Festival Allers-Retours : Le cinéma d’auteur chinois à Paris

0
320
Festival Allers-Retours

Festival Allers-Retours : A la recherche d’un équilibre entre réalisateurs chevronnés et jeunes auteurs chinois, encore peu connus du grand public.

Faire connaître en France les réalisateurs et les films qui font le cinéma d’auteur aujourd’hui en Chine, tels sont les objectifs de la 3ème édition du Festival Allers-Retours Cinéma d’auteur chinois à Paris. Avec notamment de nombreuses interventions autour des projections, dont des échanges avec les auteurs.

Pour la première fois, le festival organise le mercredi 29 janvier au musée Guimet, une table ronde avec des cinéastes, professionnels et critiques autour des tendances qui se dégagent actuellement dans le cinéma chinois.

La sélection de films de cette nouvelle édition a comme toujours été guidée par l’éclairage qu’ils apportent sur la Chine contemporaine et par la recherche d’un équilibre entre réalisateurs chevronnés et jeunes auteurs encore peu connus du grand public. Les partis pris esthétiques et artistiques très différents illustrent à nouveau la créativité des auteurs actuels.

C’est Saturday Fiction de LOU Ye qui ouvrira le festival. LOU Ye fait partie de la 6ème génération de cinéastes à laquelle les jeunes auteurs d’aujourd’hui doivent beaucoup. Son nouveau film qui était présenté en compétition officielle à la dernière Mostra de Venise est un grand film d’espionnage dans le Shanghai de l’occupation japonaise, avec un casting international : GONG Li, Joe Odagiri, Mark Chao et Pascal Greggory !

La famille, ses conflits et les défis auxquels elle doit faire face semblent être une source d’inspiration majeure pour les cinéastes cette année. Spring Tide de YANG Lina fait une chronique sur l’impossible communication entre générations. Dans A Dog Barking at the Moon de XIANG Zi au contraire, la famille est complète et en apparence heureuse, mais elle se révèle être le théâtre de conflits insolubles entre mari et femme, mère et fille. Et Together Apart de QU Youjia aborde le deuil familial avec beaucoup de tact.

La question de la famille se pose aussi au sein des minorités ethniques avec ses problématiques propres. Ainsi Balloon de Pema Tseden est une réflexion sans concession sur la spiritualité et les traditions tibétaines. Et A First Farewell de WANG Lina évoque avec beaucoup de subtilité et de poésie, mais sans idéalisation, la réalité de la vie et les difficultés auxquelles doivent faire face deux enfants Ouïghours.

Côté documentaire, Present. Perfect. de ZHU Shengze enregistre et explore un média nouveau et par définition éphémère, le live streaming, et ceux qui y cherchent l’attention qu’ils ne trouvent plus dans le monde réel. The Land of Peach Blossoms de ZHOU Mingying observe de l’intérieur la décadence d’une utopie autoritaire dans un restaurant situé au sommet d’un gratte-ciel dans la ville de Chengdu. Et A Personal FIlm About my Past 22 Years de Frank FANG emprunte avec beaucoup de liberté la voie de “l’autodocumentaire”.

Pour le reste de la sélection de cette année, le court métrage What Do You Know About the Water and the Moon? de LUO Jian adopte le genre fantastique afin de parler du sujet douloureux de l’avortement, tandis que Mosaic Portrait de ZHAI Yixiang interroge ce que nous pensons savoir de la réalité dans une mystérieuse affaire de viol. Enfin, une place particulière est réservée à Fish Park de CHAI Xiaoyu, une comédie amateur sur la jeunesse pékinoise désabusée.

Les amateurs de cinéma d’animation ne sont pas en reste cette année. The Six de CHEN Xi et AN Xu combine l’utilisation de dessins anciens et une structure répétitive, tandis que Umbilical de Danski TANG recueille une conversation intime entre mère et fille sur la difficulté d’être une femme, illustrée par une imagerie surréaliste. Bridge de LIU Di recrée l’atmosphère des films de wuxia ou de sabre japonais avec des marionnettes animées en stop-motion. Enfin, à mi-chemin entre le documentaire et l’animation expérimentale, Breathless Animals de LEI Lei est un montage original de photographies et de films d’archives sur une histoire familiale et ses liens avec l’histoire de la Chine.

Au programme de cette 3ème édition, une sélection de 16 films : fictions, documentaires, courts métrages, cinéma d’animation, dont la plupart en première française.

Toute la programmation sur www.allersretoursasso.fr