• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Entomologie mécanique à la M.A.D.Gallery Geneva

Entomologie mécanique

De l’imagination à revendre conjuguée à un talent fou, c’est ce qui caractérise les artistes que présente la galerie genevoise M.D.A dans le cadre de son exposition « Entomologie mécanique ».

Ils sont quatre, quatre artistes originaires de part et d’autre de l’Atlantique qui, par leurs œuvres, sont parvenus à mettre en osmose le métal et les sciences naturelles…Résultat : une collection d’insectes digne d’un musée, présentés dans des vitrines sur-mesure en bois et en verre, ou bien sous cloches, des papillons, des scarabées, un scorpion et d’ hypnotisantes araignées, chaque insecte ayant pour originalité d’être mécanique !

Gaby Wormann crée des « Me Cre », entendez par là « mechanical creatures », sorte de petites sculptures bioniques qui traduisent sa vision futuriste du monde des insectes. Pour reprendre ses propres termes, elle « traite des thématiques de l’éthique individuelle et de l’intervention sans retenue de l’homme sur des systèmes biologiques complexes ».

L’artiste allemande, qui expose ici neuf de ses récentes pièces, fait appel à de minuscules composants issus du monde de l’horlogerie et de l’ingénierie mécanique (roues dentées, plaques de métal, ressorts spiraux, filaments…) et les intègre sur les corps d’insectes préparés au préalable, pour réaliser de splendides exosquelettes mécaniques faits sur mesure.

Christopher Conte, artiste new yorkais, est à l’origine de « Duellona », spectaculaires sculptures échafaudées avec des matériaux de construction et selon diverses techniques. Ses insectes, issus de son imagination, sont dotés de pattes articulées, de mandibules acérées et d’un exosquelette à rivets qui recouvre un corps en deux parties composé de demi-sphères en bronze coulé et décorées délicatement de motifs de style gothique.

Un mouvement horloger vient animer l’ensemble, donnant vie à ces créatures pour la création desquelles plusieurs mois sont nécessaires. Passionné de biomécanique, d’anatomie et de robotique, Christopher Conte a longtemps apporté son savoir aux personnes amputées, avant de se consacrer à ses propres recherches artistiques. On connaissait de lui ses crânes androïdes, ses bras de cyborgs et ses cœurs mécaniques inspirés du mouvement steampunk, avec « Duellona », il nous démontre ici l’adaptation de son talent au monde des insectes qu’il nous soumet en bronze jaune et bronze blanc d’une part, tout deux disponibles en édition limitée et numérotée à 10 exemplaires, et une pièce unique en bronze patiné incrustée d’une pierre grenat rouge d’autre part.

Paul Swan Topen adore les papillons, les horloges vintage et l’ingénierie. Cet artiste écossais a su combiner ses passions à travers la création de papillons intégrant un mécanisme horloger, véritable croisement entre le monde des insectes et de la mécanique. Ses papillons sont magnifiés à l’aide d’un corps en laiton qu’il confectionne lui-même sur un tour d’horloger traditionnel, puis y intègre des composants d’horloges antiques et de montres à gousset, afin d’en faire des créatures mécaniques et mythologiques que l’on imagine aisément prêtes à prendre leur envol.

L’artiste et professeur américain nous rappelle ici le lien qui unit depuis longtemps les papillons et l’horlogerie puisque la première horloge à balancier était dotée d’une « clef papillon » et d’un « échappement papillon », et nous dévoile huit pièces uniques dont 2 pièces animées présentées dans un cadre en ébène ou sous une cloche de verre.

Beaucoup d’ingéniosité dans ce travail, notamment dans ses ingénieuses sculptures ciseaux araignée que crée Christopher Locke à l’aide de ciseaux confisqués dans les aéroports américains par la Transportation Security Administration (TSA) dans le cadre de contrôles de sécurité avant que les passagers montent à bord de leurs vols :

«Chaque année, la TSA confisque plus de 8 millions d’articles, y compris les armes à feu, des couteaux, des stupéfiants, mousse, boudin, l’eau en bouteille et des ciseaux » dit Locke. « En conséquence, d’innombrables paires de ciseaux sont confisqués par jour dans les aéroports américains. J’ai utilisé ces éléments réels interceptés par la TSA pour faire mes créatures rampantes « . Cinq pièces uniques ciseaux d’araignée seront présentées lors de cette exposition.

Beaucoup de travail, de minutie, de dextérité, d’imagination, de pouvoir créatif et un talent fou, voilà ce qui caractérise les quatre artistes que réunit cette exposition ; Allez à Genève les admirer se fait obligation !

Dans l’ordre : CROWNED GOLD LEAVER, DUELLONA YELLOW BRONZE, DYNASTES HERCULE, SCISSOR SPIDERS

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

latitudes contemporaines

Latitudes contemporaines

Festival actif et toujours tourné vers l'avenir, Latitudes Contemporaines poursuit sa volonté de lier ...

la Biennale INTERIEUR

la Biennale INTERIEUR, l’incontournable événement de design

Lorsque la Biennale INTERIEUR a été créée en 1968, la société évoluait en pleine ...

Symposium Méditerranéen des Ateliers d’Art Contemporain

Symposium Méditerranéen des Ateliers d’Art Contemporain 2017

Pour sa troisième édition, Le Symposium Méditerranéen des Ateliers d’Art Contemporain a réuni 33 ...