Les Français lisent-ils plus que les voisins ?
Les Français lisent-ils plus que les voisins ? Photo : http://www.chocolatlitteraire.fr/methodologie-comment-lire-efficacement-un-livre-a128180848

Les Français lisent-ils plus que les voisins ?

La crise sanitaire que nous traversons depuis deux ans, a renforcé notre besoin d’évasion et de divertissement. En effet, cette période difficile nous pousse à trouver du réconfort dans les loisirs. Cependant, la lecture est de plus en plus concurrencée par les loisirs numériques (ex : jeux vidéo, streaming musical ou vidéo, etc.) et, si la météo le permet, par les activités de plein-air. En effet, suite à plusieurs confinements successifs, les activités en plein-air ont eu un regain de popularité. De plus, la lecture est parfois perçue comme un loisir un peu solitaire bien qu’il nous permette de nous évader mentalement.

Si les Suédois sont champions du monde en termes de lecture, cette dernière recule aux Etats-Unis. L’institut Gallup révélait cette semaine que les Américains ont lu en 2021 en moyenne trois livres de moins qu’en 20161. Ce chiffre grimpe à 7 livres lus en moins qu’en 2016 pour les jeunes diplômés. Linstitut a constaté le même phénomène chez les femmes américaines. Dans le passé, elles lisaient deux fois plus de livres que leurs homologues masculins. Cet écart s’est maintenant réduit. Ils se sont plongés dans 16 livres en 2021, contre 19 entre 2002 et 2016. Autre groupe démographique à se détourner de la littérature : les adultes de plus de 55 ans. Ils ont lu, en moyenne, 12 livres en 2021, soit un de moins que les Américains âgés de 18 à 34 ans.

En France, on constate que, malgré deux années de pandémie, le secteur du livre se porte plutôt bien. En effet, en 2020 en dépit des confinements le marché du livre n’a connu qu’une baisse de 2%, et les ventes de livres ont augmenté de 19% en 2021 par rapport à 2019. L’année 2021 ayant été celle de tous les records pour l’édition. Le secteur a notamment été boosté par les ventes de BD et les confinements. En effet, pour se soustraire à cette ambiance morose, beaucoup de Français se sont mis ou remis à la lecture. De plus, bien qu’on pourrait croire que le digital prend une part toujours plus importante dans nos vies, 82% des Français de moins de 35 ans4 sont toujours adeptes du livre papier.

La baisse de la lecture est-elle liée aux contraintes imposées par la pandémie ? L’Institut Gallup n’est pas sûr. « Il n’est pas clair d’après ces données si les baisses du lectorat des livres se produisent en raison d’un manque d’intérêt pour les livres, d’un manque de temps pour lire des livres, ou peut-être de perturbations liées au COVID-19 dans les activités de mode de vie ou l’accès aux livres », a-t-il ajouté.

La startup française Gleeph a constaté ce même phénomène de regain de la lecture cette année. Gleeph qui souhaite augmenter durablement le plaisir de la lecture et renforcer le lien social, par le « lire ensemble » et le partage de nos bibliothèques avec nos proches. En effet, leur application permet à ses 430 000 utilisateurs d’enregistrer les livres qu’ils ont lus et d’échanger entre eux à ce sujet. Elle transforme chaque bibliothèque en réseau social. L’objectif étant de les inciter à découvrir de nouveaux livres et se rendre dans les librairies proches de chez eux pour les trouver. Elle permet également de connaître en temps réel la disponibilité d’un livre chez le libraire le plus proche.

Les Français et la lecture – Chiffres clés 2021