Napoléon n’est plus
Napoléon n’est plus - © Paris, musée de l’Armée / Émilie Cambier

Napoléon n’est plus : Une nécropole restaurée, un parcours permanent réinventé, une grande exposition patrimoniale et pour la première fois au Musée, des oeuvres d’artistes contemporains pour questionner l’héritage de Napoléon… autant d’occasions de découvrir ou de redécouvrir celui qui depuis 1840 repose sous le Dôme.

Île de Sainte-Hélène, le 5 mai 1821. À 5h49 du soir, l’Empereur Napoléon exilé rend son dernier soupir. Relégué au bout du monde depuis plus de cinq ans, il n’exerce plus aucune influence sur le monde. Pourtant, sa mort réveille les passions. Rapidement, les souvenirs, les témoignages, les images, les reliques foisonnent. Une histoire nouvelle voit le jour, où la mort en exil de l’homme joue un rôle déterminant, et où subsistent des incertitudes empreintes de légendes et de contradictions. Autant de faits que la raison a tenté de disséquer, de failles que l’imagination s’est hâtée de combler et la rumeur de commenter.

L’année 2021 marquera le deux centième anniversaire de la mort de l’empereur Napoléon Ier. Pour l’occasion, le musée de l’Armée propose, aux Invalides, une saison culturelle entièrement dédiée à cette figure majeure de notre histoire.

Enquêtant sur tous les aspects de ses derniers instants, de ses funérailles, du retour de ses Cendres et des monuments qui perpétuent sa mémoire, l’exposition propose un parcours de près de deux cent cinquante œuvres mêlant beaux-arts, archives et objets d’art populaire pour comprendre la marche triomphale de Napoléon vers l’éternité.

NAPOLÉON N’EST PLUS : Du 31 mars au 19 septembre 2021 

Commissariat :

  • Pierre Branda, responsable du patrimoine, Fondation Napoléon
  • Léa Charliquart, assistante de conservation, département XIXe siècle et Symbolique, musée de l’Armée
  • Chantal Prévot, bibliothécaire, Fondation Napoléon
  • Émilie Robbe, conservateur en chef du patrimoine, responsable du département XIXe siècle et Symbolique, musée de l’Armée.
NAPOLÉON ? ENCORE ! REGARDS D’ARTISTES CONTEMPORAINS

Du 7 mai 2021 au 30 janvier 2022, en écho aux commémorations du bicentenaire de la mort de l’Empereur, le Musée propose, pour la première fois de son histoire, un parcours d’art contemporain aux Invalides. Ce projet consiste à inviter une quinzaine d’artistes contemporains, sur le principe de la carte blanche, à investir les espaces permanents d’exposition du Musée et à questionner l’héritage laissé par cette figure emblématique de l’histoire de France. Conçu en deux temps, ce parcours dévoilera des œuvres de Pascal Convert, Ange Leccia, Fabrice Hyber, Marina Abramovic, Julian Schnabel, Georges Tony Stoll, Hélène Delprat… qui prendront place aussi bien dans les salles du parcours de visite permanent que sous le Dôme des Invalides où repose l’Empereur, ou encore dans des lieux habituellement fermés au public comme le grand salon.

Marina Abramovic
Marina Abramovic, Extrait de l’œuvre The Hero, 2011, vidéo couleur avec son, 17 minutes, Collection de l’artiste

 

Puis, à partir d’octobre 2021, l’artiste belge Hans Op de Beeck investira l’une des salles d’exposition temporaire du Musée avec une installation ayant pour thème la mort de Napoléon. La seconde salle d’exposition proposera une réflexion sur le cinéma et l’histoire napoléonienne à travers une série d’extraits de films préexistants sélectionnés et mis en espace par le collectif français « La Méduse ».

Commissariat :

  • Éric de Chassey, directeur de l’Institut national d’histoire de l’Art (INHA)
  • Julien Voinot, chargé de collections, département du XIXe siècle et Symbolique au musée de l’Armée
Napoléon aux Invalides

De son vivant, Napoléon avait initié la transformation de l’Hôtel impérial des Invalides en panthéon des gloires militaires. Il ordonne notamment le transfert des restes du maréchal de Turenne (1611-1675) en 1800 et en 1807-1808 il fait ériger, sous le Dôme, un monument en l’honneur du maréchal Vauban (1633-1707), présentant une urne contenant son cœur.

Mort en exil, Napoléon a été enterré à Sainte-Hélène où il est resté près de vingt ans. C’est en 1840 que le gouvernement de Louis-Philippe choisit de faire rapatrier en France ses Cendres. Aujourd’hui, le tombeau de l’Empereur est un lieu emblématique de l’Hôtel national des Invalides. Il accueille chaque année plus de 1,2 million de visiteurs, venus du monde entier.

2021 : une saison Napoléon aux Invalides
Exposition du 31 mars au 30 janvier 2022

Musée de l’Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle
75007 Paris

musee-armee.fr