• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Migrations Divines au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

MIGRATIONS DIVINES

Le MuCEM présente jusqu’au 16 novembre prochain plus de 200 œuvres antiques qui sont autant de témoignages de l’adoption ou de la formation de divinités venues d’ailleurs. Ces objets archéologiques, datant du IIIe millénaire avant notre ère jusqu’au IIIe siècle après JC et qui ont été prêtés par la Fondation Gandur pour l’Art et les Musées d’Art et d’Histoire de Genève, établissent un dialogue entre les panthéons égyptien, grec et romain, dans leurs pratiques, croyances et représentations du divin.

L’exposition nous offre la possibilité de découvrir et de porter un nouveau regard sur les grands polythéismes de l’Antiquité au sein des trois bassins de civilisation en Méditerranée, l’Égypte, la Grèce et Rome, chaque culture ayant imaginé ses propres Dieux et élaboré des panthéons aux caractéristiques spécifiques. Dans un premier temps est abordée la question des Panthéons. Sous un vaste espace ouvert, coiffé d’une voûte céleste spectaculaire sur laquelle apparaissent des figures divines, sont exposées statues, statuettes et céramiques dont les détails illustrent les éléments symboliques de leur mythologie.

Le contexte de l’exposition devient ensuite plus feutré voire intimiste pour aborder l’homme et sa quête d’éternité, de renaissance et de résurrection. Voulant se rapprocher des Dieux, les hommes pensent entrer en contact avec eux grâce aux prêtres dans les temples ; on découvre ainsi les images de culte, les objets rituels, les rites, cultes publics ou domestiques et la magie par lesquels les hommes rapprochent leur quotidien du monde divin.

L’exposition s’achève sur le thème des Rencontres et échanges. Depuis la plus haute Antiquité, commerçants, militaires, pèlerins voyagent intensément en Méditerranée emportant avec eux leurs croyances et leurs Dieux et provoquant ainsi des brassages culturels ; des pratiques, croyances et représentations nouvelles s’implantent, se développent un peu partout au sein des religions tolérantes.

Ainsi, les panthéons, à partir du moment où l’empire d’Alexandre le Grand et les conquêtes romaines ont multiplié les contacts à l’intérieur du bassin méditerranéen, ont été renouvelés par l’adoption de divinités venues d’ailleurs ou la formation de nouvelles formes divines métissées. La scénographie est ici beaucoup plus lumineuse, l’espace élevé propose une architecture concentrique axée autour d’une vitrine présentant un coquillage gravé, symbolisant le voyage, et se conclut par un salut à un autre symbole, Sarapis, magnifique, dont le reflet inaccessible s’étire sur un grand oculus.

Véritable cité culturelle, le MuCEM nous entraîne au cœur des voyages de la Haute Antiquité, voyages sur fond de commerce et de conquêtes militaires qui ont favorisé le développement de nouvelles théologies.

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité