MIAM : les véhicules !

MIAM photo Pierre Schwartz

Oscillant entre rêve et réalité, entre jeu et gravité, le MIAM ( Musée International des Arts Modestes ) nous convie à une exposition basée sur l’imaginaire et que résume à merveille la phrase de François Burland sur la mort :

« Elle se moque acharnement à fabriquer des fusées des avions ou des voitures, car elle sait que je ne pourrai m’enfuir à leur bord. »

Ce sont effectivement plus de 250 œuvres exceptionnelles, adaptées de l’exposition de Lausanne et issues de l’art brut qui sont exposées au MIAM jusqu’au 20 septembre prochain. Chaque artiste de la Collection de l’Art Brut nous révèle ici à travers dessins, maquettes et jouets son rêve d’évasion, comment s’échapper et fuir son enfermement, qu’il soit mental ou physique, par sa recherche artistique.

MIAM(2) photo Pierre Schwartz

L’exposition nous permet de découvrir des artistes de l’art brut habituellement peu montrés, tels le canadien Philippe Lemaire dont l’exclusivité des dessins porte sur  « le char de son père » et Martial Richoz, qui invente et gère son propre réseau de transports publics à Lausanne.

Fidèle à sa politique, le MIAM propose ici une confrontation de différents milieux artistiques, les véhicules de l’art brut étant mis en perspective d’oeuvres d’art populaire, d’art singulier et d’art contemporain, et les artistes reconnus ou émergents de la scène artistique contemporaine répondant à la multitude de voyages imaginaires proposés par les artistes de l’art brut et avec lesquels au final de réelles correspondances apparaissent.

L’exposition met aussi en valeur le continent africain par la présence d’objets populaires et d’oeuvres d’artistes singuliers, et le monde de l’enfance grâce à plusieurs collections de véhicules miniatures.

MIAM(1) photo Pierre Schwartz

Le MIAM a également fourni deux œuvres de taille avec d’une part la maquette du film « La science des rêves » de Michel Gondry qui livre l’entremêlement des réseaux organiques d’une ville imaginaire, et d’autre part « La Barque aux squelettes » des frères Linarès.

Inaugurée en 1976 à Lausanne par Jean Dubuffet qui est à l’origine de cette collection d’art brut à laquelle il a largement contribué par ses nombreuses donations, le Musée International des Arts Modestes de Sète nous convie pour sa saison estivale à partir au pays des rêves.

Infos pratiques

Musée International des Arts Modestes

23 quai Maréchal de Lattre de Tassigny
34200 Sète

Exposition jusqu’au 20 septembre

www.miam.org

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

« Genre Humain » au Palais Jacques Coeur de Bourges

30 ans cela se fête et c'est à cette occasion que l'association Emmetrop et ...

Les républicains

Les Républicains, la Méditerranée, la vie sur Mars, etc… dans la revue de presse d’artsixMic

Les Républicains à peine annoncés, déjà condamnés? Plusieurs organisations et élus de gauche critiquent ...