• Participez au sixMic Crowfunding !

La France, le pays de la reconnaissance en différée

Harkis- François Hollande

François Hollande « reconnaît la responsabilité des gouvernements français dans l’abandon des harkis« 

Les combats en Algérie ont été reconnus comme guerre à part entière qu’en 1999 soit 27 ans après les accords de paix signés à Evian le 18 mars 1962. Entre 75 000 et 150 000 harkis ont été laissés en Algérie après ses accords qui ont entériné le retrait français son ancienne colonie. Plusieurs milliers de ceux-ci, seront massacrés, considérés comme des collaborateurs de l’ancienne puissance coloniale. Quelque 30 000 à 60 000 d’entre eux ont été admis en France, logés dans des camps sans aucun conforts et éloignés de tout. Les harkis et leurs descendants représentent aujourd’hui quelque 500 000 personnes en France. Des accords qui, sur le papier, protégeaient de toutes représailles les quelque 180 000 musulmans qui avaient servis sous le drapeau français.

Aujourd’hui, François Hollande « reconnaît la responsabilité des gouvernements français dans l’abandon des harkis« . Il l’a déclaré, ce dimanche, lors d’un discours solennel aux Invalides pour la journée nationale d’hommage aux harkis. Le Président a également reconnu « les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d’accueil inhumaines de ceux transférés en France« . Des reconnaissances bien tardives ! En 2001, Jacques Chirac avait fait du 25 septembre la journée nationale d’hommage aux harkis.

Dans un reportage pour le magazine Interception diffusé ce matin sur France Inter, Stéphane Iglesis et Jean-André Giannecchini ont accompagné des harkis et enfants de harkis du sud-ouest dans un pèlerinage sur les lieux où ils ont vécu à leur arrivée en France. Réécouter l’émission : Cliquez ici

Sarkozy précise lui de son côté que « nos ancêtres » sont « les Gaulois » mais aussi les « tirailleurs musulmans » !

Nicolas Sarkozy a notamment indiqué hier lors d’un meeting à Perpignan, que « nos ancêtres étaient les Gaulois, ils étaient aussi les rois de France, les Lumières, Napoléon, les grands républicains. » Et d’ajouter : « Nos ancêtres étaient aussi les soldats de la Légion étrangère qui se battaient à Camerone et les tirailleurs sénégalais. » Mais encore « Nos ancêtres étaient les troupes coloniales mortes au chemin des dames lors de la Première Guerre mondiale, les tirailleurs musulmans morts à Monte Cassino« , et il a poursuivi. « Être Français, c’est hériter et s’approprier cette grande histoire de France, notre Histoire, notre roman national. » Par contre rien sur la guerre d’Algérie et les Harkis ! C’est sûrement pour bientôt, dans sa prochaine production ! La France, le pays de la reconnaissance en différée !

Photo : © Présidence de la République

Discours à la journée nationale en hommage aux Harkis

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Or - médailles d'or - les chiffres

Faire de l’Or pour gagner de l’Argent

En France, environ 6.500 personnes sont des sportifs dits de haut niveau, mais parmi ...

Jo Cox

Hommage à Jo Cox morte pour l’Angleterre

Jo Cox, députée britannique travailliste âgée de 41 ans, est morte, jeudi 16 juin, ...