• Abonnez-Vous !
    abonnement artsixMic
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communivation

Gustave Courbet et la Fédération des artistes sous la Commune

Gustave Courbet et la Fédération des artistes sous la Commune

La collection du musée Courbet est composée de peintures, dessins et sculptures de Gustave Courbet, d’un fonds documentaire et d’objets le concernant. 

Le musée Courbet propose une exposition-dossier sur l’implication des artistes durant la Commune de Paris. Elle évoquera en particulier la Fédération des artistes dont Gustave Courbet fut le président. Pour le peintre, les Beaux-Arts sont une composante importante de l’Etat mais leur organisation ne peut dépendre que des artistes eux-mêmes, regroupés au sein d’une fédération. Ainsi, l’organisation du Salon annuel, l’administration des musées, l’enseignement de l’art et les commandes publiques sont repensés. Avec des œuvres de Gustave Courbet et des membres de la Fédération des artistes, avec des documents d’archives et des témoignages de Communards, l’exposition rend compte de cet essai de refondation. En 1873, Courbet poursuivi pour ses activités pendant la Commune, s’exile en Suisse avec l’aide de sa fidèle amie Lydie Joliclerc. Il s’installe à la Tour-de-Peilz où le rejoint Cherubino Pata. Il commence à peindre une série de tableaux représentant le Château de Chillon dont un se trouve dans la collection du Musée Départemental Courbet. Le 4 mai 1877, Courbet est condamné par le tribunal civil de la Seine à payer les frais de reconstruction de la colonne estimés à 323 091,668 francs. A l’automne, la santé du peintre se détériore rapidement et le 31 décembre, Courbet meurt avant d’avoir payé la première traite qu’il s’était engagé à verser.

Courbet naît à Ornans le 10 juin 1819. Lorsqu’il décède, exilé en Suisse, le 31 décembre 1877, seuls son père et deux de ses quatre sœurs sont encore en vie. La première, Zoé, est mariée et a une famille. La seconde, Juliette, la cadette de la fratrie, a dédié sa vie à son frère et à son œuvre. Elle est d’ailleurs sa légataire universelle. Au décès de celui-ci, elle imagine immédiatement lui consacrer un musée, mais n’arrivera pas à concrétiser ce projet.

« Pour peindre un pays, il faut le connaître. Moi je connais mon pays, je le peins. Ces sous-bois, c’est chez moi, cette rivière, c’est la Loue, celle-ci le Lison ; ces rochers, ce sont ceux d’Ornans et du Puits noir. Allez-y voir, et vous reconnaîtrez tous mes tableaux ». Ainsi s’exprimait Gustave Courbet lorsqu’il évoquait sa terre natale.

Le musée Courbet, à Ornans (Doubs), a ouvert ses portes au public le 2 juillet 2011. La collection du musée Courbet est composée de peintures, dessins et sculptures de Gustave Courbet, d’un fonds documentaire et d’objets le concernant. Elle rassemble également des œuvres de ses élèves tels que Cherubino Pata ou Marcel Ordinaire, ainsi que d’artistes du XIXème au XXIème siècles. Ce sont au total plus de 200 objets qui sont répertoriés au sein de l’inventaire de la collection, propriété du Département du Doubs.

Une partie de cette collection est présentée au public dans le parcours permanent du musée, aux côtés d’œuvres prêtées ou déposées par des collectionneurs privées ou des institutions publiques telles que la ville d’Ornans, le musée de Besançon ou de Dijon.

Gustave Courbet et la Fédération des artistes sous la Commune
Exposition jusqu’au 23 avril 2018

Musée Gustave Courbet
Place Robert Fernier
25660 ORNANS

https://musee-courbet.doubs.fr/

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Kelantan : splendeurs d’un sultanat

Kelantan, splendeurs d’un sultanat : L’art de vivre en Malaisie

L'exposition "Kelantan, splendeurs d’un sultanat" offre un panorama complet sur le savoir-faire ancestral et ...

premium day

Le 15 juillet c’est le Premium Day sur Amazon !

Le Premium Day est un événement shopping mondial inédit réservé exclusivement aux membres du ...