Des comédies musicales à couper le souffle !

comédies musicales

Depuis « Notre-Dame-de-Paris » qui a relancé le genre en 1998, Paris s’enflamme pour les comédies musicales. Quinze spectacles, un nombre record, sont ainsi à l’affiche de cette rentrée, dont « Singin’ in the Rain« , « Résiste« , « Cats » et « La légende du roi Arthur« .

Tout d’abord et des plus attendus à la rentrée, « Résiste » de France Gall et Bruck Dawit revisite à partir du 4 novembre au Palais des Sports les plus grands succès de la chanteuse et de son mari Michel Berger, disparu en 1992. Une mise en scène assurée par Ladislas Chollat, avec une vingtaine de chanteurs et danseurs sur scène.

« C’est une histoire forte et légère où les gens peuvent se reconnaître, s’identifier, comme ils l’ont fait avec les chansons écrites par Michel », explique dans les notes de production France Gall, qui a eu le déclic avec le film et le musical « Mamma Mia ! » autour des chansons d’ABBA

Le Théâtre du Châtelet, temple de la comédie musicale en version originale, ne présente pas moins de quatre spectacles, dont trois 100% maison. « Il y a dix ans, j’ai entrepris de faire du Châtelet le haut lieu parisien du ‘musical’, plus que jamais lieu de joie et de fête.

« On y chante sous la pluie, et l’on y danse aussi ! », souligne le directeur Jean-Luc Choplin.

« An American in Paris« , première coproduction avec Broadway ayant connu un grand succès, « Singin’ in The Rain« , l’événement du printemps dernier, revient au Châtelet pour les fêtes avec 50 représentations.

En février, un autre classique de Broadway créé en 1948, « Kiss Me, Kate » de Cole Porter, légende de l’âge d’or du music-hall, compte parmi les nouvelles productions du Châtelet, tout comme « Passion » de Stephen Sondheim, inspiré par le film « Passion d’amour » d’Ettore Scola dans une mise en scène de Fanny Ardant, avec Natalie Dessay. En juin, le compositeur anglais pop rock Damon Albarn, auteur en 2007 de « Monkey, Journey to the West« , revient avec  « Wonder Land« , inspiré d' »Alice au pays des merveilles« .

« Cats » à Mogador

Après « Cabaret« , « Le Roi Lion« , « Sister Act« , « La Belle et la Bête » et l’an dernier « Le Bal des Vampires« , le théâtre Mogador, haut lieu des grandes comédies  musicales adaptées en français, donnera « Cats » dès le 1er octobre, dans la nouvelle version jouée actuellement au London Palladium.
 Dès le 17 septembre avec « La Légende du Roi Arthur » au Palais des Congrès, Dove Attia monte la légende celtique, après « Le Roi Soleil« , « Mozart l’Opéra Rock » et « 1789, les Amants de la Bastille« .

Dans un tout autre genre, « Kiki de Montparnasse« , reine parisienne des années 1930, muse et amante d’artistes célèbres, revit actuellement au Lucernaire jusqu’au 18 octobre, dans une mise en scène de Jean-Jacques Beneix. « C’est l’histoire d’une personnalité hors du commun », précise le cinéaste.

A partir du 15 septembre au théâtre de la Porte Saint-Martin, Nicole Croisille, Lorànt Deutsch et Marie-Julie Baup seront réunis dans « Irma la douce« . Créée en 1956 par Alexandre Breffort et Marguerite Monnot (compositrice de nombreux succès d’Edith Piaf), « Irma la Douce » fut un immense succès à Paris, mais aussi, chose rare, à Londres et Broadway, avant d’être portée à l’écran par le réalisateur américain Billy Wilder en 1963 avec dans les rôles d’Irma et de Nestor, Shirley MacLaine et Jack Lemmon.

Une histoire entre une prostituée et un titi parisien fou amoureux qui va tout faire pour qu’elle ne soit plus qu’à lui. Un mélange entre Roméo et Juliette version bas-fonds et le Comte de Monte-Cristo, le tout saupoudré de comédie musicale, ce qui donne au spectacle un caractère unique, selon le metteur en scène Nicolas Briançon (Molière 2015 de la mise en scène pour « Voyages avec ma tante »). Un défi pour les comédiens peu habitués à danser et chanter.

Avec « Gospel sur la colline », les Folies Bergères proposeront à partir du 4 septembre la première comédie musicale de gospel en français, une plongée aussi originale qu’inédite dans la Louisiane des années cinquante, dans une mise en  scène de Jean-Luc Moreau, avec Firmine Richard et Dominique Magloire.
 
En tournée en France à partir d’octobre, avant Paris en janvier, « Dirty Dancing » débarque de Londres. Avec des dialogues en français et les chansons en version originale, ce musical avec orchestre, s’inspire du film culte de 1987.

La comédie musicale « Mistinguett » sur la vie de la première reine des revues à plumes, joue les prolongations au Théâtre Comédia, toujours avec Carmen Maria Vega dans le rôle de cette légendaire artiste des Années Folles.

Une saison parisienne musicale et rythmée pour la fin d’année 2015.

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Nina, des tomates et des bombes

Nina, des tomates et des bombes à l’Essaion

Nina, des tomates et des bombes pose des questions essentielles quant à l’avenir de ...

les Fourberies de Scapin

Les Géotrupes présente les Fourberies de Scapin

Qui dit Géotrupes dit Christian Esnay. Comédien et metteur en scène, après avoir foulé ...

Pascal Légitimus

Légitimus Incognitus de Pascal Légitimus

Pascal Légitimus nous revient avec un spectacle dans lequel il partage tout avec son ...