• Participez au sixMic Crowfunding !

Essentiel paysage : artistes africains face à l’environnement

Essentiel paysage - Barthélémy TOGUO

A l’occasion de la COP 22 qui se tiendra en novembre 2016 à Marrakech, la Fondation Alliances au Maroc présente une exposition « Essentiel paysage » mettant en valeur l’énergie créatrice actuelle du continent africain dans sa globalité géographique et sa diversité culturelle, mise au service des enjeux du développement durable.

L’exposition intitulée Essentiel paysage rassemble une sélection d’artistes contemporains africains. Pour certains d’entre eux, leurs œuvres témoignent de leur ancrage dans un continent béni par la nature, soulignant l’interdépendance entre l’humain, l’animal et le végétal.

D’autres artistes portent un regard critique sur l’exploitation déraisonnable des ressources naturelles en Afrique et en dénoncent les effets délétères sur leur continent. Recourant à des métaphores visuelles ingénieuses, ces œuvres singulières, imaginatives ou savantes, donnent à voir avec lucidité un état d’esprit et un constat environnemental de l’Afrique d’aujourd’hui, tout en affirmant le désir d’y perpétuer une relation durable entre l’Homme et la Terre.

ESSENTIEL PAYSAGE, un parcours en cinq séquences

Organisée dans le cadre de la COP 22, cette exposition se propose d’examiner le regard porté par quelques artistes contemporains africains sur la nature et les activités qui s’y rattachent à travers un parcours qui s’articule autour de cinq séquences.

NATURE CONTÉE

La nature est une source d’inspiration pour de nombreux artistes, qu’elle soit perçue comme le lieu de l’imaginaire, de la spiritualité ou de la mémoire. Contée en images sur un mode mythique ou animiste, elle figure pour eux la recherche d’un idéal d’harmonie entre le monde qui les entoure et leur monde intérieur. Pour représenter la nature, d’autres artistes se réfèrent, dans leur quête de beauté, au jardin paradisiaque « Jannat adn » promis aux fidèles.

L’HOMME ET LA MER

Le continent africain est entouré́ de deux océans et d’une mer. Des rivages qui lui confèrent de grandes richesses marines, mais aussi divers problèmes liés à l’activité maritime.Pendant très longtemps, la valeur économique l’a toujours emporté sur toutes les autres. Pourtant, la mer a une valeur inestimable. Une valeur qui est à la fois sentimentale, écologique, économique et culturelle. La mer est grandiose, attirante, inquiétante, et de ce fait elle a, depuis la nuit des temps, fasciné les hommes et les artistes.

RECYCLER/ RÉSISTER

Récupérant des objets de consommation, les artistes africains les détournent de leur fonction première pour en faire des objets originaux et esthétiques. Ces œuvres apparaissent comme une forme de résistance face à l’envahissement standardisé de leur environnement.

L’ARBRE DE LA VIE

« L’arbre, quelle que soit sa famille, quel que soit son nom, est le symbole du renouvellement de la vie et de sa diversité. » écrit le poète Adonis. L’arbre tient lieu de métaphore chez de nombreux artistes. Il représente la stabilité et le rattachement à la terre, suscite bien des regards admiratifs ou inquiets chez eux, qui le représentent tour à tour dans sa grandeur et sa solennité, tout comme dans sa fragilité.

NATURE EN DEVENIR

Une frange d’artistes africains s’empare de l’écologie en tant que nouvel outil de réflexion, de création et d’action. Elle crée des formes et des images nouvelles qui sont une source essentielle pour comprendre l’évolution de la société africaine à l’aune des nouveaux enjeux sociaux, économiques et environnementaux.

LES ARTISTES EXPOSÉS

Leila ALAOUI, Joel ANDRIANOMEARISOA, Sammy BALOJI, Farid BELKAHIA, Mohamed BEN ALLAL, Hicham BERRADA, Amani BODO, Pierre BODO, Chéri CHERIN, Abdllah EL ATRACHE, Mohamed EL BAZ, Mounir FATMI, John GOBA, Romuald HAZOUME, Ahmed LOUARDIGHI, Gonçalo MABUNDA, Abu Bakarr MANSARRAY, Gera Mawi MAZGABU, Najia MEHADJI, Mohamed MELEHI, MOKE, Mohamed MOURABITI, Khalil NEMMAOUI, Richard ONYANGO, Nyaba Léon OUEDRAOGO, Yazid OULAB, Younes RAHMOUN, Abbés SALADI, Chéri SAMBA, Zineb SEDIRA, Mohamed TABBAL, Pascale Marthine TAYOU, Barthélémy TOGUO, YAMOU et Billie ZANGEWA.

LE COMMISSAIRE ARTISTIQUE : BRAHIM ALAOUI

Photo : Barthélémy TOGUO (Cameroun) « Night Singers », 2014- Aquarelle et pastel sur papier marouflé sur toile- 240 x 240 cm | Copyright : Barthélémy Toguo – Bandjoun Station/ Courtesy : Galerie Lelong – Photo Fabrice Gibert

Informations pratiques :

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?