Ghosn is gone de chez Renault avec plein d’artiche

0
42
Carlos Ghosn
Carlos Ghosn

Carlos Ghosn pourrait toucher un super Loto de 30 millions d’euros selon les calculs de BFMTV et jusqu’à 25 millions d’euros selon franceinfo, après son départ de chez Renault.

Carlos Ghosn is gone de chez Renault. Mais Carlos Ghosn pourrait bientôt en partant, toucher un super Loto de 30 millions d’euros selon les calculs de BFMTV et jusqu’à 25 millions d’euros  selon franceinfo. L’ex-PDG, qui occupait cette fonction depuis 2005, devrait pouvoir prétendre à un “package de sortie” comprenant sa rémunération prévue pour l’exercice 2018 et diverses indemnités.

Aujourd’hui l’affaire Carlos Ghosn est aussi une affaire d’état. L’état va t-il envoyé ses commandos pour le libérer, ou au contraire le laisser se démerder ? Est-il victime d’un coup monté, comme le clament ses soutiens ? « Je demande instamment au président de la République française d’aider mon mari qui est citoyen français » l’épouse du dirigeant de Renault qui s’est directement adressée au chef de l’Etat français et qui avait aussi adressé une lettre à l’ONG Human Rights Watch, se plaignant des « rudes » conditions de détention de son mari.  En tous les cas la justice japonaise à frapper fort. Et depuis le 19 novembre 2018, l’ancien puissant patron de Renault-Nissan dort dans une prison japonaise.

Mais quelle idée de se déplacer au Japon, si il était resté en France, il serait toujours libre et un gros patron. Car en France à part l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui vient d’être condamné définitivement dans l’affaire des primes en liquide, peu de dirigeants du capital ou de la politique ont été condamné au cours de ces dernières années. CheckNews qui rappelle que Claude Guéant peut demander un aménagement de peine ou même une libération conditionnelle due à son âge. Si ces mesures ne sont pas automatiques, plusieurs sources interrogées considèrent comme «très improbable» que Guéant aille en prison. Seul Bernard Tapie, condamné en 1995 à deux ans de prison dont huit mois ferme a passé 165 jours en prison en 1996 avant de bénéficier d’une liberté conditionnelle.

Lire : 
https://www.liberation.fr/checknews/2019/01/21/condamnation-de-gueant-des-hommes-politiques-ont-ils-deja-fait-de-la-prison_1704320

La vie est belle en France, le monde politique et le Grand Capital ont encore de beaux jours devant eux. D’ailleurs Claude Guéant s’était défendu en parlant d’une « pratique qui faisait partie des usages du ministère » et dont il n’estimait toujours pas qu’elle ait été « irrégulière ».

D’ailleurs en France et en plus, Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande bénéficient chacun d’une “dotation annuelle d’un montant égal à celui du traitement indiciaire brut d’un conseiller d’Etat. Ce qui représente 6 220,96 euros bruts par mois. La loi ajoute qu’en cas de décès, la moitié de cette somme continue d’être versée au conjoint, puis aux enfants en cas de décès des parents. Cette dotation s’ajoute aux éventuels autres revenus des anciens chefs de l’Etat, dont les retraites pour lesquelles ils ont précédemment cotisé pendant leur carrière. De plus, pendant les cinq années qui suivent la fin de leur mandat, les ex-présidents disposent de sept collaborateurs rémunérés par les services du Premier ministre, ainsi que de véhicules et de chauffeurs mis à disposition par le ministère de l’Intérieur “dans le cadre de la protection dont ils bénéficient”. Au terme de ces cinq ans, le nombre de collaborateurs est réduit à trois.

Chaque année, Anticor remet des Prix éthiques, pour récompenser des comportements vertueux, et des Casseroles, pour dénoncer des agissements déplorables. La dernière cérémonie s’est déroulée, le 11 janvier 2019, à la Maison de l’Amérique Latine.

Les Casseroles 2019
  1. Vincent Bolloré, industriel et homme d’affaires, pour son goût immodéré pour les procédures-bâillon révélant une intolérance pathologique à la critique. Il est, aujourd’hui, mis en examen pour corruption dans l’affaires des ports africains.
  2. Raphaël Gauvain, député, pour avoir été le rapporteur de la loi scélérate sur le secret des affaires. Il a, en défendant une transposition servile de la directive, fait de l’opacité la règle et de la transparence l’exception.
  3. Yaël Braun-Pivet, députée, pour avoir été la figure emblématique du parlementarisme godillot. Présidente de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla dont l’échec est à mettre à son crédit, elle a fait preuve de pusillanimité et aussi de désinvolture face aux parjures.
La Pantoufle 2019
  1. Fleur Pellerin, ancienne ministre, pour ne pas avoir respecté les réserves formulées dans l’avis de la Haute autorité pour la transparence de la vie politique (HATVP) sur sa reconversion dans le privé « en prenant pour client une entreprise privée avec laquelle elle avait conclu un contrat ou formulé un avis sur un contrat » dans le cadre de ses fonctions gouvernementales.

Lire aussi : 

https://www.francetvinfo.fr/economie/impots/exil-fiscal/fonds-d-investissements-aux-iles-caimans-residences-fiscales-a-l-etranger-dany-boon-a-recours-a-de-l-optimisation-fiscale-d-apres-mediapart_3159433.html

https://www.francetvinfo.fr/economie/entreprises/salaires-des-grands-patrons/impots-lexil-fiscal-legal-des-grands-patrons-francais_3140719.html

https://www.francetvinfo.fr/politique/grand-debat-national/presidents-ministres-parlementaires-de-quels-avantages-beneficient-les-politiques-a-la-fin-de-leur-mandat_3158307.html

Photo : DR

Complément d'enquête. L'affaire Carlos Ghosn