• Participez au sixMic Crowfunding !

La dernière révérence de Guy Béart

Guy Béart

Auteur-compositeur-interprète, Guy Béart avait commencé sa carrière au début des années 50.  Il avait exercé divers métiers, copiste de musique, professeur de mathématiques, ingénieur des ponts et chaussées, tout en écrivant des chansons pour Patachou (« Bal chez Temporel« ), Zizi Jeanmaire (« Il y a plus d’un an« , « Je suis la femme ») ou Juliette Gréco (« Qu’on est bien« ).  Guy Béart avait fini par se lancer lui-même dans la chanson dans des cabarets parisiens et avait enregistré en 1957 son premier disque. Un an plus tard, « L’eau vive », composée pour le film du même nom de François Villiers, avec des dialogues de Jean Giono, lui vaut un succès populaire et sera appris par des générations d’enfants.

La même année, il découvrait l’Olympia…

Guy Béart chantait l’air du temps d’une voix enrouée, accompagnant ses textes emplis de poésie et de mélancolie  de sa guitare. Amoureux des mots, passionné de musique, on lui doit  « Il n’y a plus d’après« , « Chandernagor« , « Couleurs, vous êtes des larmes« , « Les grands principes« , « A Amsterdam« , « Les souliers« , « Poste restante« , « Le grand chambardement » écrite en 68, « La vérité« …. Son dernier album studio « Le meilleur des choses« , datait de 2010 et on lui devait  également un recueil de poésies « Couleurs et colères du temps » publié en 1976 et deux autres livres « L’espérance folle » en 1987 et « Il est temps » en 1995.

Nombreux sont ceux qui ont fredonné ses chansons, faciles à retenir, aux mélodies agréables et douces. Son dernier concert remontait à moins de un an,  en janvier 2015 à l’Olympia, date à laquelle il avait fait ses adieux à la scène. Guy Béart avait 85 ans.

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?