Invincibles, au pays du Dalaï-lama
Invincibles, au pays du Dalaï-lama

Invincibles au pays du Dalaï-Lama de Kan TakakamaSofia Stril-Rever : Un manga inspire d’une histoire vraie, un voyage au Tibet, une aventure humaine.

Les parcours de vie d’une jeune française et de jeunes tibétains se croisent dans une aventure haletante et bouleversante. Elle s’enracine dans les tragédies contemporaines de nos sociétés : le terrorisme et l’occupation du Tibet.

Elle nous plonge au cœur de l’histoire tibétaine, du bouddhisme et des violences subies par les peuples. Ce roman graphique basé sur des faits réels, nous plonge au cœur de la tragédie du Tibet, la résistance non violente de son peuple, mais il nous montre aussi la force de résilience et de pardon présents en chacun de nous. Un appel à devenir à notre tour des Invincibles.

Nous rencontrons le 14e Dalaï-Lama et sa sagesse. Des temples tibétains aux prisons chinoises, on y croise des personnages forts et de courageuses héroïnes.

L’histoire : Maya, 19 ans, est victime d’un attentat à Paris. Le bilan est lourd, elle doit être amputée de la jambe gauche et apprendre à vivre avec une prothèse. Maya va devoir accepter sa situation et trouver la force de se reconstruire. Elle y parviendra grâce à Sofia, une enseignante de méditation qui l’initie au bouddhisme tibétain et lui fait découvrir le Dalaï-Lama. Au Tibet, quelques mois plus tard, Lobsang Tenzin, un jeune moine, s’est immolé pour dénoncer l’oppression du régime chinois. Il a échappé de justesse à la mort mais il a perdu ses membres et subi de mauvais traitements. Sofia et Maya organisent l’évasion de Lobsang Tenzin .

Repères historiques

  • 10 mars 1959 : insurrection de Lhassa – Jour du soulèvement tibétain : des milliers de Tibétains se massent autour du palais de Norbulinka pour empêcher le Dalaï-Lama d’être enlevé par les Chinois. Les Tibétains de l’exil, célèbrent tous les ans l’insurrection du 10 mars.
  • 17 mars 1959 : le Dalaï-Lama fuit le Tibet.
  • 18 au 20 mars 1959 furent le théâtre d’un massacre auquel se livrèrent les militaires chinois. Bombardements, exactions, on dénombre des milliers de morts.
  • Depuis 1959, le Dalaï-Lama, en exil en Inde, est l’un des plus anciens réfugiés politiques au monde, en 1989 il a reçu le prix Nobel de la paix.

Les personnages

Le Dalaï-Lama : le 14e Dalaï-Lama, Prix Nobel de la paix en 1989, est reconnu internationalement pour sa promotion des valeurs humaines, son dialogue avec les scientifiques et son engagement pour la protection de l’environnement

Nyima Lhamo, née en 1990, elle a fui le Tibet dans des conditions extrêmes comme le personnage de ce récit. Elle a voulu faire connaître la vérité sur la mort en prison de son oncle Tenzin Delek Rinpoché au risque de sa vie et de celle de ses parents au Tibet. Elle a souhaité figurer dans ce récit sous son vrai nom.

Bernard Dubreuil est massothérapeute, spécialisé dans le traitement des organes et des membres fantômes. Il se rend à Dharamsala pour aider des réfugiés tibétains amputés à la suite de la traversée de l’Himalaya qui, sans équipement approprié, cause des gelures et des nécroses irréversibles.

Invincibles, au pays du Dalaï-lama” est un manga de Kan Takahama et Sofia Stril-Rever qui nous entraîne de Paris à Dharamsala. Une aventure palpitante qui nous parle de sujets forts comme le handicap, l’oppression, la résilience. Ce manga nous plonge au coeur de l’histoire tibétaine, du bouddhisme et des violences subies par les peuples.

Les auteures :

Sofia Stril-Rever (scénariste) : Diplômée d’Etudes indiennes, auteure et conférencière, elle est la biographe française du Dalaï-lama avec qui elle a cosigné 4 livres traduits en une vingtaine de langues et dont elle a adapté l’histoire à l’écran dans le documentaire Dalaï-Lama, une vie après l’autre (Arte).

Kan Takahama : est une auteure de manga japonaise née en 1977 à Amakusa. Elle est diplômée de la faculté des beaux-arts de l’université de Tsukuba. Ses mangas s’intéressent à l’histoire du Japon, évoquent le quotidien de la société japonaise et les forces qui l’agitent. Ses plus récents mangas : Le dernier envol du papillon ; Tokyo, amour et liberté et récemment La Lanterne de Nyx, sont tous parus chez Glénat.

Sofia Stril-Rever et Kan Takahama
Sofia Stril Rever et Kan Takahama à Dharamsala Crédits photographiques Sofia Stril Rever © Khoa Nguyen<br>Kan Takahama © Collection personnelle Kan Takahama BCF