• Participez au sixMic Crowfunding !

un Mooc inédit consacré à Oscar Wilde

Mooc inédit consacré à Oscar Wilde

Oscar Wilde autrement : le premier Mooc en langue française consacré au grand écrivain irlandais.

L’Université Paris-Sorbonne proposera le 26 octobre 2016, un Mooc inédit consacré à Oscar Wilde, écrivain et penseur du langage, par le grand spécialiste français de l’auteur, Pascal Aquien, professeur de littérature anglaise à Paris-Sorbonne.

Tous les aspects de l’oeuvre de Wilde sont évoqués : poésie, roman, théâtre, contes, essais. Une attention particulière est portée à son rapport au langage, notamment en lien avec la pensée de Nietzsche. La dimension politique de sa réflexion est également mise en avant à partir de son essai « L’âme de l’homme sous le socialisme ». Ainsi ce Mooc, qui sortira au moment même où le Petit Palais consacrera une exposition à l’écrivain, proposera un portrait d’Oscar Wilde qui se démarque de l’image habituelle et simpliste que l’on fait souvent de lui : celle d’un esthète dilettante, sans grand rapport avec la profondeur de sa pensée et l’originalité de ses écrits, quels qu’ils soient. Contrairement à ce qu’affirmait André Gide, qui l’a rencontré à plusieurs reprises, c’est bien dans son oeuvre, et non dans sa vie, que Wilde a mis son génie.

Ce Mooc, réalisé à dessein en français, met l’accent sur la relation forte de Wilde à la France, à sa langue et à sa littérature dont il avait une connaissance intime. Celle-ci a d’ailleurs exercé une profonde influence sur lui. Wilde a vécu en France, il y est mort, son tombeau au cimetière du Père-Lachaise est l’un des plus visités, sans oublier qu’il est l’un des rares auteurs de langue anglaise à avoir rédigé l’une de ses pièces les plus célèbres, Salomé, en français. En outre, il jouit en France d’une popularité exceptionnelle. Sans cesse cité, il y est une référence constante.

Photo : Oscar Wilde à New York, 1882, par Napoléon Sarony.

Pascal Aquien

Pascal Aquien est professeur de littérature anglaise à l’Université Paris-Sorbonne. Spécialiste de poésie, il est l’auteur d’une thèse intitulée W. H. Auden : de l’Éden perdu au jardin des mots, parue en 1996, et il a publié de nombreux articles sur la poésie de langue anglaise, du Romantisme au vingtième siècle (notamment sur William Blake, S. T. Coleridge, Emily Dickinson, A. C. Swinburne, Matthew Arnold, W. H. Auden, Ted Hugues).

Il a dirigé, pour la Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard), les OEuvres de Thomas De Quincey (2011), et il est aussi spécialiste d’Oscar Wilde qu’il a préfacé, également pour la Bibliothèque de la Pléiade (1996). Il a par ailleurs édité, préfacé et traduit un grand nombre des oeuvres de Wilde (théâtre, roman, contes, poésie, essais) chez Flammarion et au Livre de Poche, et il lui a consacré une biographie, Oscar Wilde. Les mots et les songes (Aden, 2006). Il est également l’auteur de The Picture of Dorian Gray : pour une poétique du roman (Éditions du Temps, 2004 ; réédition Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, 2016).

Informations pratiques

Les inscriptions sont ouvertes :  Mi- octobre – Mi- novembre 2016 : session de 6 semaines.

Détail des cours Séquençage d’un cours : chaque séance comprend 6 épisodes de 10 minutes de cours. Chaque épisode est prolongé d’un ou plusieurs exercices qui permettent à l’apprenant d’évaluer sa compréhension. Les 6 séances de cours représentent donc en totalité 6 heures.

SorbonneX
https://edx.org/school/sorbonnex

Le Petit Palais présente du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017 la première grande exposition française consacrée à Oscar Wilde.

Le Petit Palais présente la première grande exposition française consacrée au célèbre écrivain Oscar Wilde et rend hommage à ce parfait francophone et ardent francophile. En effet, Oscar Wilde fit de nombreux séjours à Paris entre 1883 et 1890, et y mourut dans le dénuement et la misère après sa condamnation à Londres pour homosexualité en 1895. Il fut l’ami d’André Gide, de Pierre Louÿs, fréquenta Mallarmé, Verlaine, Victor Hugo. Il écrivit directement en français sa pièce de théâtre Salomé dont il destinait le rôle-titre à Sarah Bernhardt. Son tombeau au cimetière du Père Lachaise est surmonté d’une sculpture de Jacob Epstein.

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité