Les Pussy Riot condamnées à 2 ans de camp !

Les Pussy Riot condamnées à 2 ans de prison !

Les trois jeunes femmes ont été reconnues coupables d’incitation à la haine religieuse et de hooliganisme pour avoir chanté, fin février, une «prière punk» anti-Poutine dans une cathédrale. De nombreuses personnes, de nombreuses ONG et de nombreux médias étaient présents aujourd’hui sur la place Igor Stavinsky près du centre Pompidou dans le 4ème arrondissement pour soutenir et en savoir davantage sur ces trois jeunes femmes membres du groupe des Pussy Riot. artsixmic y était aussi, d’une part par solidarité et d’autre part pour couvrir cet évènement.

Consternation d’Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, après la condamnation des trois jeunes femmes du groupe punk russe Pussy Riot.

C’est avec la plus grande consternation que la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, apprend la condamnation à deux ans de camp des trois jeunes femmes membres du groupe punk rock Pussy Riot, Nadejda Tolokonnikova, Ekaterina Samoutsevitch et Maria Alekhina. La Ministre regrette profondément cette décision et cette peine manifestement démesurée, à l’encontre de trois jeunes femmes qui ont l’insolence de leurs vingt ans et le goût de la provocation qui caractérise la musique punk. Elle rappelle que la Russie est signataire de la Convention européenne des droits de l’homme.

La Ministre tient à manifester sa solidarité à ces trois jeunes femmes courageuses, à leur famille et à leurs soutiens.

La ville de Paris de par son Maire Bertrand Delanoë condamne aussi ce verdict !

Les trois chanteuses du groupe Pussy Riot viennent d’être condamnées à deux ans de camp suite à leur intervention dans la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou, en opposition à Vladimir Poutine. Cette peine est manifestement disproportionnée. Je regrette profondément ce verdict qui, légitimement, suscite l’indignation dans le monde entier et constitue une atteinte à la liberté d’expression et aux principes fondamentaux de notre démocratie.

Le reportage :

 

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité