France Gall a rejoint ce matin le Paradis blanc

0
232
France Gall au Paradis Blanc
France Gall au Paradis Blanc

Il y a des mots qu’on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le Paradis blanc le 7 Janvier, après avoir défié depuis deux ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer

France Gall est morte dimanche 7 janvier à l’âge de 70 ans des suites d’un cancer. France Gall, laisse un florilège de chansons qui ont marqué les années 70 à 90, toutes composées par Michel Berger. Citons notamment « La déclaration d’amour » (1974), « Si, maman, si » (1977), « Besoin d’amour » (1979), « Il jouait du piano debout » (1980), « Résiste » (1981), « Débranche » et « Hong Kong Star » (1984), « Calypso » et « Césanne peint » (1985), « Babacar » et « Ella, elle l’a » (1987), ou « Évidemment » (1988). Égérie de Serge Gainsbourg au temps des yéyé qui lui a écrit des chansons à double sens, dont les fameuses Sucettes à l’anis, puis interprète inspiré de son mari, l’auteur-compositeur Michel Berger. Fille du parolier Robert Gall chanteur et auteur de chansons à succès comme Les amants merveilleux pour Edith Piaf, ou La Mamma pour Charles Aznavour, France Gall aura été une des artistes pop les plus importantes de la variété française. Elle avait commencé sa carrière en 1963 et avait quitté la scène en 1997. En 2015, elle a présenté la comédie musicale Résiste, un spectacle construit autour des chansons de Michel Berger.

Ce dimanche matin, l’attachée de presse de l’artiste a publié un communiqué : “Il y a des mots qu’on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le Paradis blanc le 7 Janvier, après avoir défié depuis deux ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer“. Fin décembre, la chanteuse avait été hospitalisée pour une infection sévère.

Photo : DR

France Gall - Eurovision 1965

Les Sucettes / France Gall