Janis Joplin vue par Amy Berg

Janis Joplin

Janis Joplin était – et est encore – une figure majeure de la musique, pionnière du rock-and-roll et aimée par des millions de personnes, près de quarante ans après sa mort. Regarder des images de Janis sur scène est toujours fascinant. Elle a réussi à toucher le monde entier alors que sa musique revêtait une dimension hautement personnelle, souvent inspirée de gens qu’elle connaissait ou qu’elle avait croisés durant ses nombreux voyages. Janis est toujours ancrée dans notre mémoire collective. Sa voix éloquente et brute incarne et exprime au mieux nos souffrances. Elle nous élève, tout en caressant et en acceptant la douleur qui vit en chacun de nous.

Ceci explique pourquoi ses spectacles étaient tellement électriques. Lorsque Janis montait sur scène et laissait tout aller, tant dans la joie que dans la douleur, elle était absolument enivrante. Notre film explore davantage que la magie torturée de la musique de Janis, sa profondeur, sa douleur et sa souffrance. Nous avons également créé une célébration cinématographique de son esprit exubérant et l‘impact que Janis a laissé sur le monde après toutes ces années. Sa soif de vie peut être vue dans les centaines de photos emblématiques. Ces images sont si puissantes que vous entendrez presque son célèbre ricanement.

Janis avait une puissance inébranlable pour laisser sa douleur de côté et vivre le présent à la puissance 10. Son message, comme elle l’expliqua à un journaliste, était limpide : “Bougez-vous le cul et vivez les choses!“ Amy Berg Note d’intention

Janis Joplin est l’une des chanteuses les plus adulées et emblématiques de tous les temps. Un personnage incompris au destin tragique, qui fit vibrer des millions de personnes et révolutionna la musique avant de mourir en 1971, à l’âge de 27 ans.

Avec ce documentaire, la réalisatrice Amy Berg (nommée aux Oscars pour Délivrez-nous du Mal) retrace la vie de Janis Joplin et dévoile un portrait d’une artiste complexe, déterminée et tourmentée.

Janis Joplin était définitivement une des plus grandes stars de la révolution culturelle et musicale des années 1960. Chanteuse à voix unique, peintre, danseuse, multi instrumentiste… on la surnommait « La Reine de la Soul psychédélique » dans les années 60, et ses amis l’appelait « Pearl ». Janis Joplin reste aujourd’hui la plus grande chanteuse blanche de blues de tous les temps. Elle doit sa notoriété grâce à ses chansons telles que Me and Bobby Mcgee, Mercedes Benz et Piece of my Heart, ses albums cultes Cheap Thrills et Pearl, et particulièrement ses performances inoubliables sur scène avec ses interprétations époustouflantes des titres Balls and Chains et Summertime au Festival Pop de Monterey et à Woodstock. Sa renommée ne fait que croitre depuis sa mort et Janis Joplin est très haute dans le classement des Meilleures Chanteuses et Meilleures Artistes de Tous les Temps selon le magazine Rolling Stone. Elle demeure l’influence majeure pour de nombreuses artistes rock (Lucinda Williams, Stevie Nicks, Sheryl Crow…).

Pourtant comme le montre le film, Janis Joplin ne s’est jamais vraiment remise des persécutions qu’elle subit pendant son adolescence dans la petite ville de Port Arthur au Texas, faute de sa “marginalité”. Et malgré son aisance sur scène, sa personnalité désinhibée et sexualisée, elle manquait de confiance en elle et avait besoin d’être acceptée. Lorsqu’elle découvrit le blues, ce fut comme un exutoire pour sa peine et sa solitude. Elle quitta le Texas pour San Francisco à l’apogée de l’ère hippie pour rejoindre une communauté dans laquelle elle se sentit enfin chez elle. Janis était en fait un paradoxe, une pionnière pour ses congénères féminines, qui a recherché sans relâche et à sa façon, l’amour et la stabilité.

Ce sont les propres mots de Janis Joplin qui content l’histoire du film, à travers des lettres qu’elle a écrites à ses parents au fil des années ; la majeure partie d’entre elles n’ont d’ailleurs jamais été dévoilées auparavant (et sont lues par la rock star issue du sud des Etats-Unis, Cat Power/Chan Marshall). Cette correspondance n’est qu’un élément exclusif parmi tant d’autres dans le film. Il aura fallu sept ans à Amy Berg pour rassembler des dizaines de photos, de vidéos et de témoignages inédits sur la vie de l’artiste. Des vidéos d’elle en studio et en concert (certaines sont d’ailleurs filmées par D.A Pennebaker), et même des séquences de son retour dans sa ville natale, lors de la réunion avec les anciens élèves à Port Arthur. Ces éléments ne font que rajouter davantage de profondeur et de véracité à cette émouvante histoire. Au fil du documentaire, on découvre aussi des interviews de sa famille, de ses amis d’enfance, des musiciens de son groupe Big Brother, de son célèbre collègue Bob Weir du Grateful Dead, de Kris Kristofferson, de John Lennon, du présentateur Dick Cavett ou des journalistes de l’époque…

Janis Joplin était une vraie pile électrique quand elle chantait sur scène. Sa musique est toujours diffusée dans les radios du monde entier et reste présente dans le coeur des fans de rock. Le documentaire Janis d’Amy Berg permet d’apprécier sous un tout nouvel angle la complexe et brillante femme dont l’ascension surprenante et la mort soudaine ont changé la musique pour toujours.

Le 6 janvier 2016 dans les salles 

Amy Berg

Née en 1970 à Los Angeles, Amy Berg est réalisatrice et productrice de documentaires. Son travail, reconnu par la critique, met essentiellement en lumière les dysfonctionnements de la justice sociale.

Amy Berg commence sa carrière en réalisant et produisant de nombreux sujets pour CNN investigation. Son travail fut récompensé à deux reprises aux Emmy Awards en 2003 et 2004. En 2006, elle réalise son premier long métrage pour le cinéma Délivrez-nous du mal (Deliver Us From Evil) traitant des affaires d‘abus sexuels au sein de l‘église catholique. Le documentaire sera nommé aux Oscars.

L‘année suivante, elle soutient la campagne pro-environnementale d‘Al Gore, en réalisant le documentaire de dix minutes Polarized. En 2010, Amy Berg collabore avec Peter Jackson et Damien Echols à la production et réalisation de West of Memphis, documentaire sur l‘affaire West Memphis Tree (le procès de trois adolescents, accusés à tort et condamnés pour l’assassinat de trois enfants à Memphis en 1994). Le film est présenté pour la première fois à Sundance et est salué par la critique. En 2014, Amy Berg multiplie les projets. Elle lance différentes campagnes de levées de fonds pour financer deux films. Le premier projet a pour but, une nouvelle fois, de dénoncer les affaires d‘abus sexuels mais à Hollywood cette fois-ci (An Open Secret). Le second projet met quant à lui en lumière les difficiles conditions de vie de la population noire aux États-Unis (American Race). En 2015, la réalisatrice retourne à Sundance pour présenter Prophet´s prey. Un documentaire sur les dérives et abus de l’église mormone fondamentaliste de Latter Day Saints. Cette année, Amy Berg a présenté Janis aux festivals de Venise, Toronto et Deauville.

JANIS - Bande annonce VOSTFR - HD

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité