Devenir peintre : Journal de Bernard Rancillac

Rancillac

Bernard Rancillac est l’un des peintres pionniers de la « figuration narrative » et l’une des grandes figures des arts plastiques contemporains.

Artiste plasticien, peintre et sculpteur d’origine parisienne, Bernard Rancillac, après avoir préparé son professorat de dessin à Penninghen, installe son premier atelier à Bourg-la-Reine en 1955, tout en exerçant le métier d’instituteur. En 1958, il signe un contrat avec le docteur Audouin, collectionneur, ce qui lui permet de quitter l’enseignement. Tout en étudiant la gravure, Bernard Rancillac obtient le prix de peinture à la biennale de Paris. Nous sommes au début des années soixante, et c’est l’époque où se forme, à la galerie Fels, le premier groupe d’artistes de la nouvelle figuration. Après avoir co-organisé l’exposition « Mythologies quotidiennes » avec Gassiot-Talabot, Hervé Télémaque et Foldes, Bernard Rancillac crée son unique meuble, le fauteuil-éléphant, présenté dans le cadre de l’exposition « Les Assises du siège contemporain » au musée des arts décoratifs de Paris en mai 1968, puis réalisera des affiches  sérigraphiques à l’Atelier populaire des beaux-arts.

Au début des années soixante-dix se tiennent les premières rétrospectives de son œuvre à Vitry-sur-Seine puis aux musées de Saint-Étienne et de Brest.
Chargé de cours à l’université Paris I, il réalise en 1982 les « images éclatées » puis s’adonne à la réalisation de décors de théâtre pour des mises en scène de Michel Puig au théâtre des Ulis.

Bernard Rancillac est un passionné de politique, et comme il le soulignait lui-même en 1991 : « Tous les “événements” politiques m’impressionnent. Je l’ai découvert quand j’ai décidé de faire les toiles sur l’année 1966. J’ai compris alors que j’étais un animal politique, pas un chroniqueur mondain ! À l’origine de toute création artistique, il faut une émotion. Très souvent, chez moi, elle est de nature politique, même quand je peins des Mickey, des musiciens de jazz, des voitures ou des stars de cinéma. Le journaliste et le photographe sont plus présents sur l’événement et plus rapides en communication. Mais le peintre a le temps pour lui, le temps de s’enfoncer dans la chair du temps. Cela s’appelle l’histoire. »

Bernard Rancillac est un artiste qui, loin de tout conformisme pictural, a toujours su conjuguer l’histoire de l’art et l’histoire, se servant de l’art comme un mode de vie, et cherchant à ce que celui-ci soit accessible aux plus démunis. Connu pour sa place unique au sein des arts plastiques contemporains, pionnier de la « figuration narrative », il vient d’accepter de publier un document totalement inconnu et inédit jusqu’ici : des extraits de son journal intime qu’il a rédigé de 1956 à 1968, une période qui couvre sa vie de l’âge où il quitte le service militaire et veut devenir peintre sans connaître quasiment rien des pratiques picturales qu’on ne lui a pas enseignées, et le moment de sa vie où il a trouvé sa technique, son style et sa peinture, et où il est à la tête d’ une œuvre abondante et déjà consacrée par de grandes expositions. Mais le chemin parcouru par l’artiste pour être reconnu au sein de « l’avant-garde » a été ponctué d’épreuves et de tourments dont nous prenons connaissance et conscience à la lecture de son journal.

Un écrit unique, qui nous plonge dans l’intimité d’un peintre qui, malgré le doute, n’a jamais cessé de créer, de chercher sa voie, sa peinture, son style, pour finalement s’imposer parmi les plus grands de son siècle. Une très belle page de peinture, emplie d’émotion, de sincérité et de franchise. Un très fort et beau moment de partage.

Le site de Bernard Rancillac : http://bernardrancillac.com/

Bernard Rancillac

Broché: 200 pages
Editeur : Hermann (23 novembre 2016)
Collection : HR.SAVOIR ARTS
Langue : Français
ISBN-10: 2705693084
ISBN-13: 978-2705693084

A voir aussi :

Editeur : Au Diable Vauvert (12 décembre 2016)
Collection : DOC
Langue : Français
ISBN-13: 979-1030700909
ASIN: B01G9TJXWG
  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité