Laure Brisa « Leaving Room » le 23 mars dans les bacs

Laure Brisa - leaving room

C’est dès l’âge de 5 ans que Laure Brisa commence l’apprentissage de la harpe ainsi que le chant au conservatoire. Artiste aux racines espagnole, suisse et américaine, elle intègre l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle de Bruxelles pour se consacrer au théâtre et se former au métier de comédienne. Nous sommes en 1997.

Ses rencontres et collaborations artistiques sont ensuite multiples, de Jean-Vincent Brisa au collectif des Barbarins Fourchus, elle rejoint en 2002 l’équipe de Création Théâtrale dirigée par Chantal Morel, et grâce à elle, Bartabas évolue sur fond de harpe pour un ‘Lever de Soleil ‘sur l’île d’Aix.

Laure se consacre ensuite à sa carrière solo et présente ainsi un premier opus au théâtre des Bouffes du Nord lors de la soirée ‘Numérus Circus’ ; elle poursuivra sa recherche artistique dans cette voie, travaillant, écrivant et se produisant au sein de salles de concert, festivals, lieux atypiques, appartements, bars,…. Puis réalise son disque ‘Leaving Room’ avec la complicité de la contrebassiste Sarah Murcia.

Ses collaborations artistiques reprennent notamment en 2009 avec Jérôme Lapierre et Didier Bouchet dans le Trio de Rocanrol, pour harpe, voix, guitares électriques et autres instruments.
Puis en 2011 elle répond à l’invitation de Mathurin Bolze pour une carte blanche à la Brèche de Cherbourg, et accompagne à la harpe le chanteur Jim Yamouridis à partir de 2012.

Depuis septembre 2013 elle prête son talent aux ‘Courtes Pièces’ de la Compagnie Yoann Bourgeois ainsi qu’à ‘Minuit’, tentative d’approche d’un point de suspension crée en avril 2014 au théâtre des Abbesses à Paris, et intervient parfois lors de siestes acoustiques avec Bastien Lallemant , JP Nataf, Seb Martel et d’autres artistes.

Le 23 mars 2015, « Leaving Room », l’album de cette unique, talentueuse et atypique artiste sort à l’occasion de son concert à l’Archipel de Paris. Laure Brisa, c’est un univers orchestré avec tout ce qui l’entoure : harpe, voix, grosse caisse, piano électronique, de nombreuses pédales et une pléiade d’objets…

Rejointe désormais sur scène par le réalisateur de l’album, Guillaume de la Villéon (basse, clavier, machines), le duo nous fait traverser des paysages sonores, un désert rocailleux, des bribes d’Hölderlin, de Yeats, d’Edgar Poe, d’Hamlet, des chevaux au galop, des figures de femmes disparues… bouclant de la pointe des pieds, étoffant du bout des doigts, esquissant délicatement les contours, les profondeurs de champs, les travelling de cet opus qu’ils construisent à vue et dont ils offrent les rouages.

Laure Brisa, par ses mélodies et variations, nous entraîne vers de nouveaux horizons musicaux.

Le site de Laure Brisa

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Delphine Coutant - La Nuit Philarmonique

Delphine Coutant reine de la nuit philharmonique

Avec son cinquième album La Nuit Philharmonique, Delphine Coutant ajoute un nouveau chef d’œuvre ...

Baden baden

Baden Baden : Le trio musical qui monte…

Baden Baden est né de l’imagination de trois garçons, trois musiciens qui, en quelques ...

Ruby Cube - Precious Stone

Precious Stone de de Ruby Cube

Avec leur nouveau single Precious Stone, on retrouve le groupe toulousain Ruby Cube qui ...