De nouvelles étoiles dans le Guide Michelin

0
151
Michelin 2019
Michelin 2019

La sélection des nouvelles étoiles du Guide Michelin a été dévoilée lundi lors d’une cérémonie animée par Audrey Pulvar salle Gaveau à Paris.

Le nouveau directeur du guide, Gwendal Poullenec, avait prévenu dans L’Express : “Une étoile est attribuée pour un an. Si la qualité de la prestation est au rendez-vous et qu’on ne décèle pas de faille, on n’a aucun problème à être réactifs. À la hausse comme à la baisse.” Les pertes d’étoiles sont nombreuses. Ce qui confirme que la nouvelle direction des guides s’affirme comme plus encline à prendre des décisions plus drastiques.  Le chef Marc Veyrat, qui perd la troisième étoile que le guide lui avait décernée l’an passé. Marc Veyrat s’est dit “terriblement déçu” sur Europe 1 : C’est pire qu’injuste. Je n’arrive pas à comprendre. Ils ont voulu faire le buzz. On n’a rien compris à leurs justifications, toute l’équipe est abasourdie.”  Marc Haeberlin de L’Auberge de l’Ill, à Illhausern en Alsace (étoilé depuis cinquante ans ! ), et Pascal Barbot de L’Astrance, à Paris ont eux aussi été rétrogradé.

Il y a au total 127 trois étoiles dans le monde, dont 27 dans l’Hexagone. Laurent Petit, Le Clos des sens (Bussières-lès-Belmont), et Mauro Colagreco, le Mirazur (Menton) rejoignent cette année ce club très fermé des triple étoilés.

Hugo Roellinger au Coquillage (Cancale), Alexandre Mazzia au AM (Marseille), David Toutain (Paris), Christophe Hay à La Maison d’à côté (Montlivaut), Stéphanie Le Quellec à La Scène (Paris) sont les nouveaux 2 étoiles.

Plus de femmes étoilées

ll n’y avait jusqu’à présent que quinze cheffes primées, dont une seule à trois étoiles, Anne-Sophie Pic à Valence. Parmi les nouvelles venues, figure Stéphanie Le Quellec (La scène à Paris), ancienne lauréate de “Top Chef” en 2011 et qui obtient sa deuxième étoile. Amélie Darvas et Gaby Benico sont récompensées d’une étoile.

L’attribution d’une étoile répond à des critères précis : choix des produits, maîtrise des cuissons et des saveurs, personnalité de la cuisine, constance (régularité) et rapport qualité-prix.  Un établissement étant notamment  testé plusieurs fois par an.

Trois nouveaux prix ont vu le jour : sommellerie, personnel de salle et gastronomie durable. Prix de l’accueil et du service en salle : Sarah Benhamed (Le Crocodile, Strasbourg). Prix sommelier : Albert Malongo Ngimbi (la Table de Saint-Crescent, Narbonne)

Ils obtiennent une étoile

La Mirande – Avignon (Vaucluse), La Table de l’ours – Val d’Isère (Savoie), L’Orchidée – Altkirch (Haut-Rhin), Lait Thym Sel- Angers (Maine-et-Loire), Nature – Armentières (Nord), La Table de Castigno – Assignan (Hérault), Château de Vault de Lugny – Avallon (Yonne), Les Oliviers – Bandol (Var), L’Allée des vignes – Cajarc (Lot), La Signoria – Calvi (Haute-Corse), Côté Cuisine – Carnac (Morbihan), L’Or Q’idée – Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), L’Ostal – Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), Hostellerie de la Pointe St-Mathieu – Le Conquet (Finistère), Sarkara – Courchevel (Savoie), L’Aspérule – Dijon (Côte-d’Or), Le Pourquoi pas – Dinard (Ille-et-Vilaine), Le Royal – Épernay (Marne), L’Oustalet – Gigondas (Vaucluse), L’Anthocyane – Lannion (Côtes-d’Armor), Rozo – Lille (Nord), La Sommelière – Lyon 5e Saisons – Marseille (Bouches-du-Rhône), La Table du hameau – Maussane-les-Alpilles (Bouches-du-Rhône), Prima – Megève (Haute-Savoie), L’Évidence – Montbazon (Indre-et-Loire), Le Grill – Monte-Carlo (Monaco), Lulu Rouget – Nantes (Loire-Atlantique), La Table d’à côté – Orléans (Loiret), Un Parfum de gourmandise – Périgueux (Dordogne), Restaurant de Lauzun – Pézenas (Hérault), Racines – Rennes (Ille-et-Vilaine), Auberge Quintessence – Roubion (Alpes-Maritimes), La Source – Saint-Galmier (Loire), Le Brouillarta – Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), La Terrasse – Saint-Raphaël (Var), Restaurant de Tourrel – Saint-Rémy-de-Provence (bouches-du-Rhône), Lalique – Sauternes (Gironde), Villa de l’Étang Blanc – Seignosse (Landes), The Marcel – Sète (Hérault), Les Funambules – Strasbourg (Bas-Rhin), La Carambole – Strasbourg/Schiltigheim (Bas-Rhin), La Tour des sens – Tencin (Isère), Ursus – Tignes (Savoie), Le Cénacle – Toulouse (Haute-Garonne), Ambroisie – Saint-Didier-de-la-Tour (Isère), Äponem – Auberge du Presbytère – Vailhan (Hérault), Le Moulin de Léré – Vailly (Haute-Savoie), Auberge de Montfleury – Villeneuve-de-Berg (Ardèche), L’Ours – Vincennes

Et à Paris : La Poule au pot (1er), Accents table Bourse ERH Frenchie et Racines (2e), Baieta Oka et Sola (5e), Yoshinori (6e), Tomy & Co (7e), L’Abysse au pavillon Ledoyen (8e), La Condesa Louis et NESO (9e), Abri (10e), Automne (11e), Virtus (12e), Pilgrim (15e).

Le site du guide Michelin : https://restaurant.michelin.fr/