2ème Biennale Peinture et Sculpture

La Biennale 2014 de Cuiseaux est aussi riche d’événements que variée; tout en rendant hommage à deux enfants du pays, Pierre Puvis de Chavanne et Edouard Vuillard et en présentant un salon d’artistes contemporains dont le sculpteur Franco Adami est l’invité d’honneur, cette Biennale propose également tout un ensemble de conférences, concerts, ateliers d’animation dans la rue et auprès des scolaires.

Exposer les aquarelles inédites de Puvis de Chavanne est une avant première; cet artiste qui fut considéré comme l’un des plus importants du XIXe siècle n’avait pourtant trouvé véritablement sa voie qu’à trente ans en décorant la salle à manger campagnarde de son frère.

Plusieurs fois refusé au Salon, puis fortement critiqué, l’Etat français lui achète « La Guerre », œuvre qui sera le début d’une série qui le consacrera en tant que peintre allégorique de son époque.

Son épouse, la princesse roumaine Marie Cantacuzène a une forte influence sur lui, endossant tout à tour le rôle de collaboratrice, d’inspiratrice puis de modèle. Puvis de Chavanne réalise d’imposantes fresques murales, chacune donnant lieu à des études, copies, répliques et cartons préparatoires qui vont faire sa célébrité surtout en dehors de nos frontières.

La Marie Madeleine au désert de la Sainte-Baume - Puvis de Chavanne

La Marie Madeleine au désert de la Sainte-Baume - Puvis de Chavanne

Ses œuvres, d’un symbolisme novateur, provoquent l’admiration et vont influencer les Idéalistes, les Nabis, Gauguin, Seurat et Picasso dont les œuvres de jeunesse lui doivent beaucoup.

Les aquarelles et lavis de l’artiste seront visibles à la Galerie d’Hauteville et l’exposition qui est consacrée à sa vie et à son œuvre le sera à l’Ecole de musique.

Membre fondateur du mouvement nabi, Edouard Vuillard est né à Cuiseaux; il a réalisé de nombreux portraits, intérieurs et natures mortes. Peintre à la gouache, mais aussi dessinateur, graveur et illustrateur, Edouard Vuillard a réalisé des compositions murales et des décors pour le théâtre.

Anti-conformiste, il refusait de suivre la mode, rejetait les idées préconçues, suivant son chemin au fil de son inspiration. Connu pour sa discrétion et son opiniâtreté au travail, Edouard Vuillard était un homme fidèle en amitié et attaché aux valeurs.

Il admirait Rembrandt, Vélasquez ou Titien et tout comme eux était un peintre de l’humain.

Edouard Vuillard - Woman in a Striped Dress

Edouard Vuillard - Woman in a Striped Dress

Pour la seconde édition de cette Biennale, le salon consacré aux peintres et sculpteurs contemporains prend encore de l’ampleur avec la participation cette année de 79 artistes de qualité,
tant français qu’étrangers, sélectionnés par Gérard Boitiat, vice-président du Salon de Barbizon.

L’invité d’honneur n’est autre que Franco Adami, sculpteur de renommée internationale, et dont l’épouse est cuisellienne.

Franco Adami a tout d’abord fréquenté les écoles d’art de Pise puis de Florence avant d’arriver à Paris en 1959 où il devient ami l’un des professeurs à l’école des Beaux Arts de Paris, le sculpteur Collamarini ainsi que d’Ossip Zadkine.

Travaillant la noblesse du marbre blanc de Carrare ou du noir de Belgique, Franco Adami réalise des formes majestueuses et symétriques dont il puise l’inspiration à la fois dans les civilisations étrusque, romaine, aztèque et africaine.

Prix de sculpture de Cascina (Italie) en 1957, Prix Fernand Dupré de sculpture (Cholet) 1981, puis Prix de sculpture de la Fondation de France en 1987, ses œuvres seront exposées dans la Galerie du Château des Princes d’Orange.

Franco Adami

Franco Adami

Se voulant ouverte à l’international, la Biennale présentera les œuvres de l’artiste d’origine indienne, Raja Parumal, à la salle de réception de la Mairie de Cuiseaux. Cet artiste a été exposé dans le cadre de l’Alliance Française de New Delhi et a réalisé à partir de chefs d’œuvre de la peinture française du XIXe siècle des interprétations très politiques.

Si ce principe de déterminisme de la naissance a été d’actualité dès le XVIIe siècle dans notre pays, il est toujours d’actualité en Inde où les rapports sociaux ainsi que la position de chacun dans la société sont dépendants des castes.

Raja Parumal redistribue les rôles, inversant le maître et l’esclave, le noir et la blanc, le pouvoir et la subordination, il nous rappelle que la culture n’est pas définitivement acquise mais qu’elle évolue.

La Biennale a prévu d’organiser le concours « Peintres dans la rue » sous les arcades de la place Puvis de Chavanne le dimanche 21 septembre. Chacun, qu’il soit professionnel ou amateur, et quelque soit son âge pourra participer à ce concours le thème étant de réaliser une toile représentant le vieux bourg de Cuiseaux.

De nombreux prix seront remis à la clôture du Salon :

[vc_list icon= »dot-2″ icon_color= »#dd9933″]
  • le Prix Vuillard pour un peintre,
  • le Prix Franco Adami pour un sculpteur
  • le prix de la Ville de Cuiseaux récompensera un artiste pour son « tableau dans la rue ».
[/vc_list]

Le jury étant composé d’artistes, de critiques d’art, de conservateurs de Musée et présidé par Gérard Boitiat.

Cette seconde Biennale sera également l’occasion de divers autres spectacles et activités:

[vc_list icon= »dot-2″ icon_color= »#dd9933″]
  • Projection de « La jeune fille à la perle » de Peter Weber (Salle Stella le Vendredi 12 septembre 2014, 20h30)
  • Des ateliers de peinture, organisés par trois peintres, pour enfants (mercredi 10 et samedi 13 septembre) et adultes (samedi 13 septembre)
  • Un cycle d’initiation à l’histoire de la peinture (samedi 13 septembre puis les vendredis 26 septembre, 10 octobre, 14 novembre, 28 novembre, 12 décembre).
  • Une conférence sur l’art et le spirituel (samedi 13 septembre)
  • Un concert de l’harmonie de Cuiseaux à l’Eglise de la ville (samedi 13 septembre)
  • Des animations dans les rues
  • Un « café bla-bla » pour clôturer la Biennale
[/vc_list]

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité