• Soutenez artsixMic
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Tiery B. « MASK » au Fort Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon

Tiery B

Le Fort Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon accueillera l’exposition « MASK » de Tiery B. du 4 juillet au 21 septembre en débutant pendant le festival d’Avignon. Une avant-première parisienne sera visible au Couvent des Récollets, à Paris, du 12 au 29 juin 2014. Le choix de ces deux lieux s’est fait naturellement dans la continuité de l’exposition «Tiery B.» à Montréal qui s’est déroulée en l’église Sainte-Brigide de Kildare, confirmant le goût de cet artiste pour les lieux atypiques et pour certains chargés d’histoire.

Le Président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval, se dit « heureux que Tiery B. ait accepté de relever ce défi et ouvre ce qu’[il] espère être une longue série d’interventions destinées à replacer un monument incomparable, » le Fort Saint-André, « demeuré trop longtemps à l’écart de la vie culturelle du territoire qui l’entoure, parmi les lieux où se déchiffre le monde d’aujourd’hui et où s’invente celui de demain.» Pour cette exposition « MASK », Tiery B. a repris le principe du triptyque, pour l’étendre à une série d’une vingtaine d’oeuvres. Ici, des masques. Et leur étrange pouvoir de fascination, qui efface la mémoire, supprime l’identité – le narcissisme – et laisse venir les choses inconnues. Selon l’artiste, dans cette série, « l’anxieuse fixité d’un visage faunesque à la main découvrant dans sa paume un oeil quasi vivant, fantastique, imposant son empire effrayant et renvoyant le poète, le photographe, à son propre labyrinthe. ». Cette nouvelle exposition de l’artiste Tiery B., « MASK », se fera autour d’une scénographie respectueuse des lieux de l’artiste et de son curateur Frédéric Fontan.

Des textes liés à la thématique du masque et sélectionnés par l’artiste, ainsi que des projections, seront également visibles, en exclusivité, sur le parcours des visiteurs du Fort Saint-André. A cette occasion, le livre MASK de Tiery B. aux éditions Gourcuff-Gradenigo sera en vente sur les lieux de l‘exposition avant d’être en librairie en octobre 2014.

NOTE sur « MASK »

Tiery B. a bâti son oeuvre sur une seule image, celle d’un frère d’élection, dont le rôle symbolique s’est constamment amplifié, à travers une écriture romanesque d’abord (Le Frère préféré – Editions Héloïse d’Ormesson – 2008), photographique ensuite – dans une quête du renoncement à la mémoire au profit de la sensation.

Absence de narration, de rapport de l’image à son objet (souvenirs) – des images entre elles – qui formaient autrefois comme un journal intime. Le photographe s’en tient dorénavant au fait. Et à la figure, qu’il isole, transmet directement, en évitant le détour d’une histoire à raconter. Ni figuration, ni abstraction, seulement des formes sensibles rapportées à la sensation. Et le passage de l’une à l’autre, leur étreinte, la résonnance qu’elle en tire : le rythme.

L’impression de temps. Et comme toujours chez Tiery B., de ralenti, pour mieux faire apparaître la beauté, faute de l’arrêter et de la fixer. De calme aussi. Le contraire du sensationnel, de la figuration primaire, du spectacle. L’artiste a repris le principe du triptyque, pour l’étendre à une série d’une vingtaine d’oeuvres. Soit un maximum d’unité de lumière et de couleur (noir et blanc) pour le maximum de division des figures. Ici, des masques. Et leur étrange pouvoir de fascination, qui efface la mémoire, supprime l’identité – le narcissisme – et laisse venir les choses inconnues. Dans cette série, l’anxieuse fixité d’un visage faunesque à la main découvrant dans sa paume un oeil quasi vivant, fantastique, imposant son empire effrayant et renvoyant le poète, le photographe, à son propre labyrinthe. Par sa seule présence, il vous sera peut-être permis de traverser en rêve les murs de l’ancien couvent des Récollets et du Fort Saint-André, miroirs par où le spectre voluptueux de la mort entre et sort, et se glisse dans le plaisir.

 le Fort Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon

« Occupant un éperon rocheux dominant le Rhône, faisant face au Rocher des Doms et à ses prestigieux monuments, le Fort Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon est indissociable de l’histoire de cette terre qui fut jadis une terre de frontière, et donc de conflit, et qui est à présent une terre de culture, c’est-à-dire de partage. Sa visite constitue un complément indispensable à celle des grands sites de patrimoine et de création qui font chaque année d’Avignon et de ses environs le rendez-vous de tous ceux qui sont convaincus que l’héritage monumental du passé inspire les artistes d’aujourd’hui autant qu’il s’enrichit de leurs oeuvres. C’est au nom de cette conviction, qui a scellé le destin du Festival d’Avignon depuis Jean Vilar mais aussi celui de la toute proche Chartreuse, que j’ai souhaité qu’un artiste de la plus jeune génération vienne investir le Fort. Je suis heureux que Tiery B. ait accepté de relever ce défi et ouvre ce que j’espère être une longue série d’interventions destinées à replacer un monument incomparable, demeuré trop longtemps à l’écart de la vie culturelle du territoire qui l’entoure, parmi les lieux où se déchiffre le monde d’aujourd’hui et où s’invente celui de demain. ». Philippe Belaval – Président du Centre des monuments nationaux

Frederic Fontan, curateur et co-scénographe de « MASK »

  • Couvent des Récollets 148 Rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris Tel : 01 53 26 10 60 – Entrée Gratuite – Du mardi au dimanche de 10h à 18h
  • Fort Saint-André 30400 Villeneuve-lès-Avignon Tél : 04 90 25 45 35 – Accés payant, Plein tarif : 5,50 € Tarif réduit : 4 € – Du lundi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Velvet et Zoer - Photo : Nibor Reiluos

Velvet et Zoer à la galerie Openspace

L’actualité de Velvet et Zoer a été dense en 2013 avec des projets artistiques ...

Franka Severin

Franka Severin : Un jour… un évènement

L’artiste italienne Franka Severin expose une trentaine de peintures à La Chapelle Sainte-Elisabeth de ...