 56 sièges, contre 41 sièges en avril. Quant au groupe des Conservateurs et réformistes européens (ECR), où siègent notamment le parti conservateur polonais Droit et Justice ainsi que les conservateurs britanniques, il n’obtient que 58 sièges, contre 76.

Compte tenu du désaveu démocratique que le pouvoir subit ce soir, il appartiendra au président de la République d’en tirer les conséquences” a déclaré hier soir, Marine Le Pen. Elle en appelle à la dissolution de l’Assemblée nationale !

Moi aujourd’hui, j’en appelle à la dissolution du RN qui ne rassemble que la haine et qui se targuent de parler pour le peuple. Un parti qui invite les soi-disant patriotes à rejoindre ce qui ce fait de plus moche, de plus laid dans notre société. Cette fâcheuse victoire démontre véritablement la dérive de notre société, de nos sociétés ou beaucoup d’autres avant eux, nous ont entraîné dans des profondeurs que seul certains hommes peuvent l’imaginer.

Eux comme qui comme Julien Sanchez, hier soir sur France 2 déclarait  “On ne peut jamais s’exprimer sur votre plateau, on est quand même la liste qui est arrivée en tête, donc je vous souhaite une bonne soirée“. Alors que partout chaque jour, ils inoculent leurs venins intempestifs et contagieux, à des individus d’ores et déjà gaver de maux, qui finiront par nous emporter dans leurs obscures labyrinthes.

La chute vertigineuse  des Républicains de Laurent Wauquiez et la dégringolade normale, de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon marquent véritablement toute la bêtise, de tous ces partis qui ne jouent à la politique, que pour vivre confortablement. Macron s’en sort, car lui a fait ce qu’il fallait faire le ménage. Mais il a fait le ménage avec le même balai que ces prédécesseurs, sans idées qui fassent que tout le monde vivent mieux et sans peur du lendemain.

En résumé et compte tenu de l’abstention (49,88%), les résultats des formations politiques sont en réalité : le RN n’a obtenu que 11,34% des voix des inscrits sur les listes électorales ; LREM 10,8% ; EELV 6,5%.

Les nationalistes eurosceptiques passeront de 155 à 172 sièges au Parlement européen, mais 33 sont issus de la Grande-Bretagne – ils ne siégeront pas après le Brexit. Les partis pro-UE conservent une majorité au sein du Parlement. La seule bonne nouvelle de ces élections est  le résultat de EELV à 13,47%.

Le résultats des élections européennes 2019