fbpx
Accueil A la Une Monet/Rothko au musée des impressionnismes

Monet/Rothko au musée des impressionnismes

0
314
Claude Monet
Claude Monet (1840-1926) Saule pleureur, entre 1920 et 1922 Huile sur toile, 110 x 100 cm Paris, musée d’Orsay, donation de Philippe Meyer, 2000, RF 2000-21 © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Adrien Didierjean

Monet/Rothko : Un dialogue exceptionnel entre les œuvres de Claude Monet et de Mark Rothko.

L’exposition Monet/Rothko propose l’expérience d’un dialogue exceptionnel entre les œuvres de Claude Monet et de Mark Rothko. Rassemblant les peintures tardives du maître de l’impressionnisme et les couleurs énigmatiques de l’artiste américain, l’exposition invite le visiteur à la contemplation.

Claude Monet (1840-1926) a laissé pour nous une série de chefs-d’œuvre connue sous le titre de Nymphéas, connu comme le père de l’impressionnisme, il a ouvert de nouveaux horizons au début de l’abstraction.

En 1918, à l’armistice de la Première Guerre mondiale, Claude Monet offre à la France les Nymphéas comme une œuvre de paix. Cette création, qui a occupé le peintre pendant plusieurs années, jusqu’à son décès à l’âge de 86 ans. C’est son ami Georges Clemenceau qui choisira l’Orangerie pour exposer les huit panneaux dans deux salles ovales en forme d’ellipse.

L’américain Mark Rothko, rattaché au courant de l’expressionnisme abstrait, est l’une des personnalités artistiques les plus influentes du XXe siècle. Au début de la Première Guerre mondiale, un nouveau mouvement artistique émerge, il aura pour chef de file Mark Rothko. Né en 1903, en Russie lithuanienne, il émigre à l’âge de 10 ans sur le sol américain. Trente ans après la mort de Claude Monet, en 1955, le MoMA qui a acquis un tableau des Nymphéas de Monet devient alors à New York une véritable « icone » de la peinture.

À propos des Nymphéas, Rothko dira : « Quand vous regardez ce tableau, vous êtes devenu cette couleur, vous en êtes devenu totalement saturé. »

L’exposition Monet/Rothko propose le rapprochement entre six œuvres de Rothko et sept peintures de Monet. Déclinée en thématiques chromatiques, elle donnera à voir les peintures de ces deux maîtres sous un jour inédit. Deux hommes qui bouleversèrent à jamais les règles de la peinture, et cela dans un perpétuel questionnement.

Mark Rothko
Mark Rothko (1903-1970) Light Red over Black, 1957 Huile sur toile, 230,6 × 152,7 cm Londres, Tate Modern, T00275 © 1998 by Kate Rothko Prizel & Christopher Rothko - ADAGP, Paris, 2022 / Photo : Tate
Chronologie de Monet

1840, 14 novembre : naissance à Paris d’Oscar-Claude Monet.

1862-1863 : Monet fréquente l’atelier du peintre Charles Gleyre, et y rencontre Frédéric Bazille, Auguste Renoir et, selon toute vraisemblance, Alfred Sisley.

1865 : premier envoi au Salon, où il expose deux paysages.

1870, septembre ou début octobre : après la déclaration de la guerre franco-prussienne le 19 juillet, l’artiste s’exile à Londres avec sa famille.

1871 : à Londres, Monet rencontre le marchand d’art Paul Durand-Ruel, également exilé en Angleterre, ainsi que Camille Pissarro, qui y réside depuis début décembre. Les deux artistes visitent ensemble les galeries et musées londoniens.

Mai : Monet quitte Londres et, après un passage par les Pays-Bas, retourne en France.

1874, 15 avril – 15 mai : première exposition dite Impressionniste (« Société anonyme des artistes peintres, sculpteurs, graveurs, 1ère exposition »), dans l’atelier du photographe Félix Nadar, à Paris. Monet y présente, entre autres, la toile Impression, soleil levant (1872, Paris, musée Marmottan Monet), qui donnera son nom au mouvement.

1883, avril : Monet loue Le Pressoir, à Giverny. Il a récemment perdu sa première épouse, Camille (disparue en septembre 1879), et vit désormais avec Alice Hoschedé et les six enfants nés de son mariage avec Ernest Hoschedé.

1886, avril-mai : Durand-Ruel organise une exposition impressionniste à New York, où figurent une quarantaine d’oeuvres de Monet. Le succès du projet le conduit à ouvrir une succursale de sa galerie dans la ville américaine. Monet y bénéficiera régulièrement d’expositions monographiques.

1890, 19 novembre : Monet acquiert Le Pressoir, et aménage un atelier contigu à la maison. Il commence aussi à embellir le jardin de la propriété.

1898, juin – juillet : exposition consacrée aux oeuvres récentes de Monet à la galerie Georges Petit, à Paris (« Cl. Monet »). La série des Matinées sur la Seine, peinte l’année précédente, y est présentée. Il s’agit de l’une des dernières séries de l’artiste, qui se consacre désormais presque exclusivement aux tableaux représentant son jardin d’eau.

1899, septembre – octobre : Monet voyage à Londres avec Alice, et peint depuis la fenêtre de sa chambre d’hôtel les ponts de Charing Cross et de Waterloo. Il y séjournera à nouveau en 1900 et 1901, et travaillera sur des vues du Parlement et de la Tamise. Au cours de ses voyages de 1899, 1900 et 1901, Monet entreprend une centaine de toiles consacrées à la capitale anglaise.

1914-1918 : au cours de la Première Guerre mondiale, Monet, isolé à Giverny, se consacre à son jardin et aux toiles représentant son bassin aux nymphéas. Le lendemain de l’armistice, il proposera à son ami Georges Clemenceau d’offrir à l’État un ensemble de panneaux pour célébrer la victoire. Ce long projet, qui aboutira aux Grandes Décorations du musée de l’Orangerie, occupera le peintre pendant plusieurs années, jusqu’à son décès à l’âge de 86 ans.

1926, 5 décembre : mort de Claude Monet à Giverny. La quasi-totalité de ses oeuvres tardives, exécutées depuis 1914, est encore conservée dans son atelier, et inconnue du public.

1927, 18 mai : inauguration officielle des salles de l’Orangerie.

( Source : musée des impressionnismes de Giverny )

Chronologie de Rothko

1903, 25 septembre : naissance de Marcus Rothkowitz à Dvinsk, Russie (aujourd’hui Daugavpils, Lettonie).

1913 : après ses deux frères ainés, accompagné de sa mère et de sa soeur, Marcus rejoint son père, qui a émigré aux États-Unis en 1910. Très malade, ce dernier décède quelques mois plus tard. Rothko grandit à Portland.

1921 : Rothko intègre l’université de Yale avec une bourse d’étude.

1923 : Rothko quitte Yale sans diplôme. Une visite à l’Art Students League de New York le décide à devenir peintre.

1928 : Rothko participe pour la première fois à une exposition collective, à New York.

1933 : premières expositions personnelles, à Portland puis à New York.

1935 : Rothko participe à la formation du groupe « The Ten », qui se réclame de l’expressionnisme.

1938 : il devient citoyen américain.

1940 : le peintre utilise pour la première fois le nom « Rothko », dans une exposition collective.

1946 : tout en continuant à produire des oeuvres surréalistes, Rothko commence à peindre des « multiformes » abstraits. 1949 : les superpositions de rectangles colorés font leur apparition dans sa peinture.

1950 : Rothko et son épouse Mell font un voyage de cinq mois en Europe, à la découverte des chefs d’oeuvres des maîtres anciens, à Paris, Londres, et en Italie. Un groupe d’artistes, parmi lesquels Rothko, Willem de Kooning, Barnett Newman, Jackson Pollock, signe une lettre adressée par Adolph Gottlieb au Metropolitan Museum of Art, dénonçant son conservatisme. L’année suivante, le magazine Life publie un portrait du groupe, surnommé les « Irascibles », comparant leur révolte à celle des impressionnistes.

1952 : Alfred Barr Jr., directeur du MoMA, parvient à faire entrer un premier Rothko dans la collection du musée, malgré les réticences du conseil d’administration.

1957 : les oeuvres de Rothko présentent de plus en plus souvent des teintes sombres, tendance qui se poursuivra jusqu’à la fi n de sa vie.

1958 : Rothko accepte de créer un ensemble pour le restaurant du Seagram Building, à Manhattan. Le projet lui permet, pour la première fois, de concevoir des oeuvres pour un espace précis, mais Rothko renonce fi nalement à la commande lorsque le luxe du lieu se révèle peu en accord avec sa propre sensibilité.

1959 : Rothko participe à l’exposition « The New American Painting », présentée au MoMA après huit étapes européennes. Pendant l’été, Rothko et sa famille visitent l’Italie, la France, la Belgique, la Hollande, et Londres.

1960 : John et Dominique de Menil rencontrent Rothko en vue d’acquérir des panneaux Seagram pour la chapelle qu’ils veulent faire construire à Houston. Rothko et les de Menil décident que le projet mérite une création originale. 1961 : Rothko devient le premier artiste vivant de sa génération à bénéfi cier d’une exposition personnelle au MoMA. Celle-ci fait ensuite étape à Londres, Amsterdam, Bruxelles, Bâle, Rome et Paris.

1964 : Rothko commence à peindre un ensemble destiné à la chapelle de Houston.

1966 : voyage de Rothko en Europe, avec son épouse et ses deux enfants, Kate et Christopher. À Paris, il visite le musée de l’Orangerie et voit les Grandes Décorations de Monet.

1967 : Rothko achève les panneaux de la chapelle de Houston. Ils sont placés en entrepôt en attendant l’achèvement du bâtiment en 1971.

1968 : victime d’un anévrisme de l’aorte, Rothko est hospitalisé pendant trois semaines. Son médecin lui interdit de peindre des grands formats. 1970, 25 février : Rothko se suicide dans son atelier.

1971, février : inauguration de la Chapelle Rothko.

Exposition Monet/Rothko
Du 18 mars au 3 juillet 2022

Musée des impressionnismes Giverny
99, rue Claude Monet
27620 Giverny

wwww.mdig.fr

Musée des impressionnismes Giverny

AUCUN COMMENTAIRE

X
X