Entre les lignes et les tranchées au Musée des Lettres et Manuscrits

la Grande Guerre

La Grande Guerre ne s’est pas déclenchée en trois jours. Elle plonge ses racines dans l’histoire en général et dans la « belle époque » en particulier. L’incroyable dispositif de propagande qui permit aux élites gouvernantes, en France comme en Allemagne, de casser l’Europe en entraînant les peuples dans l’apocalypse méritait d’être démonté en rapport avec des photographies et des paroles de poilus nées dans la boue des tranchées, et qui font mentir l’histoire instrumentalisée par ceux qui voudraient encore nous faire croire, cent ans après, que cette catastrophe était inévitable et relevait du consentement des peuples. A travers les paroles de deux prêtres-fantassins et photographes, de deux généraux en colère et d’un soldat amoureux, mais aussi des lettres et des témoignages de ces écorchés vifs qu’étaient les peintres et les écrivains mobilisés dans les tranchées, l’exposition « Entre les lignes et les tranchées » nous raconte 1563 jours de mort et de vie quotidiennes et nous révèle « entre les lignes » les véritables causes de la Grande Guerre : la nécessité de souder et de légitimer une troisième République toute neuve côté français et un empire improbable côté allemand, et surtout un nouveau partage du monde, de ses sources d’énergie et de ses matières premières. Les témoignages réunis nous rappellent les vrais moteurs et les vrais champs de bataille de la guerre, ceux qui motivent souvent les nations comme ceux qui les gèrent : l’appât du gain et du pouvoir.

Le parcours de l’exposition

Après avoir analysé les vraies causes de la Grande Guerre et la propagande acharnée qui finit par réussir à dresser les peuples les uns contre les autres, le coeur de l’exposition déroule le chemin de quelques âmes ; un parcours structuré par les photographies et les carnets de Joseph et de Loÿs Roux ; un parcours illustré par les carnets documentés du Général Duplessis et par des lettres du Général Gallieni qui dénoncent l’incompétence d’une partie de la haute hiérarchie militaire française et les méfaits de la guerre entre chefs ; un cheminement enluminé par les lettres d’amour d’un poète Sarthois, Maurice Drans, par les rapports de tranchée du Capitaine Charles de Gaulle, et enfin par des lettres, des dessins d’écrivains et de peintres impliqués dans la Grande Guerre d’une manière ou d’une autre : Romain Rolland, Guillaume Apollinaire, Henri de Montherlant, Marcel Proust, Louis Pergaud , Henri Barbusse mais aussi Jacques Vaché, André Derain, Félix Vallotton et les nabis, Fernand Léger et Théophile Alexandre Steinlen. Après une sorte de respiration ménagée par l’évocation du rôle des chansons dans la guerre, des archives et des pièces à conviction évoquent la façon dont le haut commandement militaire terrorise la troupe dès 1914, et sacrifie des hommes trop souvent considérés comme de la chair à canon, comme une variable d’ajustement sur l’échiquier de la guerre. Les trésors exposés nous font enfin revivre la vie et la mort au quotidien au coeur de la grande barbarie de la première grande tragédie du 20ème siècle. Ils évoquent pour conclure la fausse victoire de 1918, les facteurs qui déclencheront la seconde guerre mondiale, et la vitrine n°1, qui est à la fois la première et la dernière vitrine du parcours en forme de boucle, rend hommage à l’homme qui rêvait d’abolir une guerre dont il fut la première victime : Jean Jaurès.

Quelques temps forts de l’exposition

• Le formidable manuscrit du discours de Jaurès à la jeunesse en 1903.
• Le fil rouge des incroyables photos des frères Roux.
• Des trésors d’archive inédits (Duplessis, Gallieni, Drans).
• En exclusivité mondiale, des rapports de tranchée du Capitaine Charles de Gaulle.
• L’interview du plus grand banquier des Etats-Unis qui explique en mars 1917 les vraies causes et les vrais ressorts d’une guerre avant tout économique.
• Deux affiches de mobilisation et de réquisition de la Grande Guerre : celle des hommes et celle des chevaux placardées partout en France le dimanche 2 août 1914 et imprimées… 10 ans plus tôt, en 1904, au moment où Jaurès cherchait à convaincre la jeunesse du fait que la paix sociale conditionnait la paix militaire !

  • Exposition du 9 avril au 31 août 2014

Sur le même sujet au  château de Versailles :

Le château de Versailles pendant la Grande Guerre

Comment le château de Versailles a traversé la guerre de 14-18 ? De la sauvegarde des œuvres à la signature du Traité de paix dans la galerie des Glaces en 1919, en passant par le percement de tranchées dans le Parc, découvrez ce pan méconnu de l’histoire du Château dans une web-série surprenante de 4 épisodes. Grâce au croisement inédit de fonds photographiques et de témoignages insolites conservés dans les archives du musée et de la Bibliothèque nationale de France, la vie en temps de guerre se raconte sur Youtube !

« Entre les lignes et les tranchées »

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Gallimard (10 avril 2014)
  • Collection : Albums Beaux Livres
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070145034
  • ISBN-13: 978-2070145034

Tags:

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Art In Motion

Art In Motion : Resistance and Persistence in Beyrouth

En réunissant 24 artistes libanais et internationaux et en faisant dialoguer leurs œuvres, dans ...

William Turner

Turner au Caumont Centre d’Art Aix en Provence

En partenariat avec la Tate Britain de Londres et le Turner Contemporary de Margate, ...