Yves Marcellin « Portraits Mémorables » à La Galerie Arles

Yves Marcellin

Dire d’Yves Marcellin qu’il est photographe est vrai mais il est en fait beaucoup plus que cela; Yves Marcellin est un artiste, un de ces plasticiens qui est animé d’une telle passion que celle-ci, en donnant vie et mouvement à ses sujets, émane de ses œuvres et touche ceux qui les admirent. Ils sont tous là, comédiens, danseurs, mannequins, hommes ou femmes, connus ou anonymes, photographiés par l’artiste, selon son inspiration du moment, mais qui toujours est en quête du sentiment, de l’expression de l’âme qui le rapprochera de son but, celui d’atteindre la perfection dans sa traduction des émotions.

La tristesse, la colère, la haine, le bonheur, l’amour, Yves Marcellin traque nos sentiments dans nos regards, nos façons d’être, de vivre, d’exister, et c’est en cela que sa démarche artistique est unique. Il nous met à nu, nous provoque pour percevoir nos différentes personnalités afin d’ atteindre cet esthétisme irréel et insolite qui font que personne ne peut rester indifférent face à ses œuvres. A partir du 1er juillet, Yves Marcellin participe au Off des Rencontres d’Arles 2015 pour laquelle il dévoilera sa série « Portraits Mémorables ».

De son travail , le critique d’art Paul Ardenne a eu ces très jolis mots :

« Comme les pictorialistes d’il y a un siècle, Yves Marcellin fait de chacune de ses photographies l’équivalent d’un tableau. La manipulation des couleurs, les palimpsestes optiques nés de la surimpression, l’inscription de certains effets de vitesse ou de déplacement des signes dans ses photographies informent sans détour sur ses pulsions de peintre, sur sa volonté picturale. Le « devenir peinture » de la photographie n’est pas une fiction ou une aberration mais une évolution logique : on peut photographier comme l’on peint, définitivement. Les portraits d’Yves Marcellin, por solde de tout compte ? Un jeu libertaire avec l’image du corps, dans cette logique heureuse, serait-elle, le plus clair du temps, une inaccessible fiction : l’émerveillement ».

Yves Marcellin modèle ses images, les retouche, les sculpte pour mieux les métamorphoser. Comme il aime à expliquer : « J’utilise Photoshop en tant qu’espace de création numérique comme un peintre utilise sa palette pour le choix de ses couleurs et de sa matière ». Avec « Portraits Mémorables», Yves Marcellin nous entraîne dans un univers aussi singulier qu’onirique, dans lequel la personnalité de chacun est révélée avec un esthétisme créatif aussi unique que passionné.

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Béatrice Blanchard

Béatrice Blanchard : une créativité plus contemporaine avec l’or et l’argent

Plasticienne de formation, Béatrice Blanchard a exercé la dorure à la feuille d’Or durant ...

Julien Discrit, « Le Souvenir des pierres »

Dans cette exposition, Julien Discrit poursuit ses recherches dans les domaines qui lui sont ...

Marseille-musée-des-beaux-arts.jpg

Marseille au XVIIIe siècle, les années de l’Académie

Un panorama artistique de la période de la fin du XVIIIè siècle de Marseille ...