• Soutenez artsixMic
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communivation

Les 1001 dessins d’Isabelle Manoukian

Isabelle Manoukian : 1001 Dessins

Dans ces 1001 dessins Isabelle Manoukian s’est autorisée tous les fantasmes, toutes les transgressions, tous les rêves.

Faire un dessin par jour, pendant 1001 jours, tout comme Shéhérazade raconte une histoire par nuit au roi Shahriyar pour échapper à la mort et sauver son peuple, tel est le processus suivi par Isabelle Manoukian, utilisant pendant 1001 jours le même support (papier) et le même outil (encre noire). Cette série de 1001 dessins (26,5×25 cm) a débuté le 31 juillet 2009 et s’est achevée le 27 avril 2012.

A défaut de pouvoir exposer les 1001 dessins, une sélection composée des 40 premiers dessins de la série est présentée. Les autres dessins seront projetés sous forme d’un diaporama d’une quinzaine de minutes. C’est la première fois que l’intégralité de la série sera présentée au public.

Dans ces 40 dessins Isabelle Manoukian s’est autorisé tous les fantasmes, toutes les transgressions, tous les rêves et nous offre une exposition d’une exubérante fantaisie à la fois érotique, féministe et spirituelle !

Les 40 premiers dessins sont directement inspirés des contes des 1001 nuits : le trait subtil et élégant d’Isabelle se laisse guider par l’audace des relations hommes-femmes qui choquèrent l’occident à l’époque des premières traductions du 18e siècle tant la femme musulmane y paraissait libre et rusée, se jouant d’hommes souvent tyranniques et sots, par la puissance érotique des scènes d’amour et de libertinage, extraits : «aussi les enlacements ne cessèrent de succéder aux embrassements, les baisers aux caresses et les copulations aux foutreries, pendant toute la nuit, jusqu’à ce que, un peu fatigués de leurs transports et de leurs multiples ébats, ils se fussent endormis enfin dans les bras l’un de l’autre, ivres de jouissances… » ( 679e nuit), parla fusion ambigüe de l’amour charnel et de l’amour sacré quand dieu se confond avec l’être aimé, quand la fécondation et la germination deviennent semences mystiques.

1001 dessins – Isabelle Manoukian
Exposition du 17 mai au 09 juin 2018

la Slow Galerie
5 rue JP Timbaud
75011 Paris

https://www.slowgalerie.com/fr/

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Martin Parr - Magnum Photos

Martin Parr : Foodographie à Beaugrenelle

S’il est vrai que « nous sommes ce que nous mangeons », les photographies de Martin ...

Hassan Hajja

Hassan Hajja : Suite 280 à La Mamounia

Depuis 1923, La Mamounia, célèbre maison dont l'histoire a commencé au 12e siècle à ...