Shocking! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli
Shocking! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli - Photo : Horst P Horst, Vogue USA, 15 mars 1937

Shocking! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli, au Musée des Arts Décoratifs.

Première femme créatrice à faire la couverture du magazine Time, Elsa Schiaparelli, écrivait dans son autobiographie Shocking life, parue en 1954 : “Travailler avec des artistes comme Bebe Bérard, Jean Cocteau, Salvador Dali, Vertès, Van Dongen ; et avec des photographes comme Hoeningen-Huene, Horst, Cecil Beaton, et Man Ray a suscité un sentiment de bonheur intense.

Elsa Schiaparelli qui a marqué, le monde de la mode de ses créations totalement imaginatives, avec notamment Salvador Dalì, dans la création de pièces devenues légendaires : tailleurs à poches-tiroirs, chapeau-chaussure, robe-squelette, robe imprimée lambeaux de chair, et flacon de parfum Le Roy soleil, réalisé à seulement 2000 exemplaires par Baccarat.

Flacon du Roy Soleil
Flacon du Roy Soleil Photo DR

Réalisé également, par Dali l’iconique robe Homard, un longue robe en organdi blanc, sur laquelle figure un dessin de homard , qui fut mise en lumière par Wallis Simpson, la future duchesse de Windsor, qu’Elsa Schiaparelli lui offrira. Dali lui aurait alors aussi suggéré de mettre de la vraie mayonnaise sur le homard peint… ce que la créatrice, avait décliné.

Née à Rome, en 1890, Elsa Schiaparelli est issue d’une famille d’aristocrates et d’intellectuels, elle s’installe à Paris en 1922, et s’inspire à cette époque, très largement du mouvement surréaliste. Et c’est en 1928, avec la bénédiction du couturier Paul Poiret, qu’elle ouvre à Paris sa première boutique, “Pour le sport”, qui connait un succès immédiat.

Avec l’apparition d’ensembles sportswear pour “la femme active”, comprenant maillots de bain, robes portefeuilles, zips exubérants, de l’effrontée jupe culotte, pull-overs près du corps, mais aussi l’instauration d’une nouvelle couleur, le rose Shocking, un rose vif et soutenu qui devient sa marque de fabrique.

La Maison Schiaparelli qui bouillonne d’idées, rencontre aussi un succès à l’international, est une rapide expansion : quatre années après son ouverture, le nombre d’employés de la firme s’élève à 400 personnes.

Ses flacons de ses parfums, dont les noms commencent toujours par un S, dont le fameux « Shocking » mondialement connu, reproduit le buste de l’actrice Hollywoodienne Mae West.

Pour l’écrivain Anaïs Nin, Elsa Schiaparelli “était peintre et sculpteur avant d’être créatrice de mode”. Coco Chanel la désigne alors comme “cette artiste qui crée des robes”.

Au début des années 1950, Hubert de Givenchy et Pierre Cardin se formeront dans les ateliers de la maison Schiaparelli. À l’âge de 64 ans, Elsa Schiaparelli, quitte le monde de la Haute Couture et s’installe à New-York pour rédiger son autobiographie “Schocking Life”.

En 2013, après 60 ans d’absence, La Maison Schiaparelli, rachetée par le PDG du groupe Tod’s, Diego Della Valle, opère un retour attendue sur la scène mode avec un défilé hommage, orchestré par Christian Lacroix.

Shocking! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli

Du 6 juillet 2022 au 22 janvier 2023, le Musée des Arts Décoratifs met à l’honneur l’oeuvre audacieuse ’Elsa Schiaparelli.

L’exposition Shocking! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli, réunit 520 oeuvres dont 272 costumes et accessoires de mode, mis en regard de peintures, sculptures, bijoux, flacons de parfum, céramiques, affiches, et photographies signées des plus grands noms de l’époque, de Man Ray à Salvador Dalí, de Jean Cocteau à Meret Oppenheim ou encore d’Elsa Triolet.

Cette grande rétrospective met également en lumière l’héritage du style Schiaparelli avec des silhouettes interprétées par de célèbres couturiers lui rendant hommage : Yves Saint Laurent, Azzedine Alaïa, John Galliano, Christian Lacroix. Daniel Roseberry, directeur artistique de la maison Schiaparelli depuis 2019, interprète l’héritage d’Elsa Schiaparelli. L’exposition est présentée dans les galeries de la mode Christine & Stephen A. Schwarzman dans une scénographie poétique et immersive confiée à Nathalie Crinière.

lsa Schiaparelli et Salvador Dalì, Robe homard et chapeau-chaussure (1937)
Elsa Schiaparelli et Salvador Dalì, Chapeau-chaussure et Robe homard (1937) - Photo : DR

Shocking Chic : Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli
Exposition du 6 juillet 2022 au 22 janvier 2023

Musée des Arts Décoratifs
107 rue de Rivoli
75001 Paris

https://madparis.fr/