Les Chemins du Sud, une théorie du mineur à Sérignan

0
187
Les Chemins du Sud, une théorie du mineur
Les Chemins du Sud, une théorie du mineur

L’exposition Les Chemins du Sud émet l’hypothèse qu’une autre histoire de l’art de la modernité peut être écrite.

Influencées par Heinrich Wölfflin, Henri Focillon et Walter Benjamin, Emmanuelle Luciani & Charlotte Cosson considèrent que l’art est la cristallisation formelle de changements sociétaux. Elles déplient les formes qui y surgissent afin de décrypter le présent et entrevoir les futurs possibles de la société occidentale.

L’exposition Les Chemins du Sud, qu’elles ont créé, invite à une traversée de lHistoire de lart depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. Celle-ci prend le contrepied de celle écrite entre Paris et New York au cours du XXe siècle. Elle retrace, sur la totalité des espaces dexpositions du Mrac mais aussi à lAbbaye de Fontfroide, une généalogie dartistes qui, refusant de sinsérer dans une veine révolutionnaire, ont embrassé le statut dhéritier. L’exposition émet l’hypothèse qu’une autre histoire de l’art de la modernité peut être écrite. 

Les œuvres produites dans ce cadre l’ont été de manière artisanale, en mettant en avant le décoratif, le coloré et, souvent, une grande humilité. Ces artistes incarnent une forme de résistance face à la distinction entre les arts dits mineurs et ceux dits majeurs, entre le peintre et le décorateur, entre l’artiste et l’artisan. Ils proposent l’idée d’une ornementation comme soin – dans son rapport à la nature, au monde et aux autres.

Emmanuelle Luciani & Charlotte Cosson sont historiennes de l’art et commissaires d’exposition. Elles ont fondé Southway studio, une résidence de production où elles invitent des artistes internationaux à produire en dialogue avec elles à Marseille, et théorisent à partir de la production. Leur méthodologie est « oracular / vernacular » : elles puisent dans l’Histoire pour envisager à nouveau le futur et ne conçoivent pas la pensée sans participer à la pratique.

Artistes exposés au Mrac, Sérignan du 23.06 au 03.11.2019 :

XIXe siècle : Gustave Fayet, Théodore Jourdan, Adolphe Monticelli, William Morris, Odilon Redon

XXe siècle : Richard Burgsthal, André Derain, Raoul Dufy, Joyce Kozloff, Robert Kushner, Manolo, André Marchand, Giorgio Morandi, Louis Valtat, Betty Woodman, George Woodman

XXIe siècle : Jean-Marie Appriou, Jenna Kaës & Jean-Marie Appriou, Bella Hunt & Dante di Calce, Hélène Bertin, Joanne Burke, Maggy Champsaur, Giovanni Copelli, Victor Delestre, Jade Fourès-Varnier & Vincent de Hoÿm, Andrew Humke, Jean-Baptiste Janisset, Sergio JR, Jenna Kaës, Lucile Littot, Matthew Lutz-Kinoy, Emiliano Maggi, Zoë Paul, Lisa Rampilli, Vincenzo Simone …

Artiste exposé à l’Abbaye de Fontfroide du 23.06 au 29.09.2019 : Matteo Nasini Une coproduction Mrac/IN SITU Patrimoine et art contemporain, co-commissariat : MarieCaroline Allaire-Matte

Photo :  Betty Woodman, Courtyard : Pontormo , 2016, 280 x 214 x 25 cm, faïence vernie, résine epoxy, laque, peinture acrylique, canvas. Photographie : Bruno Bruchi, courtesy : Charles Woodman / succession Betty Woodman 

Les Chemins du Sud, une théorie du mineur
Exposition du 23 juin au 3 novembre 2019

Musée régional d’art contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée
146 avenue de la plage
34 410 Sérignan

http://mrac.laregion.fr/