• Soutenez artsixMic
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communivation

Oh ! Pays Bas, une semaine festive autour de la saison culturelle de l’Ambassade des Pays-Bas

Pays-Bas : Oh ! Pays‐Bas 

Du 19 au 24 juin 2018, l’Ambassade des Pays-Bas à Paris organise Oh ! Pays Bas, une semaine festive autour de sa saison culturelle 2017 – 2018.

Rassemblés sous l’appellation ombrelle “Oh! Pays Bas : la création néerlandaise fait sa semaine à Paris “, les évènements qui ponctuent la programmation de cette semaine culturelle sont l’occasion pour l’Ambassade des Pays‐Bas à Paris et ses partenaires de faire découvrir au plus grand nombre la diversité de leurs talents et l’originalité de leur démarche artistique. Lancée en janvier 2014, la politique culturelle de l’Ambassade des Pays‐Bas en France est centrée sur la coopération avec les institutions culturelles et les médias français et la diffusion des actualités sur les arts et le patrimoine néerlandais. L’Ambassade encourage les structures culturelles françaises, notamment par le biais d’un soutien financier, à programmer dans leurs festivals, leurs salles de spectacle et leurs musées des musiciens, des réalisateurs de théâtre ou de cinéma, des écrivains, des photographes et d’autres artistes néerlandais. Elle aide également les différentes disciplines artistiques néerlandaises à obtenir une meilleure visibilité dans la presse spécialisée et dans les médias français.

3 questions à Bart Hofstede, Conseiller Culturel de l’Ambassade des Pays-Bas à Paris

Pourquoi avez-vous souhaité, avec Oh ! Pays-Bas, mettre à l’honneur la culture néerlandaise à Paris ?

 Bart Hofstede : En fait, il s’agit surtout de mettre en valeur l’échange culturel entre nos deux pays. Bien qu’ils soient tout près, ils sont quand même assez étrangers l’un pour l’autre, à ma surprise. J’ai l’impression qu’il existe beaucoup d’images stéréotypées et franchement démodées, ou au moins limitées : Amsterdam est bien plus qu’un ensemble de canaux où on admire Rembrandt et Vermeer. Paris est bien plus grand que le Louvre et les Grand Boulevards. Et surtout, nos pays sont biens plus grands que leurs capitales. C’est épatant de pouvoir découvrir ses côtés inconnus : ses cotés innovateurs, jeunes, créatifs, résolument orientés vers l’avenir, et non seulement les éléments nostalgiques d’un passé prodigieux.

Jusqu’alors, comment faisiez-vous connaître la saison culturelle néerlandaise en France ?

 Bart Hofstede : Montrer les arts et le patrimoine néerlandais aux Français, c’est ce que nous faisons chaque jour, d’une façon très précise : nous nous efforçons toujours de mettre les Néerlandais en relation avec des Français, des artistes, écrivains ou designers. Juste mettre en place un programme néerlandais, à mon avis, c’est très XXe siècle et trop facile – aujourd’hui, nous sommes ensemble en Europe, avec un train qui relie Paris à Rotterdam en un peu plus de deux heures, et l’internet qui rétrécit le monde. Il faut dialoguer. Il faut s’interpeller. Nous ne sommes pas comme vous, aux Pays-Bas, et vous n’êtes pas comme nous, ce qui rend la conversation parfois compliquée, mais toujours intéressante. N’est-ce pas là la base d’une belle amitié ?

Quelles passerelles/quels liens existent entre les arts en France et les arts aux Pays-Bas ?

 Bart Hofstede : Nos deux pays partagent un passé commun, vu que nous avez été une province française pendant des années, et vous nous avez donné notre premier roi, un certain Louis Napoléon. Un futur commun n’est donc pas si étrange que ça. En fait, la collaboration culturelle, au XIXe siècle, est intense. Les Français ont la bonne habitude de traduire beaucoup d’écrivains néerlandais, d’inviter les meilleurs architectes néerlandais à bâtir, et nos DJ ‘s à animer les plus belles soirées. Et vous avez Daft Punk, Laurent Binet, Manu Chao et j’en passe, tellement d’autres qui sont des héros culturels chez nous.

Le plus important pour moi, c’est qu’en France, je me sais un peu chez moi, je suis chez les voisins. Allez, de voisins un peu étranges vous l’êtes de temps en temps, il faut l’admettre. Mais qui voudrait que ses amis soient exactement comme soi-même ?

Une semaine de Design, Cinéma, Musique, Littérature, Photographie, Fashion Tech, PechaKucha…. à Paris !

Une programmation éclectique et foisonnante entre design, musique, cinéma, photographie, littérature, fashiontech et PechaKucha à vivre dans plusieurs lieux de la capitale. Organisée en partenariat avec de nombreux partenaires français (la Cinémathèque française, Futur.es, Ateliers ENSCI, etc.) et néerlandais (EYE international, Fondation Néerlandaise des Lettres, Dutch Performing Arts, Bart) cette semaine constitue le point d’orgue d’une année destinée à mettre en avant les Pays-Bas comme un pays moderne, créatif et innovant.

Entre innovation, design, expositions, concerts ou encore projections, cette semaine éclectique et foisonnante proposera notamment:

Côté Innovation & Design, l’exposition « Biotech numérique » présentera à l’Atelier Néerlandais des œuvres de designers français (Clara Daguin, Jeanne Vicerial, etc.) et néerlandais (Iris Van Herpen, Tjeerd Veenhoven, etc.) connus pour s’inspirer de la nature et la transformer par le biais de technologies numériques et l’utilisation de matière vivante pour créer des matériaux innovants.

Le 20 juin, la troisième soirée PechaKucha sera organisée à l’Atelier Néerlandais pour célébrer et stimuler la connexion entre les créatifs français et néerlandais. Douze intervenants Français et Néerlandais du monde artistique se réuniront pour présenter l’imprévu, l’inspiration, et l’engagement.

Par ailleurs, du 6 au 27 juin à la Cinémathèque française et en partenariat avec EYE International (Amsterdam), on assistera à une « rétrospective du cinéma néerlandais et révolution sexuelle ». A l’affiche, une sélection de 15 films représentatifs d’un large mouvement contemporain du début des années 1970. On reverra les premiers films de Paul Verhoeven tout en découvrant une œuvre décomplexée de Wim Verstappen ou de Pim de la Parra.

Le jour de la fête de la musique, le 21 juin, l’orchestre philarmonique de Rotterdam se produira dans les rues de Paris. Pour célébrer cette journée consacrée à la musique, un ensemble de cuivres de l’orchestre philharmonique de Rotterdam se produit dans les rues de Paris. Puis, dans la soirée, le groupe Jungle By Night donne un concert dans la cour de l’Atelier Néerlandais. Leur première partie est assurée par le groupe The Mysterons.

Le Boekenbal : Ce bal du livre, inspiré du grand bal littéraire qui se déroule à Amsterdam depuis 1947, vise à promouvoir la littérature néerlandaise en France. L’événement réunit tous les acteurs du monde de l’édition, de la traduction et de la promotion du livre néerlandaise en France. Sur invitation uniquement.

Au BAL, jusqu’au 26 août, aura lieu la première grande exposition de Batia Suter en France. Pour l’occasion, l’artiste a conçu une installation in situ, Radial Grammar, mêlant images, sculptures et projections qui investissent tous les espaces du BAL.

Le programme complet : https://www.paysbasetvous.nl/votre-pays-et-les-pays-bas/france/cultuur

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

le Chainon Manquant

le Chainon Manquant version 2015

Festival pluridisciplinaire international de la jeune création mettant notamment la danse à l’honneur, le ...

The Hobo Society

Anne-Sophie et Yann pour The Hobo Society

The Hobo Society se positionne comme une véritable plateforme de vente, un lieu d’échanges, ...

Rencontre

Interview, Rencontre avec Hanieh Delecroix, Laurent Derobert, Sylvia Santana, Ardavan Tabatabai et Tara Vergnet

Hanieh Delecroix psychologue clinicienne et psychothérapeute, se consacre aujourd’hui entièrement à sa carrière artistique ...