• Soutenir artsixMic
  • Communiquez avec artsixMic !
    Communivation

14e Marathon des mots, festival international de littérature de Toulouse Métropole

Marathon des mots, festival international de littérature de Toulouse Métropole

Le Marathon des motsUne centaine d’écrivains et artistes venus du monde entier, du Brésil à la Tunisie, en passant par l’Égypte et les États-Unis, ont rendez-vous avec le public pour 200 lectures, performances, rencontres et concerts littéraires.

Pour la quatorzième fois, le dernier week-end de juin, Toulouse et sa métropole vivront au rythme des lectures et des rencontres du Marathon des mots, festival international de littérature qui se tiendra du 28 juin au 1er juillet 2018. “La métropole toulousaine est aujourd’hui la seule métropole en France à s’être dotée d’une Charte de la Lecture publique, montrée en exemple par Erik Orsenna et le Ministère de la Culture. Ainsi, le Marathon des Mots est la figure de proue de la promotion du livre et de la lecture sur Toulouse Métropole, est essentiel à la dynamique culturelle des communes et participe au rayonnement culturel de la Métropole aux niveaux national et international.” souligne Jean-Luc Moudenc, le Maire de Toulouse

Le Marathon des mots s’ouvre cette année à la lusophonie avec un plateau exceptionnel d’écrivains venus du Portugal, du Brésil et d’Angola. Dès l’ouverture, un événement : sur la scène du prestigieux Théâtre du Capitole, Denis Lavant lira Livre(s) de l’inquiétude, la nouvelle traduction de Marie-Hélène Piwnik aux Éditions Bourgois du Livre de l’intranquillité, plus conforme aux vœux du grand écrivain portugais Fernando Pessoa. Viendra ensuite le temps des écrivains d’aujourd’hui avec des lectures et des rencontres en compagnie notamment de Paula Anacaona (Tatou, Anacaona), Lídia Jorge (Les mémorables, Métailié), José Luís Peixoto (Soufre, Le Seuil), Valério Romão (De la famille, Chandeigne), José Rodrigues dos Santos (Signe de vie, HC Éditions), João Tordo (Lisbonne Mélodies, Actes Sud), Valter Hugo Mãe (Le fils de mille hommes, Métaillié). Des écrivains confirmés, des nouvelles voix de la littérature en langue portugaise et la présence de l’Angolais José Eduardo Agualusa (Le marchand de passés, Métailié), rarement invité en France, de l’Espagnol Antonio Muñoz Molina (Un hiver à Lisbonne, Le Seuil) qui reviendra sur l’influence de Lisbonne sur ses romans et enfin, le dimanche, du Portugais Gonçalo M. Tavares (Matteo a perdu son emploi, Viviane Hamy) pour une visite éclair au Marathon des mots. La librairie La Renaissance rendra hommage au prix Nobel de littérature José Saramago. Un salut, encore, à l’œuvre de l’écrivain mozambicain Mia Couto par le comédien et réalisateur Patrick Mille et une plongée dans les archives « portugaises » de la Dépêche du Midi (Où finit la terre…) en compagnie de Marie-Christine Barrault au siège du quotidien régional… vraiment, un grand marathon en portugais.

Le Marathon des idées : Entendre la voix des femmes

Le Marathon des idées fait la démonstration chaque année que la fiction est aussi le territoire des idées et que les romanciers font, à leur manière et en dialogue avec les intellectuels, « avancer le monde ». Les polémiques récentes sur la place des femmes dans la société appellent des hommes une nécessaire introspection – et ce Marathon des idées 2018 sera consacré à l’expression de la diversité des identités masculines et aux relations entre les hommes et les femmes.

En parallèle de sa réflexion sur la masculinité et les identités masculines, le Marathon des idées fera entendre la voix des femmes. Conceição Evaristo évoquera ses combats de femme afrobrésilienne. L’Espace EDF Bazacle accueillera des lectures de Virginia Woolf, Simone de Beauvoir et Chimamanda Ngozi Adichie. Marie-Christine Barrault rendra hommage à l’anthropologue Françoise Héritier et à Benoîte Groult à l’occasion de la publication de son Journal d’Irlande. À quelques heures de son entrée au Panthéon, la journaliste Annick Cojean et la comédienne Clotilde Courau salueront la mémoire de Simone Veil. Annick Cojean sera encore aux côtés de Justine Augier pour témoigner des violences faites aux femmes syriennes dans la guerre et présentera dans une lecture chorale son recueil d’entretiens « Je ne serais pas arrivée là si… ».

Un orient litéraire

Cap sur la Méditerranée et le Proche-Orient pour de belles lectures et rencontres, en partenariat avec la Fondation Jean-Luc Lagardère. Les femmes de Syrie seront au centre d’une aprèsmidi spéciale en compagnie de Justine Augier (De l’ardeur, Actes Sud) et d’Annick Cojean, co-auteure du documentaire Syrie, le cri étouffé, réalisé par Manon Loizeau.

La Saison France-Israël 2018 est l’occasion de faire découvrir et entendre trois nouvelles voix qui renouvellent le regard sur la société israélienne : Yonatan Berg (Donne-moi encore cinq minutes, L’Antilope), Ayelet Gundar-Goshen (Réveiller les lions, Presses de la Cité), Dorit Rabinyan (Sous la même étoile, Les Escales).

Scène française !

Scène française ! C’est sous cette appellation que le Marathon des mots et le Théâtre Sorano proposent des lectures et concerts littéraires en compagnie notamment d’Audrey Bonnet pour une lecture de King Kong Théorie de Virginie Despentes, dirigée par Sébastien Bournac ; Éric Reinhardt et Mélodie Richard (La chambre des époux, Gallimard); des chanteurs Pierre Lapointe et François Atlas. La littérature française brillera de mille feux dans les 72 lieux investis par le Marathon des mots qui retrouve cette année le Cloître des Jacobins pour de grandes lectures et le Théâtre national de Toulouse pour de nombreux temps forts dont la clôture du festival assurée, à l’invitation commune du Marathon des mots, du Théâtre national de Toulouse et des Siestes Électroniques, par DJ Set de Mathieu Bauer. À la Chapelle des Carmélites et au Cloître des Jacobins, les lectures des correspondances de Gérard Philipe et Georges Perros, de Jacques Higelin, de Paul Claudel, d’Henry Miller et Anaïs Nin, parrainées par la Fondation d’entreprise La Poste, feront à coup sûr salle comble. Et beaucoup d’autres choses encore…

les écritures du réel

Entre fiction et non-fiction, les écritures du réel sont aujourd’hui au cœur de la réflexion de nombreux écrivains et intellectuels français et étrangers comme Delphine Coulin (Une fille dans la jungle, Grasset), Pierre Ducrozet (L’invention des corps, Actes Sud), David Lopez (Fief, Le Seuil) ou Ivan Jablonka dont la publication de Laëtitia ou la fin des hommes (Le Seuil), couronné par le Prix Médicis, a connu un retentissement rare lors de sa publication en septembre 2016. Ces écrivains et leurs livres seront au centre des rencontres et lectures du Marathon des mots à la médiathèque José Cabanis. En partenariat avec la SCAM.

Lire aussi sur artsixMic : Toulouse, la ville rose vous propose une offre touristique pleine de plaisirs à découvrir

Marathon des mots, festival international de littérature
Du 28 juin au 1er juillet 2018

Marathon des mots
4 rue Clémence Isaure
31000 Toulouse

www.lemarathondesmots.com

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Caroline Faindt : Interview

Caroline Faindt : J’aime les gens ! Interview

Caroline Faindt aime la couleur. Caroline Faindt peint et célèbre la vie en couleur.

Aile temporaire du musée d’archéologie moderne : MARCUS

Connu pour son polymorphisme artistique, Marcus s’improvise archéologue le temps de cette exposition...